L'exemple de l'or: Des bijoux beaux et durables

Si l’or fait le bonheur des investisseurs, les pays producteurs, eux, paient souvent un lourd tribut – environnemental, social et économique – à la ruée vers le métal jaune. Consciente du problème, Transparence, une jeune société genevoise, s’est donné pour mission de créer des filières transparentes dans le marché des métaux précieux, et plus particulièrement de l’industrie bijoutière.

«Pour une exploitation minière à visage humain»: entrée de la mine d’or de la coopérative Sotrami dans les Andes péruviennes
© Hildegard Willer, Pérou

«Les mines aurifères artisanales génèrent des terres mortes», affirme Veerle van Wauwe, fondatrice et directrice de Transparence. Environ 30% de l'or mondial provient de tels gisements. Son extraction n'y respecte pas toujours les droits humains et se pratique couramment à l'aide de substances très toxiques, comme le cyanure ou le mercure, tout en nécessitant d'énormes quantités d'eau et d'énergie. Les déchets miniers qui en résultent empoisonnent lacs, fleuves et sources d'eau potable. Plus grave encore: ils menacent la vie et la santé des personnes vivant dans les régions concernées.

Transparence veut éveiller la conscience des consommateurs face à cet univers peu reluisant et leur offrir la possibilité d'acheter des bijoux fabriqués selon des règles éthiques. «Nous aspirons à garantir la transparence à chaque étape, depuis la mine jusqu'au produit final», explique Veerle van Wauwe. A moyen terme, l'idée est de délivrer une sorte de passeport pour chaque parure, indiquant d'où elle vient, qui l'a dessinée et fabriquée. Cette démarche est une grande première pour la Suisse. Lors de son lancement en 2007, l'entreprise était principalement axée sur les particuliers. Depuis 2009, elle travaille à sensibiliser les grandes marques, afin d'avoir plus d'impact. Les premiers pas ont été effectués par la maison Cartier, qui collabore avec une mine responsable au Honduras.

Extraction du minerai aurifère à l’intérieur de la mine de Sotrami
© Hildegard Willer, Pérou

L'or équitable de Sotrami. Le métal précieux de Transparence se négocie avec une plus-value prenant en compte l'impact social et environnemental. La différence permet de financer des projets favorisant des technologies propres, une meilleure rentabilité et des économies de pétrole tout en ménageant les ressources naturelles.

Sur le terrain, Transparence travaille notamment avec une coopérative de services, Sotrami, qui réunit les mineurs de Santa Filomena, dans la région d'Ayacucho au Pérou. La mine a obtenu la certification pour l'or Fairtrade & Fair­mined (FLO-CERT). L'organisation Fairtrade International (FLO) et l'Association pour l'exploi-tation minière responsable (Alliance for Responsible Mining, ARM) ont uni leurs expériences pour créer ce label. Pour décrocher la certification, les travailleurs de la Sotrami doivent se conformer à près de 200 exigences qui concernent autant les conditions sociales, la sécurité ou le respect de l'environnement que l'égalité des sexes.

La roche est finement moulue et mélangée à de l’eau et du cyanure
© Hildegard Willer, Pérou

Au niveau environnemental, il leur faut, entre autres, respecter des méthodes de travail sûres et gérer correctement les substances toxiques. Le cyanure est ainsi utilisé en circuit fermé et nombre de mesures sont prises pour protéger l'eau, comme par exemple la couverture de son acheminement.

Vers un label reconnu en Suisse. Mais Veerle van Wauwe continue à se battre pour que ses bijoux affichent une étiquette environnementale et équitable reconnue dans notre pays, comme le label de transparence Respect-inside développé par Switcher. Transparence est en pourparlers avec la société Max Havelaar, qui est aussi en train de développer une traçabilité administrative pour l'or. «Le chemin est encore long, mais maintenant nombre d'acteurs regardent cette filière autrement et commencent à s'investir pour renverser la tendance. Pour le bien de tous, des mineurs comme de l'environnement», relève Veerle van Wauwe.

Cornélia Mühlberger de Preux

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 14.02.2012

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-wirtschaft-und-konsum/wirtschaft-und-konsum--dossiers/transparenter-markt---magazin--umwelt--1-2012/fallbeispiel--wenn-gold-auch-punkto-nachhaltigkeit-glaenzt.html