Une nouvelle station NABEL à Dübendorf pour une meilleure surveillance de la qualité de l’air

Berne, 21.09.2020 - Si la qualité de l’air s’est améliorée en Suisse, elle n’est pas encore assez bonne. Afin de poursuivre la longue série de mesures des polluants atmosphériques à Dübendorf (ZH), la Confédération a complété son réseau national d’observation des polluants atmosphériques (NABEL) par une nouvelle station de mesure. D’une part, cette station permettra de savoir si les mesures de lutte contre la pollution atmosphérique portent leurs fruits et, d’autre part, elle servira de plate-forme pour les activités de recherche sur de nouveaux appareils de mesure et polluants atmosphériques. De plus, elle offrira des informations intéressantes aux visiteurs.

La station de mesure de Dübendorf, exploitée depuis 1980 sur le site de l'Institut interdisciplinaire de recherche pour les sciences des matériaux et le développement de technologies (Empa), est remplacée par une nouvelle, implantée sur le site de l'Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l'eau (Eawag). L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) et son partenaire, l'Empa, ont inauguré cette dernière le 23 septembre 2020. L'objectif est de continuer à collecter des données fiables et à avoir une vue d'ensemble complète de la qualité de l'air en Suisse. Les données obtenues revêtent une importance fondamentale, car elles permettent de savoir si les mesures prises réduisent effectivement les émissions.

Poursuivre les efforts pour la qualité de l'air

Bien que la pollution de l'air ait sensiblement diminué ces dernières années, certaines valeurs limites sont encore parfois dépassées, comme en témoigne le rapport annuel NABEL 2019, qui vient de paraître (cf. encadré). Des efforts supplémentaires sont donc nécessaires pour réduire davantage non seulement les concentrations d'ozone en été et de poussières fines en hiver, mais aussi celle des composés azotés, en particulier de l'ammoniac.

Située dans la vallée de la Glatt, entre Dübendorf et Wallisellen, la nouvelle station de Dübendorf est caractéristique du type de site « suburbain / petites villes ». La région de Dübendorf est densément peuplée, abrite un grand nombre d'entreprises et bénéficie d'un réseau routier et ferroviaire fortement sollicité. La station de mesure servira à l'Empa à répondre aux questions relatives à la qualité de l'air. Son hublot fait d'elle la seule station en Suisse à offrir au public un aperçu de ce qui se déroule à l'intérieur.

Nouveaux domaines de recherche, collaboration consolidée

L'identification précoce des nouveaux problèmes et impératifs dans la protection de l'air est une tâche commune de l'OFEV et de l'Empa qui revêt toute son importance eu égard, par exemple, à l'évolution constante des habitudes de mobilité. La qualité de l'air en dépend, de nouvelles questions se posent et des domaines de recherche inédits apparaissent.

Sur le plan de la technique, il s'agit de tester des instruments de mesure développés dans le but de déterminer de manière précise et pertinente les polluants atmosphériques, tels que des spectromètres laser de pointe ou encore des appareils miniaturisés, moins onéreux et mobiles, permettant des enregistrements à des emplacements de surface limitée. Les nouvelles questions de recherche, quant à elles, portent notamment sur les polluants pour lesquels il n'existe pas de valeur limite et sur l'aggravation de la pollution atmosphérique par les microplastiques.

La nouvelle station de mesure NABEL de Dübendorf permettra une surveillance de la qualité de l'air moderne et adaptée aux progrès technologiques et contribuera ainsi à la protection de la population.

ENCADRÉ 1: Rapport annuel NABEL 2019
Depuis la fin des années 1980, les concentrations de poussières fines et de métaux lourds contenus dans ces dernières ont nettement diminué. Le rapport annuel NABEL 2019, qui vient de paraître, fait état d'une diminution de la pollution atmosphérique pour toutes les substances nocives. Ainsi, la teneur en plomb dans les poussières fines est 50 fois inférieure à celle mesurée il y a 30 ans ; d'autres métaux lourds présentent également une teneur en recul par rapport à autrefois. Toutefois, si l'air est devenu plus propre, certains polluants sont encore trop présents dans l'atmosphère.
À titre d'illustration, l'ozone a dépassé les valeurs limites à toutes les stations NABEL en 2019. Les concentrations en poussières fines respirables (PM10 et PM2,5) et en dioxyde d'azote ont elles été partiellement supérieures aux valeurs limites d'immissions à proximité immédiate de routes à fort trafic. Enfin, d'autres polluants atmosphériques tels que le dioxyde de soufre et le monoxyde de carbone sont restés à toutes les stations NABEL en dessous des limites admises.
Ces résultats attestent de la nécessité de prendre d'autres mesures afin de réduire les polluants. En particulier les rejets d'ammoniac, d'oxydes d'azote, de composés organiques volatils, de poussières fines respirables et de substances cancérogènes (p. ex. les suies de diesel et le benzène) doivent être limités davantage. Il convient à ce titre de mettre en œuvre toutes les possibilités techniques pour réduire les émissions à la source.

ENCADRÉ 2: NABEL - réseau national d'observation des polluants atmosphériques
Le Réseau NABEL, géré par l'OFEV et l'Empa, permet de procéder à des relevés sur la pollution atmosphérique dans l'ensemble du pays et sur son évolution. Les seize stations du réseau mesurent les principaux polluants atmosphériques affectant la santé humaine ou l'environnement (gaz, particules et substances contenues dans les précipitations). Elles procèdent en priorité aux mesures des polluants réglementés dans l'ordonnance sur la protection de l'air ainsi que dans les accords internationaux (dioxyde d'azote, ozone, poussières fines, ammoniac, etc.).


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/air/communiques.msg-id-80464.html