Soins aux jeunes peuplements pour préserver les prestations forestières

Les soins aux jeunes peuplements constituent un investissement important pour la forêt de demain, car ils permettent de garantir à long terme des prestations forestières essentielles pour la société et l’économie telles que les activités de loisirs, la protection contre les dangers naturels, la protection de l’eau potable, la préservation et la promotion de la biodiversité ou encore l’approvisionnement durable en bois. Dans le contexte actuel de l’adaptation aux changements climatiques, ils constituent une mesure indispensable permettant de garantir que les forêts de demain puissent être aussi résilientes que possible.

Les changements climatiques se traduisent par plus de chaleur et de plus fréquentes périodes de sécheresse, favorisant la propagation accrue d’organismes nuisibles, et accentuent localement les risques d’incendie de forêt. Ils entraînent aussi une modification de beaucoup de stations, qui deviendront plus sèches à plus ou moins long terme. Les étages de végétation remonteront de plusieurs centaines de mètres d’ici la fin du 21e siècle. Certaines essences qui se situent déjà à la limite de leur répartition, ne pourront plus survivre à court ou à moyen terme aux événements météorologiques extrêmes comme les périodes de sécheresse et les vagues de chaleur. Afin que les nouvelles générations de forêts soient résistantes et puissent se régénérer même en cas de perturbations (tempêtes, attaques de bostryches, etc.), les soins apportés aux jeunes peuplements doivent répondre aux exigences d’une sylviculture proche de la nature et tenir compte des changements attendus au niveau local. Il s’agit donc de s’assurer que les forêts soient riches en essences, adaptées à la station, tout en étant caractérisées par une importante diversité génétique et structurelle. Ce type de peuplement présente les meilleures chances d’adaptation au climat futur.

Les soins aux jeunes peuplements et le financement du rajeunissement de la forêt seront de plus en plus nécessaires, en particulier dans les stations où les forêts sont déjà affaiblies en raison des changements climatiques ou à la suite de perturbations. C’est notamment déjà le cas des épicéas situés sur le Plateau, mais aussi des hêtres impactés par les étés secs de ces dernières années dans la région du Jura.

Subventions fédérales et cantonales de mesures d’adaptation coûteuses

Pour les propriétaires forestiers, l’adaptation aux changements climatiques est un défi de taille, souvent aussi d’un point de vue financier. C’est pourquoi la Confédération alloue des aides financières pour des mesures permettant de protéger les habitats naturels et d’aider les forêts à remplir leurs fonctions protectrice, économique et sociale malgré les changements climatiques. Ces aides ont augmenté en 2016. Les soins aux jeunes peuplements et la production de jeunes plants forestiers (semences et plants sains et adaptés à la station) font l’objet d’aides cantonales et fédérales spécifiques. La diversité des espèces et la diversité génétique en forêt sont en outre encouragées, notamment par le rajeunissement naturel et par la plantation en cas de nécessité. Aujourd’hui, la Confédération soutient la création de peuplements de chênes ou d’essences rares, qui pourront mieux supporter la hausse des températures et les périodes de sécheresse.

Selon plusieurs programmes de recherche, il faut attacher plus d’importance qu’auparavant à la diversité des essences lors du rajeunissement ou des soins aux jeunes peuplements. Cela concerne notamment les variétés supportant la sécheresse, qui doivent être préservées et favorisées. Des structures forestières en mosaïque peuvent aussi améliorer la résistance et l’adaptation continue de la forêt aux changements climatiques. Dans les endroits où les essences capables de s’adapter au climat futur ne peuvent pas se régénérer naturellement, ces dernières peuvent être localement plantées. Dans des stations spécifiques, des tests sont en cours pour évaluer si le recours à des essences non indigènes résistantes à la sécheresse est pertinent.

Pour en savoir plus

Manuel sur les conventions-programmes 2020-24 dans le domaine de l’environnement

Cover Manuel sur les conventions-programmes 2020–2024 dans le domaine de l’environnement

Communication de l’OFEV en tant qu’autorité d’exécution. 2018

Contact
Dernière modification 15.11.2019

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wald-und-holz/wald-und-holz--fachinformationen/waldbewirtschaftung/jungwaldpflege-zur-sicherung-kuenftiger-waldleistungen.html