Conséquences graves pour la population et l’environnement

Des accidents chimiques majeurs peuvent survenir dans l’exploitation d’installations qui utilisent de grandes quantités de substances, de préparations ou de déchets spéciaux dangereux, sur des voies de communication et dans des installations de transport par conduites acheminant des substances dangereuses.

Les carburants, les combustibles ainsi que les substances de base et les préparations chimiques sont nécessaires pour notre société et notre économie. Leur production, leur entreposage et leur transport sur nos voies de communication et dans nos zones urbanisées présentent des risques. On appelle accidents majeurs les accidents que peuvent causer ces activités et qui ont des effets notables sur la population et l'environnement.

L'ordonnance sur les accidents majeurs (OPAM) est en vigueur depuis le 27 février 1991. Avec elle, le Conseil fédéral a tiré les conséquences de l'incendie d'une halle de l'entreprise chimique Sandoz le 1er novembre 1986 à Schweizerhalle (canton de Bâle-Campagne), qui avait décimé la population piscicole du Rhin. L'accident du train-citerne en gare d'Affoltern près de Zurich (1994) en constitue un autre exemple.

Ce type d'accident est certes rare, mais il peut avoir des conséquences catastrophiques dans les zones urbanisées, comme en témoignent les explosions d'une usine de feux d'artifice à Enschede (NL, 2000), d'un stock de nitrate d'ammonium dans l'usine chimique de Toulouse (F, 2001), d'une conduite de gaz à Ghislenghien (B, 2004) ou de wagons-citernes transportant du GPL à Viareggio (I, 2009).

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 12.11.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/accidents-majeurs/info-specialistes/consequences-graves-pour-la-population-et-lenvironnement.html