Magazine «environnement» 1/2015 – A la loupe

Dossier «Observation de l'environnement»

Portrait Bruno Oberle

Observer pour agir

Editorial de Bruno Oberle

René Longet et Felix Kienast

Science et politique dialoguent: «Pour convaincre, il faut conjuguer savoir et émotions»

Etymologiquement, « statistique » signifie « relatif à l’Etat » - ce qui suggère que gouverner aujourd’hui est impensable sans données. environnement a interviewé deux spécialistes des données environnementales: Felix Kienast les génère, René Longet les utilise. Ils nous expliquent l’interaction entre la politique et les paramètres scientifiques.

Au-dessus de la plaque de buses

Pollution: Entre nuages et embellie

Des campagnes d’analyses menées par le passé ont révélé de graves atteintes au niveau de l’air, des eaux et des sols, causées par les polluants et les excès de nutriments. Aujourd’hui, les programmes d’observation à long terme montrent que les mesures de lutte portent leurs fruits, même s’il reste beaucoup à faire.

Démarche participative: Tous à l’affût!

Le projet Urbangene compte sur les citoyens genevois pour recenser les mares susceptibles d’accueillir le crapaud commun. L’étude s’intéresse aussi à un papillon et à une plante herbacée, le grand plantain. Avec pour objectif de mieux comprendre les mécanismes écologiques et évolutifs qui favorisent la biodiversité dans un territoire soumis à une forte urbanisation.

Logo EnviroSpaceLab

Echange international d’informations: Un monde en réseau

GEO et GEOSS, PNUE et AEE, Eionet, CEE-ONU: derrière ces sigles énigmatiques se cachent des institutions qui facilitent l’accès à des données environnementales fiables à l’échelle internationale. Une base indispensable pour lutter efficacement contre des problèmes qui ignorent les frontières.

Plus-value sociale des données accessibles: Un trésor à la portée de chacun

L’OFEV met de plus en plus de données sur l’environnement à la disposition du grand public et stimule ainsi la créativité: des esprits ingénieux les intègrent par exemple dans des applications mobiles. La température de l’eau et le niveau des rivières figurent parmi les informations les plus demandées.

La preuve renforcée par la pluralité des sources: Le changement climatique ne fait plus aucun doute

La hausse de la température moyenne doit rester inférieure à deux degrés au niveau mondial. Des scientifiques et des administrations y travaillent activement en se fondant sur de multiples données climatiques et environnementales analysées avec soin.

26 réseaux de mesure

Les réseaux de mesures environnementales recensent l’état des ressources naturelles en Suisse. Cet aperçu, classé par thèmes, permet de voir quels sont leurs objectifs, depuis quand ils existent et qui collecte les données. Entre les parenthèses sont indiqués la date de lancement, la périodicité et si possible le nombre de points demesure, ainsi que les institutions responsables des relevés.

Photo du delta du Danube, prise par un satellite d’observation terrestre de la NASA

De nouvelles technologies au service de problèmes complexes: Du satellite à la 3D

Les technologies d’observation de l’environnement ont considérablement progressé ces dernières années. Mais perspicacité et jugement restent indispensables car tout ne peut être confié à des instruments, aussi sophistiqués soient-ils. D’autant que leur utilisation a un coût.

Rapport sur l'environnement 2015

Les nouveaux rapports sur l’environnement: Davantage que des chiffres

En 2015, le Conseil fédéral se charge pour la première fois de la publication du rapport sur l’environnement. Et ce parce qu’en juin 2014, il a mis en vigueur des modifications de la loi suisse découlant de l’adhésion à la Convention d’Aarhus. L’exécutif fournit ainsi au grand public des informations détaillées et étayées sur l’état de l’environnement.

Hors dossier

Gestion éthique de la pêche: Le poisson n’est pas un légume

La demande en poissons des consommateurs s’accroît à l’échelle mondiale, ce qui augmente la pression sur les populations piscicoles et intensifie l’élevage. C’est dans ce contexte que la Commission fédérale d’éthique pour la biotechnologie dans le domaine non humain (CENH) s’est intéressée aux obligations morales liées à la pêche.

pays du GIEC

Sciences de l’environnement: La Suisse, tête chercheuse

11.02.2015 - Les forums scientifiques internationaux participent à la genèse de la politique environnementale mondiale, dont ils permettent d’étayer les décisions, en rassemblant les résultats de la recherche. La Suisse se distingue parmi les pays phares dans ce domaine.

barrage-voûte de Solis (GR)

Assainissement du régime de charriage: Sous le gravier, la vie

11.02.2015 - Les barrages et autres obstacles érigés dans les rivières et les ruisseaux entravent le transport naturel de matériaux solides. Or les sables et les graviers retenus font défaut en aval. La loi fédérale révisée sur la protection des eaux souhaite remédier à cette disparition d’habitats importants pour la faune et la flore. Les premiers assainissements visant à rétablir le régime de charriage ont donné satisfaction.

La faune des eaux souterraines

Les micro-organismes et la faune des eaux souterraines: Diversité dans le sous-sol

11.02.2015 - D’innombrables microbes et animaux minuscules vivent dans les eaux souterraines. Ils veillent à la propreté de notre principale ressource d’eau potable et pourraient même signaler des dangers potentiels. De récentes études de l’OFEV élargissent notre connaissance à ce sujet.

Bateau de pêche

Environnement et commerce mondial: De l’innovation, mais aussi du courage

11.02.2015 - Franz Perrez, ambassadeur de l’environnement et chef de la division Affaires internationales de l’OFEV, attribue à la Suisse la note 5 sur 6 pour ses efforts en faveur d’un rapport équilibré entre le commerce et la protection de l’environnement. Il déplore que certains acteurs économiques s’accrochent à des méthodes de production lucratives mais polluantes et s’opposent ainsi à l’innovation.

La chevêche d’Athéna

Portrait: Chouette, elle revient!

11.02.2015 - Durant des siècles, la chevêche d’Athéna, très répandue sur le Plateau, a vécu à proximité de l’homme. A peine plus grande qu’un merle, Athene noctua habite les vergers, les granges et les ruines. Son plumage brun à taches claires assure sa discrétion. Ses yeux jaunes et perçants, surmontés de sourcils blancs, lui confèrent une apparence expressive. Dès le crépuscule, ce rapace nocturne chasse petits rongeurs, sauterelles et coléoptères.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 11.02.2015

Début de la page

Galerie

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/documentation/magazine/magazine--environnement--1-2015--a-la-loupe.html