23ème Conférence sur le climat (COP23) à Bonn

18.11.2017 - La 23ème Conférence sur le climat (COP23) s’est terminée le 18 novembre 2017 à Bonn. Sous la présidence des îles Fidji, les Etats ont exprimé leur engagement en faveur du climat et de l’Accord de Paris. Les Etats se sont mis d’accord sur des documents de base rassemblant les différentes positions sur tous les points à négocier pour élaborer les règles d’application de l’accord. Celles-ci devraient être adoptées lors de la prochaine conférence sur le climat, en 2018.

La Conférence de Bonn a été l'occasion pour la communauté internationale - les gouvernements et les organisations non-gouvernementales - de montrer sa volonté d'agir pour le climat et de mettre en œuvre l'Accord de Paris. Plus de 25 chefs de gouvernement et de nombreux représentants des Etats au plus haut niveau ont participé à la rencontre ministérielle et ont exprimé leur détermination. 

La présidente de la Confédération Doris Leuthard a ainsi insisté sur la nécessité d'appliquer l'Accord de Paris et d'adopter des règles robustes permettant de contenir le réchauffement sous le seuil des deux degrés. «Ne rien faire n'est pas une option et nous coûterait plus cher que d'agir avec détermination», a-t-elle notamment indiqué. (voir communiqué DETEC du 16.11. 2017).

Dans le cadre d'un processus appelé « Dialogue de Talanoa » initié par les îles Fidji, les Etats seront appelés en 2018 à s'encourager mutuellement à augmenter leur ambition pour protéger le climat. Ce processus, inspiré d'une pratique traditionnelle du Pacifique, inaugure un nouveau format de discussion, ouvert, constructif et orienté vers des solutions.  

Mise en œuvre de l'accord de Paris

Au terme de la COP23, des progrès ont été réalisés. Les Etats se sont mis d'accord sur des documents rassemblant les différentes positions sur tous les points qui doivent figurer dans les règles d'application de l'accord. Ces documents serviront de base aux négociations qui devraient aboutir à une adoption de toutes les directives d'application, fin 2018.

Ces directives portent notamment sur la manière d'annoncer les objectifs de réduction et de rendre compte des mesures nationales et de leurs effets. Elles doivent également préciser comment devront être comptabilisés les moyens financiers privés et publics mobilisés pour soutenir les mesures climatiques dans les pays en développement ou comment doivent être utilisés les instruments de marché, permettant de réduire les émissions dans des pays tiers. Dans ce dernier domaine, les discussions ont été constructives et plusieurs éléments pourront être utilisés pour les négociations.

De manière générale, peu de discussions sur les contenus ont pu être menées au niveau technique. Les positions entre Etats sont encore très éloignées. Il faudra encore beaucoup d'efforts en 2018 pour que des règles d'application robustes puissent être adoptées.

Communiqués

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 18.11.2017

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-klima/klima--dossiers/cop23.html