Earth Overshoot Day 2015: Le tournant énergétique est une chance pour les PME

Si le recours aux énergies renouvelables est positif pour l’environnement, il est aussi payant pour l’économie. L’entrepreneur Marcel Schweizer, président de l’Union des arts et métiers de Bâle-Ville, en est convaincu. D’ailleurs, beaucoup d’entreprises qui s’engagent en faveur de la protection du climat vont aujourd’hui déjà beaucoup plus loin que les exigences légales.

Engagé pour une politique communale durable en matière d’énergie : Marcel Schweizer lors de la remise du label Cité de l’énergie à la commune de Walenstadt en 2014.

« Qui peut prédire comment évolueront les prix de l'essence, du fioul et de l'électricité ? » demande Marcel Schweizer. Dirigeant depuis trente ans une jardinerie de taille moyenne à Riehen (BS), il est devenu président de l'Union des arts et métiers de Bâle-Ville en 2010. Pour lui, une chose est claire : « Le tournant énergétique est une chance pour les PME. » Lorsque l'on pense rentabilité, on s'interroge nécessairement sur l'efficacité dans l'utilisation de l'énergie et des ressources. « Cela fait longtemps que l'économie est plus verte que la politique. »

Souhaitant soutenir les petites et moyennes entreprises dans leurs efforts de rationalisation énergétique, l'Union des arts et métiers de Bâle-Ville s'est associée aux autorités cantonales et au fournisseur d'énergie IWB pour créer, en 2014, la plate-forme ENERGIE IMPULSE. Elle a pour but de familiariser les PME avec le thème des cleantech et de soutenir leurs projets concrets dans ce domaine, que ce soit en tant que consommateurs d'électricité ou en tant que fournisseurs de solutions technologiques vertes. C'est ainsi que démarrera en août un projet prometteur portant sur des modules photovoltaïques de conception nouvelle : grâce à un traitement de surface spécial, les panneaux solaires n'auront plus l'aspect de panneaux solaires classiques et pourront être utilisés pour habiller les façades des bâtiments sur de plus grandes surfaces. « Il y a là un important potentiel commercial encore inexploité », souligne Marcel Schweizer avec enthousiasme.

À 55 ans, cet entrepreneur libéral est un politicien local à l'avant-garde dans le domaine de l'environnement. En tant que membre de l'exécutif communal de Riehen de 2002 à 2010, il a développé systématiquement l'utilisation d'énergies renouvelables préservant le climat. Il fait partie des promoteurs de la géothermie sans émissions de CO2 et il préside le conseil d'administration de l'opérateur du réseau local de chaleur à distance Wärmeverbund Riehen AG, qui alimente en chauffage et en eau chaude plus de 6000 habitants de la commune, soit 30 % de la population. Ces efforts ont valu à Riehen d'être la première commune d'Europe à recevoir le label Cité de l'énergie. C'était en 2004. Depuis, Marcel Schweizer se fait l'ambassadeur du label lors de ses déplacements. 

Une taxe d'incitation pour réduire les dépenses d'énergie

Voilà seize ans que le canton de Bâle-Ville applique une taxe d'incitation sur l'électricité, dont l'introduction en 1999 a été soutenue par l'Union cantonale des arts et métiers et qui n'a jamais été contestée par l'économie locale par la suite. « La taxe d'incitation est un instrument libéral par excellence », souligne le PLR Marcel Schweizer. Elle permet d'allouer chaque année dix millions à un fonds utilisé pour soutenir les économies d'énergie, comme par exemple l'isolation des toits, des fenêtres et des caves. Les campagnes en faveur des économies d'énergie se répercutent directement dans les livres de comptes des artisans locaux : « Chaque franc de subvention déclenche 8 à 10 francs d'investissement », constate avec plaisir le président de l'Union des arts et métiers.

Quant à l'effet d'incitation souhaité, il est bel et bien là : entre 1999 et 2008, la consommation d'électricité a augmenté de 14,7 % en Suisse, contre seulement 9,1 % à Bâle, alors même que le produit intérieur brut de la ville-canton enregistrait une croissance de 3,3 %, largement supérieure à la moyenne suisse de 1,2 %.

Avec le fournisseur d'énergie IWB, l'Union des arts et métiers de Bâle-Ville récompense en outre chaque année des entreprises du nord-ouest de la Suisse qui se distinguent par leur utilisation efficace de l'énergie et des ressources. Les lauréats du prix IWB KUM Award sont présentées sur Internet, ce qui facilite l'accès des produits innovants au marché.

Contact
Dernière modification 07.08.2015

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wirtschaft-und-konsum/wirtschaft-und-konsum--dossiers/earth-overshoot-day---erdressourcen-fuer-2015-am-13--august-aufg/earth-overshoot-day-2015--energiewende-als-marktchance-fuer-kmu.html