Début secteur de contenu



Le capricorne asiatique - Anoplophora glabripennis

Le capricorne asiatique est un organisme nuisible particulièrement dangereux, et donc soumis à notification. Il s’attaque à toute une série de feuillus, qu’il peut faire mourir en quelques années, occasionnant ainsi des pertes économiques et écologiques sévères dans les régions touchées. Il est donc particulièrement important d’effectuer aux frontières des contrôles systématiques des importations de marchandises dans des emballages en bois, de procéder à des contrôles structurés, de mettre en œuvre des mesures de lutte dans les régions affectées, et de surveiller attentivement les sites menacés.

Le capricorne asiatique, originaire de Chine, a été introduit accidentellement avec du bois d'emballage (p. ex. palettes), tout d'abord aux États-Unis, puis en Autriche, en France et en Italie. Les premiers signalements de la présence du capricorne asiatique en Suisse datent de l'automne 2011, dans le canton de Fribourg. Depuis 2012, les contrôles à l'importation ont permis de découvrir plusieurs emballages en bois infestés.

Pour éviter toute nouvelle introduction du capricorne asiatique en Suisse ou toute propagation à partir de foyers connus, la Confédération complète au 1er janvier 2016 l'OMPT de l'OFAG par des prescriptions relatives à l'importation et à la circulation de végétaux hôtes.

Capricorne asiatique : situation d'infestation (état : juin 2016)

En Suisse, bien que le Service phytosanitaire fasse systématiquement détruire les emballages en bois infestés qu'il détecte régulièrement, quatre cas d'infestation d'arbres ont été recensés jusqu'à aujourd'hui (Brünisried, Winterthour, Marly et Berikon). Les deux plus graves concernent la ville de Winterthour (ZH) et la commune de Marly (FR). À Winterthour, 140 coléoptères vivants ont été capturés, puis détruits. L'élimination de ce foyer d'infestation a nécessité l'abattage de plus de 130 arbres, dont le bois a ensuite été broyé et éliminé dans une usine d'incinération. Quelques larves y ont encore été détectées pour la dernière fois au printemps 2013, et la zone reste sous haute surveillance. À Marly, près de 175 capricornes asiatiques avaient été capturés et éliminés fin 2014, et plus de 700 arbres abattus, broyés et incinérés. À Marly comme à Brünisried, les mesures de surveillance et de lutte menées par le Service phytosanitaire cantonal, qui impliquent des arboristes-grimpeurs spécialement formés et des chiens renifleurs, restent intenses. Dans le dernier foyer d'infestation qui a été découvert à Berikon (AG), les mesures d'éradication sont achevées et la surveillance a commencé.


Comment reconnaître le capricorne asiatique

  • Coléoptère noir avec de petites taches claires réparties sur tout le corps
  • Longueur (sans les antennes): 25 à 35 mm
  • Antennes à 11 segments longues de 25 à 80 mm
  • Cycle de développement bisannuel, vol d'avril à octobre
  • Courtes distances de vol (quelques centaines de mètres), uniquement par température chaude

Vigilance requise: possibilités de confusion

Il existe en Suisse des coléoptères indigènes qui ressemblent au capricorne asiatique: certains d'entre eux sont rares, d'autres menacés et protégés. Ils ne présentent en outre aucun danger pour la forêt suisse. Aussi est-il recommandé de ne pas tuer d'insectes suspects, mais de les capturer et de les conserver dans un récipient en verre fermé. Les cas suspects doivent être signalés immédiatement au service cantonal compétent si possible avec une photo.

Guide d’identification de capricornes asiatiques - Description, symptômes d’infestation et risques de confusion. 2015

Essences attaquées

  • Erables
  • Peupliers
  • Saules
  • Marronniers
  • Bouleaux
  • Platanes
  • Nombreuses autres essences feuillues

Que faire en cas de soupçon de la présence du coléoptère?

Les cas suspects doivent être signalés immédiatement au service cantonal compétent. Voici la procédure à suivre: 

  • Attraper le coléoptère et le conserver dans un récipient fermé.
  • Photographier le coléoptère et le comparer aux espèces avec lesquelles il peut être confondu www.waldschutz.ch/anoplophora.
  • Annoncer rapidement par téléphone la présence du coléoptère au service phytosanitaire ou forestier cantonal (cf. contact ou verso de l'affice A4 sur le capricorne asiatique)
  • Informations requises: prénom, nom, adresse, numéro de téléphone, courriel, lieu de la découverte du coléoptère (lieu, rue, numéro), adresse de récupération du coléoptère.
Le capricorne asiatique - Anoplophora glabripennis. 2013
Guide d’identification de capricornes asiatiques - Description, symptômes d’infestation et risques de confusion. 2015
 PDF
«Le capricorne asiatique : Recherché!»
Affiche format A4
11.06.2015 | 10640 Ko | PDF

Lutte contre le capricorne asiatique

Les arbres atteints doivent être abattus et brûlés. Une pesée des intérêts est faite pour déterminer s'il faut également abattre les arbres hôtes potentiels dans un périmètre déterminé autour du foyer d'infestation. Le cas échéant, ces mesures sont ordonnées par le Service phytosanitaire fédéral (SPF) et les services phytosanitaires et forestiers cantonaux.


Contact: wald@bafu.admin.ch
Dernière mise à jour le: 14.06.2016

Fin secteur de contenu



http://www.bafu.admin.ch/wald/11015/11851/11852/index.html?lang=fr