Cartes interactives: Quand les glaciers fondent à l’écran

21.05.2014 - Suivre en ligne le recul des glaciers, l’évolution des paysages ou la croissance des grandes villes suisses: StoryMaps propose un accès attrayant aux thématiques de l’environnement. Ces cartes web intelligentes reposent sur des géodonnées de l’Administration fédérale.

Texte: Stefan Hartmann

La Confédération gère une multitude de données spatialisées sur l’environnement, la biologie, la géologie, la population, l’énergie, l’économie, les infrastructures ou la communication. Le grand public ignore généralement l’existence de cette riche collection à laquelle il a pourtant accès. Grâce à StoryMaps, il est désormais aisé de la consulter. « Cet outil offre une présentation claire et simple des faits, les met en corrélation et donne la possibilité aux utilisateurs de sélectionner activement les informations », explique Karin Fink, de la section Observation de l’environnement à l’OFEV. « Ces cartes intelligentes répondent aux attentes des nombreux internautes qui souhaitent s’informer sur un mode ludique. »

Les sources de données issues de divers offices fédéraux sont traitées sous forme de cartes et mises en relation avec d’autres paramètres, ce qui facilite la lisibilité de développements complexes. Le site http://storymaps.geo.admin.ch propose un menu comportant plusieurs thèmes. Les expériences le montrent, les usagers d’Internet aiment relier des données à des cartes. Ainsi 60 % des informations demandées présentent une référence spatiale.

La température de l’eau en direct

L’une de ces cartes intelligentes fournit presque en temps réel la température des vingt-cinq cours d’eau les plus chauds de Suisse. Les informations proviennent de la division Hydrologie de l’OFEV, qui gère un réseau de 80 stations mesurant la température des ruisseaux et des rivières. Comme elles sont mises à jour une fois par heure, le « classement » des cours d’eau peut varier constamment. Il suffit d’un clic pour obtenir d’autres renseignements, comme le débit ou le niveau d’eau. StoryMaps favorise une approche compréhensible des contenus multidimensionnels.

« L’interprétation de données environnementales exige souvent d’autres niveaux d’information, faciles à intégrer grâce à StoryMaps », précise Karin Fink. L’outil est intéressant pour les écoles, par exemple. Il se prête en effet très bien à l’enseignement, car il permet une acquisition des connaissances sous une forme interactive. De nombreux jeunes sont habitués aujourd’hui à ces modes d’apprentissage par le jeu. C’est ce que les spécialistes appellent la ludification.

Le glacier se retire

Une autre carte montre à quel point le glacier de Morteratsch s’est modifié au cours des 135 dernières années. Elle compare des photos aériennes actuelles de cette région de Haute-Engadine avec la carte Siegfried, le premier ensemble cartographique complet de la Suisse datant de 1876. En déplaçant le curseur, il est possible de suivre dans le détail le recul impressionnant du glacier. Depuis les débuts des relevés, au XIXe siècle, le fleuve de glace au pied du massif du Palü n’a cessé de se retirer - de seize m par an en moyenne. Un simple clic permet d’établir des comparaisons avec d’autres glaciers ou de rechercher des précisions sur la couverture glaciaire en Suisse.

L’essor des principales villes

Une troisième carte thématise la croissance rapide des dix plus grandes villes suisses au cours des dernières décennies. Elle illustre la fusion des zones urbaines, la création d’agglomérations et le mitage qui s’ensuit. Les cartes nationales de swisstopo, de plus en plus précises, invitent à un fascinant voyage dans le temps, qui commence en 1864. On y apprend notamment que la pénétration urbaine sur le Plateau a atteint une intensité maximale entre 1960 et 1980.

Témoignages d’une Suisse disparue

L’aspect ludique ressort en particulier dans la carte interactive basée sur l’une des plus grandes collections de photographies des Archives fédérales relatives à la Première Guerre mondiale. Le fonds comprend 5125 négatifs sur plaque de verre numérisés, qui documentent le service actif de l’armée suisse. Les utilisateurs peuvent simultanément tenter de localiser sur une carte des lieux, des montagnes et des paysages figurant sur les photos. Plus ils font preuve de précision, plus le nombre de points attribués est élevé. Le vainqueur est celui qui obtient le plus de points par manche. Des cartes sur l’éboulement de Randa (VS), sur les 25 principaux ouvrages d’accumulation du territoire, ainsi que sur le bruit (et le potentiel des mesures d’isolation acoustique) viennent compléter cette offre, qui devrait par ailleurs s’enrichir en permanence.

A l’avenir, l’OFEV entend utiliser davantage cet instrument pour diffuser des connaissances sur l’environnement par le biais de données, de cartes et d’informations de fond. Et Karin Fink de conclure: « Nous sommes convaincus qu’ainsi, nous toucherons aussi les jeunes internautes. »

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 21.05.2014

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/documentation/magazine/magazine--environnement--2-2014---pourquoi-tant-dazote-/cartes-interactives--quand-les-glaciers-fondent-a-lecran.html