La Confédération veut une nouvelle gestion des grands prédateurs

Berne, 22.12.2014 - Permettre le tir facilité de loups à certaines conditions, c’est en ce sens que la Confédération va adapter l’ordonnance fédérale sur la chasse pour tenir compte des requêtes et des préoccupations des agriculteurs, des chasseurs et de la population de montagne.

Le retour du loup, du lynx et d'autres grands prédateurs suscite depuis des années bien des controverses en Suisse. En outre, la situation évolue : le nombre de loups augmente et des meutes se forment. C'est surtout dans les milieux de l'agriculture, de la chasse et de la montagne que des craintes s'expriment. Pour en tenir compte, la Confédération veut faciliter à certaines conditions l'autorisation de tirer les loups. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) va, sur mandat de la conseillère fédérale Doris Leuthard, préparer une révision en ce sens de l'ordonnance fédérale sur la chasse. Ainsi, il sera possible d'abattre de jeunes loups dans des régions où vivent des meutes lorsqu'à plusieurs reprises, ils se sont approchés près des agglomérations ou y sont entrés sans vraiment craindre la présence de l'homme.  Les loups restent cependant des animaux protégés. De plus, l'OFEV donne mandat d'un projet visant à étudier le comportement des jeunes loups de la meute de Calanda (GR) (voir encadré 1).

La révision des directives techniques fédérales de gestion du loup, plus communément appelées Plan loup, est suspendue et le Plan loup de 2008 reste en vigueur. La révision du Plan lynx en revanche se poursuit comme prévu (voir encadré 2). L'OFEV a mené une procédure de consultation sur les deux plans révisés, loup et lynx, cet été. Le rapport d'évaluation des 178 avis reçus est terminé.

Il est prévu d'envoyer l'ordonnance révisée sur la chasse en audition au cours du premier trimestre 2015. L'ordonnance modifiée pourrait entrer en vigueur le 1er juin 2015 au plus tôt.

 

ENCADRE 1
Nouveau projet d'étude du comportement des jeunes loups du Calanda

On connaît mal le développement des jeunes loups et leur manière d'utiliser leur habitat naturel dans les secteurs des Alpes fortement marqués par l'homme. La première meute de Suisse vit au Calanda dans les Grisons depuis 2012. Il faut saisir cette chance de connaître mieux le comportement des jeunes loups. L'OFEV a donc lancé un projet en ce sens, qui doit durer au moins trois ans. Le projet d'étude porte sur plusieurs volets : les raisons qui poussent les animaux à s'implanter dans tel ou tel territoire et comment ils s'implantent ; l'efficacité des mesures d'effarouchement sur les jeunes loups ; les réactions de la meute si une jeune devait être abattu.

 

ENCADRE 2
Poursuite de la révision du Plan lynx

Le Plan lynx doit être remanié après la révision de 2012 de l'ordonnance sur la chasse. Il prévoit la possibilité de réguler les populations de l'animal lorsque les cantons ne peuvent plus assurer une gestion de la chasse adaptée en raison d'une présence trop nombreuse de lynx. La répartition en régions de gestion principales et secondaires sera revue pour que les cantons puissent présenter à l'OFEV les pertes dans l'utilisation des régales de la chasse au sein d'unités territoriales pertinentes en termes de biologie de la faune sauvage.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/documentation/communique/anzeige-nsb-unter-medienmitteilungen.msg-id-55785.html