1re Newsletter Forêts (06.04.2020)

Éditorial de Therese Plüss, cheffe de la section Protection et santé des forêts (OFEV)

Therese Plüss

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vivons dans un monde globalisé, dont la crise actuelle du coronavirus nous révèle brutalement les revers. En l’espace de peu temps, nous avons dû nous adapter à des conditions nouvelles telles que le télétravail, l’école à la maison et la distance sociale. Nous devons revoir nos priorités et rester flexibles et patients, avec les autres comme avec nous-mêmes.

En dépit de cette situation extraordinaire, nous souhaitons vous informer des derniers développements concernant la forêt et le bois. La circulation mondialisée des marchandises et des personnes a des répercussions négatives, insidieuses et souvent connues uniquement des spécialistes, non seulement sur les êtres humains, mais aussi sur la santé des végétaux. Bien que de nombreux pays ordonnent actuellement des mesures de confinement ou d’autres limitations de mouvement, les marchandises, elles, continuent de passer les frontières. Ces échanges sont absolument nécessaires afin qu’au moins les secteurs de notre économie qui ne subissent pas de restrictions puissent continuer de fonctionner.
Dans ce contexte, il incombe au Service phytosanitaire fédéral (SPF) et aux importateurs de s’assurer qu’aucun organisme de quarantaine qui pourrait exercer une pression supplémentaire sur les fonctions forestières ne soit introduit. Nous sommes à cet égard en contact avec les pays voisins. Tout en respectant les règles de sécurité et de distance sociale, le SPF continue d’assurer le contrôle phytosanitaire des importations en provenance de pays tiers.

Par un curieux hasard du calendrier, la pandémie de Covid-19 nous rend attentifs à l’importance des mesures de prévention en cette année dédiée à la santé des végétaux . À l’occasion de l’Année internationale de la santé des végétaux, le SPF entend sensibiliser les voyageurs, les agriculteurs, les propriétaires de forêt ainsi que tous les amoureux de la nature à cette thématique. En effet, il est fréquent que des touristes ramènent de voyage des plantes potentiellement infestées. Et les professionnels en lien avec le monde végétal sont des aides précieuses lorsqu’il s’agit de détecter à temps les infestations par des organismes de quarantaine. À des fins de sensibilisation, la Poste Suisse a émis, en collaboration avec notre service, un timbre spécial à l’effigie du scarabée japonais. Ce timbre pour courrier B affichant une représentation naturaliste du coléoptère a été dévoilé lors d’une conférence de presse virtuelle le 12 mars. Il a suscité un vif intérêt et est déjà épuisé. D’autres mesures de sensibilisation étaient planifiées ce printemps et ont été repoussées à une date ultérieure en 2020.

Durant cette année dédiée à la santé des végétaux, nous souhaitons renforcer la prévention en associant la population afin d’empêcher l’introduction d’organismes de quarantaine exotiques dans les forêts suisses. Il est actuellement d’autant plus important de préserver ces dernières que les épicéas continuent d’être attaqués par le bostryche typographe, comme le montrent les récents chiffres de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage. Même s’il nous est difficile de l’admettre, les changements climatiques sont une réalité. Les invasions d’insectes, les dommages dus aux tempêtes et les périodes de sécheresse vont augmenter. Ces prochaines années, l’apparence des forêts se modifiera probablement. Ces dernières s’éclairciront, se diversifieront et seront de plus en plus dominées par les feuillus. Ces changements représentent également une chance pour la biodiversité en forêt, notamment pour les espèces exigeantes en lumière, qui bénéficieront de davantage d’espace et de lumière et pourront ainsi prospérer. Ce sont sur ces aspects positifs et, de manière générale, sur la biodiversité en forêt que la campagne de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) « Notre forêt. Incroyablement diversifiée. » souhaite attirer l’attention. Le lancement de cette campagne, qui était planifié pour ce printemps, a été repoussé à une date ultérieure en 2020.

Vous remerciant de votre intérêt malgré les circonstances actuelles, je vous souhaite pleine santé à vous et à vos proches.

Therese Plüss
Cheffe de la section Protection et santé des forêts
Co-directrice du SPF



Lancement de l’Année internationale de la santé des végétaux et dévoilement du timbre spécial édité à cette occasion

Le 30 janvier 2020, la campagne dédiée à l’Année internationale de la santé des végétaux (AISV) en Suisse a été officiellement lancée lors d’une conférence de presse. Son objectif est de démontrer l’importance de forêts et de végétaux sains. Au moyen de cette campagne, le SPF et ses principaux partenaires informent le grand public des risques pour la santé des végétaux que recèle l’essor de la circulation internationale des personnes et des marchandises. En effet, il s’agit de convaincre les voyageurs d’importer le moins possible de végétaux et de matériel végétal en provenance de pays de l’Union européenne et de pays tiers.
Le timbre spécial dédié à l’AISV vise à souligner l’importance de la détection précoce. Tout un chacun peut apporter sa contribution en informant le service compétent en cas de soupçon de présence d’un organisme nuisible particulièrement dangereux. À cette fin, le SPF a édité du matériel d’information relatif à quatre organismes nuisibles.

Vous trouverez davantage d’information sous:
www.santé-des-végétaux.ch

Sonderbriefmarke Pflanzengesundheit

Communiqué aux médias


Campagne « Notre forêt. Incroyablement diversifiée. »

L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) prévoit de mener en 2020, avec des partenaires, une campagne afin de renforcer la biodiversité dans les forêts suisses. Cette campagne vise principalement à montrer au grand public l’importance de forêts riches en espèces et en biodiversité.

En raison de la situation extraordinaire qui prévaut actuellement en Suisse, son lancement, prévu le 19 mars 2020 à l’occasion de la Journée internationale de la forêt (le 21 mars 2020), a été reporté à une date ultérieure, qui reste pour l’heure à définir. Toutefois, nous sommes convaincus que cette campagne pourra produire les effets escomptés.


Projet de chaulage expérimental sur des parcelles d’essai

Dans trois régions de Suisse (notamment dans les cantons de Berne et de Zoug), il est prévu de procéder à des essais pour évaluer si et, le cas échéant, comment le chaulage permet de lutter contre l’acidification du sous-sol. Ce projet vise à améliorer la teneur en nutriments des sols forestiers et, ainsi, à stabiliser les peuplements concernés en fermant les cycles de nutriments et en corrigeant l’acidité des sols.
Pour l’heure, deux régions ont été sélectionnées, dans lesquelles les dernières analyses préparatoires sont en cours. Le relevé et l’équipement des surfaces ont commencé ce printemps.


Art. 32 LFo : demandes pour la période 2021/2022

En vue de la prochaine période (2021/2022), un guide et un nouveau formulaire de demande ont été élaborés afin de soutenir les tâches en rapport avec la conservation des forêts (art. 32 de la loi sur les forêts, LFo). Ces deux aides garantissent que les ressources disponibles, limitées, soient octroyées de manière efficace et conforme à la législation. En outre, la coordination thématique des tâches confiées aux différentes associations doit être simplifiée et assurée. Les associations concernées seront informées en avril des adaptations des conditions-cadres et des prochaines échéances pour déposer des demandes.

 

Informations supplémentaires

Ordonnance sur les forêts et ordonnance sur le commerce du bois : consultation
Ces deux ordonnances du paquet d’ordonnances environnementales du printemps 2021 sont en consultation du 6 avril au 20 août 2020. À la suite de l’adoption par le Parlement de la motion de la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil des États 18.3715 « Mise en œuvre de la Politique forestière 2020. Assouplissement de la réalisation de dépôts de bois rond en forêt », l’art. 13a de l’ordonnance sur les forêts relatif aux constructions et installations forestières doit être modifié afin de rendre possible la réalisation de dépôts de bois rond. De plus, une nouvelle ordonnance sur le commerce du bois doit être édictée sur la base de la modification de la loi sur la protection de l’environnement concernant l’interdiction de mise sur le marché de bois récolté illégalement (objet 18.095) dans le but de doter la Suisse d’une réglementation équivalente à celle de l’Union européenne.

Le bois met le feu aux Jeux !
Du 7 au 22 janvier 2020 ont eu lieu les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lausanne. Pour la première fois dans l’histoire, la flamme olympique a été alimentée par du bois d’origine locale, des granulés produits à partir de bois suisse. 

Vous trouverez davantage d’information sous:
8.1.2020 - Flamme olympique alimentée aux pellets suisses


Publications

 

Annuaire La forêt et le bois 2019

Cover Annuaire La forêt et le bois 2019

Ressources forestières, récolte de bois, les prestations et les produits de la forêt. 2019


Personnel

M. Jean-Laurent Pfund, chef du service de la faune, des forêts et de la nature du canton de Neuchâtel depuis huit ans, prendra ses fonctions en tant que collaborateur scientifique dans la section Services écosystémiques forestiers et sylviculture de la division Forêts dès le 1er avril 2020. Ingénieur forestier ETH de formation, M. Pfund travaille dans le domaine des forêts depuis 1991. En 1998, il termine son doctorat à l’EPF dans le cadre d’un projet binational avec Madagascar et se spécialise dans le domaine de la foresterie internationale jusqu’en 2011. À l’OFEV, il traitera les dossiers liés aux services écosystémiques forestiers (filtration de l’eau, séquestration du carbone, évaluation monétaire) tant au niveau national qu’international. Il reprendra une partie des dossiers de M. Pierre Alfter et développera la thématique des services écosystémiques forestiers au niveau international.

Mme Monika Brönnimann travaillait à l’OFEV depuis 2003, tout d’abord au secrétariat de la division Forêts puis dans la section Conservation des forêts et politique forestière. Elle s’est chargée de tâches relatives au traitement de projets de défrichement, à l’évaluation d’études d’impact sur l’environnement dans le domaine des forêts, au contrôle de l’exécution en matière de conservation des forêts et à la statistique des défrichements. Mme Brönnimann a quitté l’OFEV fin février. Nous la remercions pour le précieux travail qu’elle a fourni et lui adressons tous nos vœux de succès tant sur le plan professionnel que privé.

Contact
Dernière modification 06.04.2020

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wald-und-holz/wald--newsletter-wald/1-newsletter-wald-02-04-2020.html