Indicateur économie et consommation

Exigences environnementales et bâtiments

La gestion parcimonieuse des ressources dans le secteur du bâtiment est un segment important de l’économie circulaire, en ce qu’elle permet d’épargner des ressources naturelles. Le complément ECO indique le respect de critères écologiques prenant en compte d’autres aspects que la seule consommation d’énergie. Ces critères supplémentaires ne sont pas mesurés par l’indicateur « Bâtiments Minergie® », qui illustre uniquement les labels sans complément ECO.

Le présent indicateur permet, entre autres, d’apprécier les progrès réalisés en matière de déchets et de matières premières dans le secteur du bâtiment, qui joue un rôle de premier plan pour ce qui est du cycle des matières.

Evaluation de l'état
mauvais mauvais
Evaluation de la tendance
positive positive
Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2018: 3759.039 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2017: 3409.126 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2016: 3070.013 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2015: 2525.746 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2014: 2143.242 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2013: 1889.695 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2012: 1587.358 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2011: 1105.713 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2010: 728.457 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2009: 405.492 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2008: 235.067 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2007: 102.37 Surface de bâtiment Minergie-ECO®* 2006: 57.82
La surface de référence énergétique (SRE) totale calculée pour la Suisse tient compte des labels Minergie-ECO®, Minergie-P-ECO® et Minergie-A-ECO®.

Données du graphique: Excel
Source: Minergie®
Commentaire

Le secteur du logement (y c. la construction ainsi que la consommation d’eau et d’énergie) est responsable à lui seul de 24 % de l’impact environnemental de la Suisse imputable à la consommation (cf. Environnement Suisse 2018). Mieux isoler les bâtiments, utiliser des systèmes de chauffage non fossiles et économes en énergie (recours toujours plus accru à l’isolation thermique et aux systèmes de refroidissement en raison des changements climatiques), réduire la surface habitable, produire de l’électricité à partir d’énergies renouvelables et opter pour des méthodes de construction les plus durables possible (Minergie-ECO, standard SNBS et certificat DGNB) sont autant de leviers qui permettent d’agir dans ce secteur.

L’état de l’indicateur est considéré comme négatif, car la part des surfaces de bâtiment certifiées Minergie-ECO et, partant, exemplaires sur le plan écologique (env. 3,8 millions de m2 de surface de référence énergétique [SRE]), est en 2018 extrêmement petite (env. 0,5 %) par rapport à la surface totale de bâtiment. S’agissant des nouvelles constructions, elle s’élevait la même année à environ 5 % (Wüest & Partner 2018). L’indicateur se réfère aux surfaces de bâtiment des secteurs du logement, de l’industrie et des services.

Sa tendance est considérée comme positive, car la surface de bâtiment satisfaisant à des exigences énergétiques et écologiques élevées est en progression.

Une certification reposant sur la version 2.0 du Standard Construction durable Suisse (SNBS) a été introduite en 2016 et intervient notamment dans le cadre de gros projets (surface de plancher totale de 47 000 m2 jusqu’en 2018 [norme SIA 416]). Elle permet, selon les estimations d’experts, de réduire la SRE correspondante d’environ 15 %. Les entreprises qui décident de ne pas recourir à la certification optent davantage pour le SNBS (surface de plancher totale de quelque 3 100 000 m2 jusqu’en 2018). Si la double certification SNBS/Minergie est rarement utilisée à titre volontaire, elle l’est plus fréquemment lors de projets de grande envergure (10 à 20 % selon des estimations d’experts).

Comparaison internationale

S’il existe des labels similaires dans d’autres pays, leurs données ne sont pas directement comparables avec celles du label Minergie-ECO®.

Méthode

La famille des labels Minergie repose sur une volonté de respecter des normes de consommation d’énergie. Les exigences environnementales supplémentaires des labels Minergie-ECO, Minergie-P-ECO et Minergie-A-ECO incluent d’autres aspects, comme la préservation des ressources et le faible impact environnemental du bâtiment construit tout au long de sa vie. Ainsi, elles tiennent compte des impacts dus à l’extraction des matières premières mais aussi à la fabrication, au traitement et à la démolition (ou à l’élimination) des matériaux. Ces labels s’intéressent en outre à l’énergie grise (énergie consommée à l’étranger pour la fabrication et le transport des produits importés), aux matériaux de construction et à l’emploi de matériaux recyclés. Ils intègrent également des exigences sanitaires et écotoxicologiques.

LA SRE correspond à la somme de toutes les surfaces de plancher (au-dessus et en dessous du niveau du sol) qui doivent être chauffées ou climatisées pour être utilisées. L’indicateur illustre la SRE cumulée des bâtiments Minergie satisfaisant à des exigences environnementales supplémentaires.

Il se fonde à cette fin sur les données statistiques de l’Association Minergie.

 
Dernière mise à jour le: 18.04.2019

Informations complémentaires

Liens

inidkatoren_hirun

Indicateurs

Recherche et liste de tous les indicateurs

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wirtschaft-und-konsum/wirtschaft-und-konsum--daten--indikatoren-und-karten/wirtschaft-und-konsum--indikatoren/indikator-wirtschaft-und-konsum.pt.html/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5kaWthdG9yZW4uYWRtaW4uY2gvUHVibG/ljL0FlbURldGFpbD9pbmQ9R1cwMjImbG5nPWZyJlN1Ymo9Tg==.html