Rapport sur l’environnement européen: bonnes et moins bonnes notes de la Suisse

Berne, 03.03.2015 - Si la qualité de l’air, de l’eau et la gestion des déchets se sont améliorés en Europe, il reste cependant beaucoup à faire dans la gestion des ressources naturelles, la conservation de la biodiversité et la protection du climat. C’est ce qui ressort du rapport « Environnement en Europe 2015 », publié le 3 mars 2015 à Bruxelles. Globalement, le constat dressé par les auteurs du rapport est similaire à celui établi en Suisse.

L'Agence européenne pour l'environnement (AEE) a publié le 3 mars 2015 le rapport «L'Environnement en Europe: état et perspectives 2015» qui évalue les progrès réalisés et présente les perspectives d'ici à 2050. La Suisse, qui est membre de l'AEE, participe pour la seconde fois à la publication. A l'exception de quelques domaines liés à la consommation et à la production - influencés dans plusieurs pays de l'Union européenne (EU) par la crise économique - les progrès et les déficits observés en Europe sont similaires à ceux recensés en Suisse (voir le rapport Environnement Suisse 2015 - Lien ci-dessous)

En Europe comme en Suisse, les pollutions ont diminué grâce aux politiques mises en place et la qualité de l'air et de l'eau s'est améliorée de manière significative. Les taux de recyclage des déchets ont augmenté. Par contre, la biodiversité continue de régresser et de nombreuses espèces protégées et certains types d'habitats sont dans un état précaire. Les ressources naturelles sont utilisées de manière plus efficace mais pas encore de manière durable. Les effets des changements climatiques seront de plus en plus importants sur l'environnement (voir communiqué de presse de l'AEE du 3.3.2015).

Efficacité des ressources en Suisse mais production maximale de déchets

Des comparaisons entre pays, un des volets de la publication, permettent de situer la Suisse par rapport aux autres Etats. La Suisse se distingue par une haute productivité des ressources, c'est-à-dire une faible utilisation des ressources indigènes par rapport au fort produit national brut. Le niveau d'émissions de gaz à effet de serre par habitant de la Suisse est l'un des plus bas du continent. Ces bons résultats sont dus en partie aux progrès effectués au niveau national mais s'expliquent aussi par de fortes importations de biens et de produits. L'impact environnemental de la Suisse est en effet mesuré aujourd'hui majoritairement à l'étranger (voir Environnement suisse 2015). 

La Suisse fait partie des pays les plus avancés en ce qui concerne le taux de recyclage des déchets ménagers, les faibles concentrations de phosphore dans les eaux et la réduction des polluants atmosphériques. Elle occupe le 4ème rang en ce qui concerne les surfaces dédiées à l'agriculture biologique. Toutefois, ce taux a très peu augmenté entre 2006 et 2012, contrairement à la plupart des pays européens.

La Suisse affiche son plus mauvais résultat dans le domaine de la biodiversité: le pourcentage de zones protégées par rapport au territoire national est le plus bas de tous les pays européens. La Suisse est également le pays qui produit le plus de déchets par habitant, une évolution liée à la croissance de la consommation dans les vingt dernières années (voir Environnement Suisse 2015). Elle fait partie des Etats où la mobilité a le plus fortement augmenté entre 2005 et 2012. La part des déplacements effectués en voiture est également en hausse, contrairement aux pays voisins. Par contre, la Suisse est de loin le pays européen avec le plus grand pourcentage de déplacements effectués en train (17% en Suisse, 5% en moyenne européenne). 

Changer les systèmes de production et de consommation

Dans son rapport, l'AEE préconise des changements fondamentaux dans les systèmes de production et de consommation pour faire face aux défis environnementaux croissants. Le Conseil fédéral suit une voie similaire en prônant une utilisation durable des ressources et l'instauration d'une économie verte. Le Conseil fédéral souhaite aussi porter une attention plus grande à l'exécution des lois environnementales existantes en collaboration avec les cantons et sensibiliser la population à la valeur de l'environnement (voir Environnement Suisse 2015).


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/documentation/communique/anzeige-nsb-unter-medienmitteilungen.msg-id-56421.html