Jardiner sans tourbe : éco-innovation climat et biodiversité

© Sorba Absorber GmbH; R. Schürmann

La Suisse a inscrit l’interdiction de l’extraction de la tourbe dans la loi en 1987. Elle importe néanmoins jusqu’à 150 000 tonnes de cette matière première chaque année. Des tourbières sont ainsi détruites dans d’autres pays européens, ce qui entraîne la disparition d’un important puits de carbone et d’un habitat pour de nombreuses espèces animales et végétales très spécialisées. Une innovation pourrait bientôt permettre de renoncer en grande partie à l’importation de tourbe grâce au développement d’un procédé destiné à produire un substitut à partir de paille de maïs, un résidu de récolte. Fermenté et transformé, le matériau fibreux est très semblable à la tourbe du point de vue de la structure et des propriétés. La porosité élevée à l’air et à l’eau, la stabilité de la structure, la faible teneur en sel et la qualité hygiénique répondent aux exigences des producteurs professionnels de légumes et de plantes d’ornement ainsi que des jardiniers amateurs.

Contact
Dernière modification 18.05.2016

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-bildung-forschung-innovation/bildung--forschung--innovation--dossiers/magazin--umwelt--2-2016---innovationen-fuer-mensch-und-umwelt/umweltinnovationen--die-schweiz-und-die-umwelt-vorwaertsbringen/gaertnern-ohne-torf--umweltinnovation-klima--und-bodenschutz.html