Indicateur produits chimiques

Utilisation d’hydrofluorocarbures

Les hydrofluorocarbures (HFC) sont des produits chimiques synthétiques qui se distinguent par leur haut potentiel d’effet de serre pouvant être jusqu’à des milliers de fois supérieur à celui du CO2. Ils sont utilisés dans de nombreux domaines, notamment pour la fabrication de fluides frigorigènes ou de mousses synthétiques.

En raison de leur forte contribution au réchauffement climatique, l’utilisation de ces produits, réglementée dans l’ordonnance sur la réduction des risques liés aux produits chimiques, a été de plus en plus limitée en Suisse depuis 2003, ce qui a permis de réduire les émissions. Depuis 2019, il a entré en vigueur de plus un accord international (le Protocole de Montréal, complété en 2016 par l’Amendement de Kigali) par lequel les États signataires s’engagent à réduire progressivement leur utilisation des principaux HFC de 80 à 85 %. La Suisse a ratifié l’Amendement de Kigali et publie chaque année ses données relatives à l’utilisation d’HFC dans un rapport. Ces données correspondent à l’indicateur ci-dessous.

L’indicateur montre la consommation d’HFC en Suisse et la position actuelle sur la trajectoire de réduction progressive de cette consommation. Il quantifie donc un aspect spécifique de la contribution aux objectifs de la politique climatique de la Suisse ainsi que le respect des engagements internationaux.

Evaluation de l'état
moyen moyen
Evaluation de la tendance
positive positive
Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2040: 331.32903504445 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2039: 331.32903504445 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2038: 331.32903504445 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2037: 331.32903504445 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2036: 441.772046725933 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2035: 441.772046725933 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2034: 662.6580700889 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2033: 662.6580700889 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2032: 662.6580700889 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2031: 662.6580700889 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2030: 662.6580700889 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2029: 662.6580700889 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2028: 1325.3161401778 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2027: 1325.3161401778 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2026: 1325.3161401778 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2025: 1325.3161401778 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2024: 1325.3161401778 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2023: 1987.9742102667 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2022: 1987.9742102667 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2021: 1987.9742102667 Plan de réduction (Protocole de Montréal) 2020: 1987.9742102667 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2020: 1377.56429626175 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2019: 1540.8025209043 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2018: 1744.7094924359 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2017: 1870.95500816437 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2016: 1915.24021780247 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2015: 1843.5299926278 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2014: 1764.27465775225 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2013: 1901.3277065145 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2012: 2203.330681923 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2011: 1848.2263103015 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2010: 1836.42944450415 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2009: 1605.2357250787 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2008: 1423.963692555 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2007: 2077.52637895 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2006: 1980.49804914675 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2005: 1888.5117512 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2004: 1946.0279849 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2003: 2081.784213795 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2002: 1612.849939435 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2001: 1064.8429305 Consommation de hydrofluorocarbures partiellement halogénés en Suisse 2000: 1189.4085725

Données du graphique: Excel
Source: OFEV
Commentaire

La consommation d’HFC et, par conséquent, les émissions de ceux-ci, a augmenté fortement dans les années 1990 étant donné que ces produits étaient des substituts courants aux substances appauvrissant la couche d’ozone, dont l’utilisation avait été limitée par le Protocole de Montréal. De ce fait, le problème des émissions n’a été que déplacé. Grâce à l’état actuel de la technique, il est pourtant possible de renoncer à l’utilisation d’HFC dans de nombreux domaines (p. ex. en recourant à des fluides frigorigènes naturels pour les installations frigorifiques et les pompes à chaleur). C’est pourquoi la consommation d’HFC a continuellement baissé depuis le milieu des années 2010. Pour continuer sur la trajectoire de réduction décidée au niveau international, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour trouver des substituts à ces produits. Les fabricants de dispositifs et d’installations utilisant des HFC sont les premiers concernés puisqu’ils peuvent développer des alternatives. Les exploitants d’installations jouent toutefois également un rôle important, car ils peuvent influencer les fabricants avec leurs décisions d’achat. Pour encourager la substitution, des adaptations du droit de l’environnement s’imposent également.

Comparaison internationale

Les données de consommation d'autres pays peuvent être trouvées dans le Centre de données du Secrétariat de l'ozone (Secrétariat du Protocole de Montréal). Ces données ont une valeur limitée à l'heure actuelle, car la période d'engagement n'a commencé que récemment.

 

Méthode

Les données se basent sur les communications annuelles des importateurs à l’OFEV concernant les quantités de substances stables dans l’air importées (en vertu de l’obligation de communiquer prévue à l’annexe 1.5, ch. 7.1.1 de l’ordonnance sur la réduction des risques liés aux produits chimiques).

 

 
Dernière mise à jour le: 21.03.2022

Informations complémentaires

Liens

inidkatoren_hirun

Indicateurs

Recherche et liste de tous les indicateurs

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-chemikalien/chemikalien--daten--indikatoren-und-karten/chemikalien--indikatoren/indikator-chemikalien.pt.html/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5kaWthdG9yZW4uYWRtaW4uY2gvUHVibG/ljL0FlbURldGFpbD9pbmQ9U1AwMzAmbG5nPWZyJlN1Ymo9Tg==.html