Commission économique pour l’Europe des Nations Unies CEE-ONU

La Commission économique pour l'Europe (CEE-ONU), fondée en 1947 par le Conseil économique et social, est l’une des cinq commissions régionales des Nations Unies. Son objectif principal est de promouvoir l’intégration économique, la coopération et le développement durable dans les 56 pays membres de la région pan-européenne (Europe de l’Ouest, Europe du Sud-Est, Europe de l'Est, Amérique du Nord, Caucase, Asie centrale, Turquie et Israël). De nombreuses organisations internationales et non-gouvernementales participent également aux travaux de la CEE-ONU.

La CEE-ONU est une plateforme multilatérale de dialogue politique, de négociation d’instruments juridiques internationaux, d’élaboration de normes et de régulations mais aussi d’échange et de mise en œuvre des meilleures pratiques et de l’expertise économique et technique, par la coopération. Elle contribue également au renforcement de l’ONU par la réalisation régionale de mandats globaux. 

Dans le domaine de l’environnement, l’objectif principal est de renforcer la gouvernance environnementale et préserver les ressources naturelles dans les pays de la région pan-européenne. Dans ce cadre, ces pays :

  • formulent des politiques environnementales
  • élaborent et développent, par la négociation, des traités et des standards environnementaux
  • soutiennent des initiatives internationales

Traités environnementaux

La CEE-ONU est le berceau de cinq Conventions (et douze Protocoles) dans le domaine de l’environnement, et offre un cadre pour le suivi de leur mise en œuvre et pour leur développement.

9ème conférence ministérielle « Un environnement pour l’Europe » / Initiative BIG-E

Le processus ministériel « Un Environnement pour l’Europe » est une plateforme de haut-niveau permettant de stimuler et d’organiser la coopération pour répondre aux défis environnementaux de la région paneuropéenne. Il réunit les 56 Etats membres de la CEE-ONU, des organisations internationales, des bailleurs de fonds et des ONG.

La neuvième conférence «Un environnement pour l’Europe» a eu lieu du 5 au 7 octobre à Nicosie (Chypre). En visait à être une contribution régionale, cette conférence s’articule autour de deux thèmes principaux, les infrastructures durables et le tourisme durable. Lors de la conférence précédente à Batumi (Géorgie) en 2016, les Etats avaient adopté un cadre stratégique pour l’économie verte jusqu’en 2030, rendu opérationnel par l'initiative de Batumi pour une économie verte (initiative BIG E). A Nicosie, les pays membres et organisations intéressées sont encouragés à annoncer des engagements volontaires dans les deux thèmes de la conférence, dans la continuité de BIG-E. La Suisse met en avant quatre engagements sous chaque thème, déjà en cours de réalisation dans notre pays. La mise en œuvre des engagements fait l’objet d’évaluations régulières discutées dans le Comité de l’environnement de la CEE-ONU.

Examens des performances environnementales

La CEE-ONU conduit l’examen des performances environnementales de chaque pays de l’Europe du Sud-Est, de l’Est, du Caucase et d’Asie centrale qui en fait la demande. Dans chaque examen sont formulées des recommandations qui permettent ensuite au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour améliorer l'état de l'environnement, d’intensifier la coopération internationale afin d'harmoniser ses standards et de renforcer ses capacités tout en tenant compte de ses facteurs économiques et sociaux spécifiques.

Informations environnementales

Dans le but de favoriser une prise de décision politique solidement étayée, la CEE-ONU a aussi élaboré le système de partage d’informations sur l’environnement (SEIS) au niveau pan-européen, en appui au mécanisme périodique d’établissement de rapports que chaque pays d’Europe et d’Asie centrale a mis en place. 

Initiatives paneuropéennes

Enfin, la CEE-ONU, par le biais de son Comité des politiques de l'environnement, joue un rôle actif dans plusieurs initiatives régionales comme le processus ministériel « santé et environnement », le programme « Transports, santé et environnement » (THE PEP) et la stratégie « Education au développement durable » (ESD). Elle favorise ainsi l'intégration des questions d’environnement dans les politiques sectorielles.

Engagement et intérêt de la Suisse

En tant que pays non-membre de l'Union Européenne, la Suisse profite du cadre de coopération au sein de la région pan-européenne qu'offre la CEE-ONU, notamment au sein des Conventions et du processus ministériel « Un Environnement pour l'Europe ». Une trentaine de délégués suisses suivent activement les activités en lien avec l’environnement de la CEE-ONU. Ils participent notamment à l'élaboration et à la mise en œuvre d'accords internationaux ou à leur révision, à l'échange de bonnes pratiques, au développement de méthodologies mise en œuvre au niveau national et à l'harmonisation des standards environnementaux au niveau pan-européen.

La CEE-ONU permet également à la Suisse de renforcer la coopération avec les pays d'Asie centrale et l'Azerbaïdjan qui partagent le même groupe de vote au Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et qui sont actifs au sein de cette organisation.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 09.06.2023

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-internationales/organisationen/wirtschaftskommission-fuer-europa-der-vereinten-nationen--unece-.html