Indicateur eau

État biologique des cours d’eau

L’évaluation de l’état des cours d’eau ne se base pas uniquement sur des paramètres physico-chimiques mais également sur des analyses biologiques. Les communautés de poissons, d’invertébrés, de plantes aquatiques et de plancton réagissent à la pollution des eaux causées par les apports de substances, les aménagements et les variations de débit et de charriage.

Evaluation de l'état
mauvais mauvais
Evaluation de la tendance
pas évaluable pas évaluable
mauvais Planctons: 0 insuffisant Planctons: 0 moyen Planctons: 4.54545454545455 bien Planctons: 37.5 très bien Planctons: 57.9545454545455 mauvais Plantes aquatiques*: 21.7391304347826 insuffisant Plantes aquatiques*: 0 moyen Plantes aquatiques*: 23.9130434782609 bien Plantes aquatiques*: 41.304347826087 très bien Plantes aquatiques*: 13.0434782608696 mauvais Invertébrés: 0 insuffisant Invertébrés: 2.27272727272727 moyen Invertébrés: 32.9545454545455 bien Invertébrés: 56.8181818181818 très bien Invertébrés: 7.95454545454545 mauvais Poissons: 0 insuffisant Poissons: 7.84313725490196 moyen Poissons: 60.7843137254902 bien Poissons: 29.4117647058824 très bien Poissons: 1.96078431372549
Distribution de l'évaluation des stations de mesures NAWA. *Pour les plantes aquatiques, seules 4 classes sont utilisées (très bien, bien, moyen, mauvais). Etat 2015.

Données du graphique: Excel
Source: OFEV - NAWA
Commentaire

L’état biologique des cours d’eau suisses est contrasté. Pour les tronçons étudiés en 2015, selon le bioindicateur considéré :

  • 30 à 90% sont en bon, voire en très bon état écologique, mais
  • 10 à 70% sont dans un état jugé moyen à mauvais.

Ces écarts s’expliquent par le fait que les groupes d’organismes étudiés réagissent différemment aux différents types de pollutions.

Le bioindicateur plancton évalue la qualité de l’eau de bonne à très bonne pour 90 % des stations de mesure. C’est avant tout un indicateur de la présence de nutriments dans les eaux. Il montre aussi que la pollution des eaux suisses par les nutriments a nettement diminué depuis les années 1980 grâce à la construction de stations d’épuration des eaux usées (STEP).

Concernant les bioindicateurs invertébrés, poissons et plantes aquatiques, les résultats sont moins positifs. Ils montrent que la qualité des écosystèmes aquatiques est toujours déficiente. Parmi les formes de pollution constatées, nous pouvons citer l’état morphologique insatisfaisant des eaux, les entraves à la migration des poissons, l’insuffisance du charriage et des débits (débits résiduels), ou encore les trop fortes variations de débit (effet d’éclusée) causées par les barrages et les aménagements. À cela s’ajoutent les variations de température, ainsi que la pollution causée par des substances telles que les micropolluants.

Les plus grandes déficiences s’observent sur le Plateau suisse, soumis à une exploitation intensive, où la structure des eaux est affectée, où les entraves à la migration sont nombreuses et où la pollution par des substances est maximale. Les petits lacs et cours d’eau connaissent une pression supérieure à la moyenne, surtout du fait de l’agriculture.

Etant donné que les poissons sont les plus représentatifs des différentes atteintes subies par les cours d'eau, l'état global est jugé insatisfaisant.

Jusqu'à présent seules deux campagnes de mesures ont été menées. Des séries temporelles permettant de tirer des conclusions quant à l'évolution ne seront disponibles que dans le futur. Pour cette raison l'évolution n'est pas évaluée. L’état biologique des eaux devrait toutefois s’améliorer au cours des prochaines années, grâce à diverses mesures liées à trois objectifs de développement : un espace réservé aux eaux suffisant, des débits suffisants et une qualité de l’eau suffisante. La loi sur la protection des eaux révisée fournit les bases juridiques à cette fin dans les domaines de la revitalisation, de l’assainissement des centrales hydrauliques et de l’optimisation des STEP pour l’élimination des composés traces.

Comparaison internationale

La directive-cadre européenne sur l’eau (DCE, Directive 2000/60/CE) établit une base unitaire en matière de surveillance des eaux dans l’Union européenne. Les États-membres analysent les différents critères de qualité avec leurs propres méthodes, selon les dispositions de l’Annexe V de la DCE. Afin que les résultats puissent être comparés, la DCE prévoit un calibrage des méthodes nationales. Conformément aux directives de la DCE, l’évaluation se fait selon cinq niveaux, de sorte que les résultats des études menées en Suisse et dans les pays voisins sont comparables.

Méthode

Les paramètres invertébrés, plancton et poissons sont évalués selon le « système modulaire gradué » (SMG) avec cinq niveaux de qualité. Une méthode d’évaluation standardisée pour toute la Suisse est actuellement à l’étude pour les plantes aquatiques dans le cadre du SMG. Pour l’instant, c’est le modèle à quatre niveaux proposé par le canton de Zurich qui est utilisé provisoirement pour le paramètre flore aquatique.

Le nombre de stations de mesure évaluées est fonction du paramètre considéré : 88 pour les invertébrés, 52 pour les poissons, 88 pour le plancton et 45 pour les plantes aquatiques.

 
Dernière mise à jour le: 13.07.2018

Informations complémentaires

Liens

inidkatoren_hirun

Indicateurs

Recherche et liste de tous les indicateurs

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wasser/wasser--daten--indikatoren-und-karten/wasser--indikatoren/indikator-wasser.pt.html/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5kaWthdG9yZW4uYWRtaW4uY2gvUHVibG/ljL0FlbURldGFpbD9pbmQ9V1MxMDcmbG5nPWZyJlN1Ymo9Tg==.html