Economie verte: déchets et matières premières

Aujourd’hui, dans la gestion suisse des déchets, de nombreux cycles de matériaux sont déjà bouclés. Toutefois, une amélioration est encore nécessaire dans certains domaines. En collaboration avec le secteur économique, il s’agit à l’avenir de garantir par un recyclage ciblé la récupération d’un maximum de matières premières secondaires contenues dans les déchets, pour les réintroduire dans le circuit économique.

En Suisse, les ressources sont disponibles en quantités limitées : il est donc essentiel, pour l'économie suisse, de garantir un accès sûr aux matières premières. Dans ce contexte, les déchets jouent un rôle important. En effet, leur recyclage permet de récupérer de précieuses matières premières secondaires. Ce procédé réduit les atteintes à l'environnement à plusieurs reprises : d'une part, la quantité de déchets qui doivent être incinérés ou mis en décharge diminue ; d'autre part, les quantités de matières premières extraites sont elles aussi réduites, et ainsi, les déchets générés lors de leur extraction également. La politique des déchets et des matières premières doit être développée pour boucler les cycles encore ouverts et favoriser l'utilisation de matières secondaires.

Avancées déjà réalisées

D'importantes avancées ont déjà été réalisées:

  • Concernant le bouclage des cycles de matières, les travaux ont notamment progressé dans le domaine du développement et de la mise en œuvre de méthodes d'optimisation du traitement et de la valorisation des résidus de combustion issus des usines d'incinération des ordures ménagères (UIOM), avec des améliorations concrètes au niveau de la récupération des matières valorisables (en particulier des métaux).
  • Dans le domaine de la récupération des métaux rares contenus dans les déchets électroniques, plusieurs projets ont été menés pour évaluer l'intérêt qu'il pourrait y avoir à mettre en place un système de récupération.
  • Les détaillants ont multiplié les initiatives dans le domaine des emballages. Migros et Coop ont par exemple œuvré jusqu'à fin 2015 à la mise en place, à des fins de valorisation, d'un vaste système de collecte de certains emballages de type corps creux en plastique.
  • Le Conseil fédéral a prescrit dans la nouvelle ordonnance sur les déchets (OLED) la récupération du phosphore contenu dans les boues d'épuration ; la mise en œuvre doit intervenir dans les dix ans.
  • La Suisse recycle près de 54 % de tous les déchets urbains. Elle se situe ainsi dans le peloton de tête des États européens.

Développement des mesures pour la période 2016-2019

Réduction des déchets
Le volume des déchets produits en Suisse est considérable : avec plus de 700 kg par habitant et par an, il est supérieur de 200 kg à la moyenne de l'OCDE. La Confédération entend le réduire par des mesures dans les domaines de la production, du transport, de la distribution et de la consommation. L'accent doit être mis ce faisant, certes sur le gaspillage alimentaire, mais aussi notamment sur les matériaux d'emballage, qui constituent près d'un tiers des déchets urbains.

Bouclage des cycles de matières
Les bases à disposition doivent être améliorées de façon à ce que les cycles de vie des matériaux et des produits puissent être mieux pris en compte dans leur globalité. Ainsi, les entreprises pourront, dans leur propre intérêt, fermer les cycles de matières encore ouverts ou insuffisamment exploités, employer davantage de matières premières secondaires et réduire leurs besoins en matières premières ainsi que leur production de déchets.

  • Approvisionnement en matières premières minérales non énergétiques: Le gravier, le sable, le calcaire, l'argile, le sel, les métaux ou encore le gypse sont des matières premières minérales indispensables. Il faut donc garantir leur disponibilité. D'une part, en élaborant à leur sujet des rapports détaillés, la Confédération peut contribuer à pérenniser l'approvisionnement de la Suisse pour ce qui est des matières premières non renouvelables les plus importantes. Et d'autre part, en mettant l'accent sur un autre aspect essentiel pour le bouclage des cycles de matières encore ouverts et l'utilisation durable des ressources primaires, à savoir l'utilisation des matières premières minérales secondaires, c'est-à-dire la substitution des matières premières primaires par des produits recyclés.
  • Normes applicables aux nouveaux matériaux et aux nouvelles méthodes de construction: La démolition de bâtiments produit de grandes quantités de gravats non triés qui ne peuvent pas être récupérés‚ tels que des mélanges de briques, de béton cellulaire au polystyrène expansé et de composites bois-ciment. Afin d'améliorer la valorisation des déchets de chantier et de favoriser l'utilisation de matériaux recyclés, les travaux menés conjointement avec le secteur du bâtiment doivent être poursuivis dans le but de constituer une base de données fiable et ensuite d'élaborer un plan de mesures de réduction des déchets de chantier.
  • Optimisation du recyclage des métaux rares: Les besoins en métaux rares utilisés pour la fabrication des composants électroniques ont fortement augmenté ces dernières années. Afin de limiter la dépendance aux importations de ces matériaux et réduire l'impact environnemental de leur extraction, il y a lieu d'étudier la faisabilité technique et financière de leur récupération, de rechercher des moyens d'accroître l'efficacité écologique des systèmes de recyclage de métaux et de réfléchir aux solutions envisageables pour certifier les métaux extraits par des procédés économes en ressources.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 20.04.2016

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wirtschaft-und-konsum/fachinformationen-wirtschaft-und-konsum/gruene-wirtschaft/schwerpunkte-der-gruenen-wirtschaft/gruene-wirtschaft--abfaelle-und-rohstoffe.html