2e Newsletter Forêts 2017 – 29 juin 2017

Josef Hess
Josef Hess, Sous-directeur de l’OFEV

Editorial de Josef Hess, Sous-directeur de l’OFEV

J’étais venu du canton d’Obwald pour travailler à la Confédération à l’OFEV, je retourne à présent dans mon canton d’origine. Entre-temps, huit années extrêmement riches, instructives et intenses se sont écoulées.

Connaître aussi les intérêts et les défis d’un canton s’est toujours révélé un précieux atout dans mon activité de sous-directeur de l’OFEV. Cela m’a aidé, ainsi que mon équipe, à favoriser la compréhension entre la Confédération et les cantons et à faire avancer des tâches communes d’une importance essentielle dans le domaine de la forêt.

L’un des dossiers les plus marquants de mes quatre années en tant que sous-directeur a été la modification de la loi sur les forêts, entrée en vigueur le 1.1.2017. Je me suis beaucoup engagé personnellement en faveur de cette révision, en étroit contact avec des représentants des cantons, des propriétaires forestiers, des organisations de protection de la nature, des milieux de la recherche et de la formation et des spécialistes.

La Politique forestière 2020 adoptée par le Conseil fédéral a servi de fondement au complément de la loi sur les forêts. Lors des délibérations parlementaires, ce document a été salué comme une base solide pour mener une politique forestière globale. J’en suis aussi tout à fait convaincu. Le rapport intermédiaire sur la Politique forestière 2020, désormais disponible (voir ci-dessous), montre que durant ces dernières années, l’OFEV s’est bien acquitté de la majorité de ses tâches et que nous sommes sur une bonne voie dans la plupart des domaines. Cependant, à la mi-temps, nous n’avons pas encore parcouru partout la moitié du chemin. Il reste ainsi beaucoup à accomplir notamment pour améliorer le potentiel d’exploitation du bois ou encore la performance de l'économie forestière. L’engagement de tous les acteurs reste donc déterminant.

Au chapitre des réalisations figure également le renouvellement de la politique de la ressource bois ainsi que du Plan d’action Bois, qui joue un rôle central pour la mise en œuvre. Je suis très fier que la promotion du bois ait été inscrite dans la législation sur les forêts et que la Confédération puisse ainsi s’engager à long terme et de façon fiable dans ce domaine.

Ces projets et bien d’autres encore n’auraient jamais pu être menés à bien sans le travail compétent et engagé des collaborateurs de l’OFEV ainsi que d’autres services fédéraux et cantonaux ni sans l’appui des différents acteurs avec lesquels j’ai pu entretenir une collaboration respectueuse, efficace et constructive. Je les en remercie cordialement.

Le retour dans le canton d’Obwald marquera pour moi un nouveau changement de perspective. Mon approche thématique s’élargira : en tant que membre du gouvernement, je m’engagerai non seulement pour un meilleur environnement, mais aussi pour une bonne infrastructure, pour un canton économiquement et fiscalement attrayant et pour une offre appropriée en matière de santé et d’éducation.

Je vous souhaite à tous ainsi qu’à la forêt un avenir florissant.

Sepp Hess

Sous-directeur de l’OFEV



Rapport intermédiaire sur la Politique forestière 2020

En 2011, le Conseil fédéral a adopté la Politique forestière 2020, dont l’objectif est de concilier de façon optimale les exigences écologiques, économiques et sociales posées à la forêt. La première phase de la mise en œuvre s’est achevée à fin 2015, ce qui a donné l’occasion de dresser un bilan provisoire.

L’EPF de Zurich et la HAFL ont été chargées par l’OFEV d’établir un rapport intermédiaire. Celui-ci fait le point sur la mise en œuvre des mesures au niveau de la Confédération, des cantons et d’autres acteurs importants, et évalue la réalisation des objectifs.

L’étude montre que la mise en œuvre est en principe bien lancée et que des progrès visibles ont été enregistrés dans l’accomplissement des objectifs. Mais elle révèle également certaines lacunes ou des retards. L’OFEV a en tiré les conséquences pour la deuxième phase de la mise en œuvre, qui durera jusqu’à fin 2019, et a discuté de ses conclusions avec les cantons (CIC) et les acteurs centraux (forums du secteur de la forêt et du bois). Pour les cantons, les propriétaires forestiers, les exploitants, les spécialistes de la forêt et les associations, c’est aussi une occasion de faire un état des lieux et d’adapter leur engagement en conséquence.


Protection des forêts

Rapport sur la priorisation des organismes nuisibles potentiellement dangereux pour la forêt

Au début de 2016, le comité de la CIC et la division Forêts ont fondé un groupe de travail commun chargé de revoir la définition des priorités pour les espèces nuisibles. Après une année d’activité, ce groupe de travail a remis un rapport présentant non seulement une liste des organismes nuisibles pour la forêt, mais aussi une méthodologie recommandée aux cantons avec des critères de définition des priorités. Au niveau stratégique, la définition de priorités permet de planifier les ressources humaines et financières en fonction des principaux défis posés par la protection des forêts contre les risques biotiques (p. ex. recherche, acquisition de données de base, module d’aide à l’exécution, etc.).

Stratégie de la Confédération et des cantons concernant le dépérissement des pousses du frêne.

Le 12 juin 2015, la CIC et l’OFEV avaient organisé à Olten une conférence de presse commune consacrée au dépérissement des pousses du frêne. À l’époque, la Confédération et les cantons avaient souligné l’importance du frêne, deuxième essence feuillue la plus fréquente en Suisse, et annoncé l’élaboration d’une stratégie. En 2016, un groupe de travail a été chargé de développer une stratégie de lutte nationale contre le dépérissement des pousses du frêne. Constitué de représentants de la Confédération et des cantons, ce groupe recommande une approche très large de la gestion du dépérissement des pousses du frêne, fondée sur les cinq axes stratégiques suivants : prévenir l’introduction d’agents pathogènes, maintenir les frênes tolérants à la maladie dans leur milieu naturel, mener des essais avec des essences de remplacement, étudier les possibilités de contrôle biologique et recourir au monitoring, sans compter certaines mesures transversales.

Le 1er juin 2017, la  Conférence pour la forêt, la faune et le paysage (CFP) a approuvé le rapport sur la priorisation des organismes nuisibles potentiellement dangereux pour la forêt et pris connaissance de la stratégie concernant le dépérissement des pousses du frêne en l’approuvant à l’unanimité. Ces documents avaient auparavant été avalisés par l’OFEV, qui remercie tous les membres des groupes de travail pour leur intense engagement.


La Fondation Suisse pour le Climat, ForêtSuisse et la CIC lancent un nouveau programme d’entretien des forêts

Lorsque le prix de vente du bois ne couvre pas les coûts de la coupe, les forêts difficilement accessibles ne sont pas exploitées. Ainsi, elles vieillissent et absorbent moins de CO2. C’est pourquoi la Fondation Suisse pour le Climat propose un soutien pour les coupes de bois effectuées dans les forêts difficiles d’accès qui n’ont plus été exploitées depuis plus de 30 ans. Les sociétés de propriétaires forestiers, les corporations, les coopératives et les bourgeoisies peuvent déposer une demande correspondante. La fondation paie 2000 francs par hectare de forêt rajeunie (deux millions de francs au total sont disponibles pour les quatre prochaines années). Pour en savoir plus : 


Informations supplémentaires

Nouvelle édition du « Switzerland’s National greenhouse gas Inventory Report 2017 (GHG Inventory 1990-2015) »

À mi-avril 2017, la Suisse a publié son inventaire national des gaz à effet de serre. Ce document sert de base pour la réalisation des objectifs de réduction prévus par le Protocole de Kyoto. L’inventaire établit un bilan de la forêt et du bois par rapport à une valeur de référence projetée. Pour la période de 2013 à 2015, l’effet de puits de carbone de la forêt et des produits en bois pouvant être pris en compte est d’environ 0,3 million de tonnes de CO2 par année.


Protection des forêts – vue d’ensemble 2016

Le Service spécialisé Protection de la forêt suisse a publié le document « Protection des forêts – vue d’ensemble 2016 ». Celui-ci présente les liens entre les conditions météorologiques et l’apparition d’organismes nuisibles ainsi que les dégâts de gibier en Suisse en 2016. Les auteurs de cette synthèse sont F. Meier, B. Forster, O. Odermatt, D. Höllinh, J. Meyer, V. Dubach, S. Schneider, U. Wasem, sowie V. Queloz.


Conférence sur la planification forestière du 23 novembre à Grangeneuve (FR)

Rajeunissement durable des forêts : contributions pour la session dédiée aux posters

La conférence sur la planification forestière du 23 novembre 2017 traitera des méthodes et bases d’évaluation de la durabilité des rajeunissements forestiers. Il s’agira d’apporter des réponses aux questions suivantes abordées sous l’angle de la planification forestière : quel est l’état des connaissances sur le rajeunissement durable des forêts en Suisse et à l’étranger ? Quels sont les méthodes, les paramètres et les approches reconnus et quelle est leur diffusion ? Quels sont les problématiques et les besoins des spécialistes responsables de la planification ? Pour répondre à ces questions, une session de posters est également prévue. Il sera possible de présenter d’autres contributions issues de la recherche et de la pratique. Les sujets peuvent être annoncés jusqu’au 2 octobre 2017 à:

Koordinationsstelle der AG WaPlaMa
c/o Hasspacher&Iseli GmbH
hp@hasspacher-iseli.ch


Le plan de l’ONU sur les forêts adopté à l’unanimité lors du Forum des Nations Unies sur les forêts 

Le 27 avril 2017, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté à l’unanimité le Plan stratégique des Nations Unies sur les forêts 2017-2030. Cette stratégie, qui repose sur 26 objectifs forestiers globaux et qui a été approuvé au plus haut niveau international, est valable pour les 194 pays et tous les processus de l’ONU en lien avec les forêts. La Suisse participera jusqu’en 2020 à diverses activités du programme de travail et rendra régulièrement compte sur les objectifs réalisés.


Manifestations

BAFU_Logo_Woodvetia_Holz_XS_f_RGB

#WOODVETIA du 17-20 août 2017 à la Foire forestière de Lucerne 


Journées du bois Suisse

Journées du bois suisse 15 et 16 septembre 2017

Les « Journées du bois suisse » se dérouleront le vendredi 14 et le samedi 15 septembre 2017 dans 28 lieux de Suisse. Les visiteurs se verront offrir une occasion unique de découvrir les différentes étapes de la transformation du bois, de la forêt jusqu’à la menuiserie. Cette campagne vise d’une part à sensibiliser le grand public à la chaîne de valeur ajoutée du bois et aux avantages que présente l’utilisation de produits en bois suisse. D’autre part, elle s’adresse aussi aux professionnels et veut attirer en particulier l’attention des acteurs de la deuxième étape de transformation sur le Certificat d’origine bois Suisse. La manifestation contribuera aussi à la promotion des métiers de la filière bois.


125e anniversaire de l’IUFRO

Du 18 au 22 septembre 2017, Fribourg en Brisgau (D) accueillera le congrès de l’IUFRO, qui fête ses 125 ans d’activité. Regroupant aujourd’hui quelque 15 000 scientifiques de plus de 120 pays, l’Union internationale des instituts de recherches forestières organisera un dialogue sur l’avenir des forêts et de la recherche forestière. Le directeur de l’OFEV, Marc Chardonnens, apportera des éclairages sur la précieuse contribution de la Suisse dans ces domaines, et présentera les derniers résultats des recherches sur les forêts et l’adaptation au changement climatique.

iufro2017.com


70e anniversaire du Comité des forêts et de l’industrie forestière de la CEE-ONU

La semaine européenne de la forêt aura lieu du 9 au 13 octobre 2017 à Varsovie (Pologne). L’adoption du nouveau programme 2018-21 pour huit groupes de travail permettra de fixer de nouvelles priorités pour des questions telles que la forêt et le changement climatique, le monitoring des forêts, les marchés du bois novateurs et les emplois attrayants dans le secteur forestier. Ce sera également l’occasion de rendre hommage à l’importante collaboration stratégique et thématique instaurée depuis 70 ans en Europe dans le domaine de la forêt et du bois entre la CEE-ONU et la FAO et de la renforcer à l’avenir.


3e forum sur le transfert de connaissances dans le domaine forestier 2018

Le troisième forum sur le transfert de connaissances dans le domaine forestier aura lieu au printemps prochain au Centre forestier de formation à Lyss. Le jeudi 24 mai 2018, des spécialistes issus de la pratique, de la recherche et de l’enseignement se réuniront pour un échange d’expérience et de savoir. Après les exposés et les débats publics de la matinée, une série d’ateliers de courte durée intégrant des contributions de la pratique et de la recherche, permettront aux participants d’échanger sur différents thèmes d’actualité. Des informations sur le programme et l’annonce des contributions pour les ateliers seront communiquées en automne sur le site de l’OFEV. 


Personnel

Une nouvelle collaboratrice au secrétariat

Nous souhaitons la bienvenue à Elisabeth Schalbetter, qui est venue renforcer le secrétariat de la division Forêts de l’OFEV au 1e juin 2017. Elle succède à Elzana Rebronja, qui quitte la division après environ deux années d’activité. Elzana Rebronja avait effectué son apprentissage à l’OFEV avant d’être engagée pour une durée limitée. Nous formulons nos meilleurs vœux pour son avenir professionnel et privé.

Contact
Dernière modification 29.06.2017

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wald-und-holz/wald--newsletter-wald/2--newsletter-wald-2017--29-06-2017-.html