Indicateur air

Immissions d'ozone

L’ozone est un oxydant et un gaz irritant des plus agressifs, capable d’endommager les tissus humains, animaux et végétaux, ainsi que divers matériaux. Chez l’homme, l’ozone s’attaque surtout aux voies respiratoires et au tissu pulmonaire ; chez les plantes, les concentrations élevées d’ozone peuvent causer des dégâts visibles au feuillage et aux aiguilles des arbres. Sur une longue période, les trop fortes concentrations d’ozone se diminuent le rendement des cultures. Les polluants atmosphériques acidifiants et les oxydants photochimiques attaquent les monuments historiques et les matériaux, entraînant un blanchiment et une dégradation prématurés. L’ozone proche du sol est un polluant secondaire qui se forme par réaction chimique à partir d’oxydes d’azote (NOx) et de composés organiques volatils (COV) sous l’effet de la lumière du soleil.

Evaluation de l'état
mauvais mauvais
Evaluation de la tendance
positive positive
Valeur limite d'immissions 2018: 100 Valeur limite d'immissions 2017: 100 Valeur limite d'immissions 2016: 100 Valeur limite d'immissions 2015: 100 Valeur limite d'immissions 2014: 100 Valeur limite d'immissions 2013: 100 Valeur limite d'immissions 2012: 100 Valeur limite d'immissions 2011: 100 Valeur limite d'immissions 2010: 100 Valeur limite d'immissions 2009: 100 Valeur limite d'immissions 2008: 100 Valeur limite d'immissions 2007: 100 Valeur limite d'immissions 2006: 100 Valeur limite d'immissions 2005: 100 Valeur limite d'immissions 2004: 100 Valeur limite d'immissions 2003: 100 Valeur limite d'immissions 2002: 100 Valeur limite d'immissions 2001: 100 Valeur limite d'immissions 2000: 100 Valeur limite d'immissions 1999: 100 Valeur limite d'immissions 1998: 100 Valeur limite d'immissions 1997: 100 Valeur limite d'immissions 1996: 100 Valeur limite d'immissions 1995: 100 Valeur limite d'immissions 1994: 100 Valeur limite d'immissions 1993: 100 Valeur limite d'immissions 1992: 100 Valeur limite d'immissions 1991: 100 nord des Alpes 2018: 167.775 nord des Alpes 2017: 145.64146 nord des Alpes 2016: 139.26 nord des Alpes 2015: 169.994 nord des Alpes 2014: 143.136 nord des Alpes 2013: 155.8248 nord des Alpes 2012: 144.398 nord des Alpes 2011: 152.54 nord des Alpes 2010: 175.852 nord des Alpes 2009: 144.636 nord des Alpes 2008: 145.356 nord des Alpes 2007: 148.92 nord des Alpes 2006: 178.588 nord des Alpes 2005: 166.766 nord des Alpes 2004: 163.366 nord des Alpes 2003: 193.874 nord des Alpes 2002: 164.118 nord des Alpes 2001: 164.32 nord des Alpes 2000: 159.824 nord des Alpes 1999: 150.014 nord des Alpes 1998: 180.866 nord des Alpes 1997: 167.504 nord des Alpes 1996: 149.982 nord des Alpes 1995: 173.448 nord des Alpes 1994: 172.708 nord des Alpes 1993: 152.26 nord des Alpes 1992: 168.356 nord des Alpes 1991: 161.786 sud des Alpes 2018: 188.257 sud des Alpes 2017: 190.7217 sud des Alpes 2016: 180.42 sud des Alpes 2015: 202.555 sud des Alpes 2014: 175.01 sud des Alpes 2013: 182.266 sud des Alpes 2012: 173.475 sud des Alpes 2011: 180.665 sud des Alpes 2010: 195.375 sud des Alpes 2009: 177.305 sud des Alpes 2008: 191.715 sud des Alpes 2007: 206.7 sud des Alpes 2006: 222.165 sud des Alpes 2005: 202.905 sud des Alpes 2004: 206.31 sud des Alpes 2003: 221.69 sud des Alpes 2002: 213.925 sud des Alpes 2001: 197.83 sud des Alpes 2000: 205.305 sud des Alpes 1999: 202.165 sud des Alpes 1998: 221.18 sud des Alpes 1997: 183.49 sud des Alpes 1996: 220.985 sud des Alpes 1995: 217.255 sud des Alpes 1994: 217.56 sud des Alpes 1993: 193.18 sud des Alpes 1992: 206.22 sud des Alpes 1991: 243.425
Ozone : Percentile 98 maximum en µg/m³

Données du graphique: Excel
Source: OFEV
Commentaire

Toutes les stations de mesure décèlent une charge en ozone trop élevée, ce qui constitue un problème à grande échelle entraînant de graves conséquences.

À l’origine du problème se trouvent des émissions trop élevées d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils. En Suisse, comme dans la plupart des États d’Europe centrale, les émissions de ces précurseurs ont fortement diminué ces dernières années, ce qui explique pourquoi les pics d’ozone ont également baissé. Pour cette raison, l’évaluation du développement est positive.

Seule une réduction drastique des précurseurs que sont les oxydes d’azote et les composés organiques volatils pourra permettre de maîtriser le phénomène du smog estival, tant au niveau local et national, qu’au niveau international. Cette réduction pourra par exemple passer par l’application systématique des technologies les plus avancées pour les véhicules, les équipements industriels et agricoles et les générateurs thermiques.

Comparaison internationale

Les États membres de l’Union européenne mesurent également les immissions d’ozone et calculent les mêmes indicateurs. La charge en ozone est semblable en Suisse que dans les pays voisins. (cf. rapports et évaluations de l’Agence européenne pour l’environnemen.

Méthode

L’évolution de la pollution atmosphérique dans l’ensemble de la Suisse est mesurée par le réseau national d’observation des polluants atmosphériques (NABEL). Ce réseau, géré par l’OFEV et l’Empa, comprend seize stations réparties dans toute la Suisse, qui effectuent des mesures là où la pollution est la plus importante. Pour évaluer les immissions d'ozono, on a pris en compte les données des stations NABEL et des séries de mesure continues.

Base pour l'évaluation de la tendance
Evolution visée Valeur initiale Valeur finale Variation en % Evolution observée Evaluation
Diminution Moyenne 1991-1993 Moyenne 2016-2018 (1) -12.98%, (2) -6.16%, (3) 0.00% (1) Diminution, (2) Diminution, (3) Stabilisation positive
(1) sud des Alpes, (2) nord des Alpes, (3) Valeur limite d'immissions
 
Dernière mise à jour le: 06.06.2019

Informations complémentaires

Liens

inidkatoren_hirun

Indicateurs

Recherche et liste de tous les indicateurs

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-luft/luft--daten--indikatoren-und-karten/luft--indikatoren/indikator-luft.pt.html/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5kaWthdG9yZW4uYWRtaW4uY2gvUHVibG/ljL0FlbURldGFpbD9pbmQ9TFUwMTcmbG5nPWZyJlN1Ymo9Tg==.html