Pollution atmosphérique due au secteur non routier

16.12.2015 – Le trafic routier n’est pas la seule cause de la pollution de l’air. Les engins de chantier, les appareils utilisés dans l’agriculture et la sylviculture, ainsi que les moteurs mobiles employés pour l’horticulture et les loisirs polluent eux aussi l’atmosphère. Comme le montre un rapport de l’OFEV, le secteur dit « non routier » émet chaque année quelque 500 tonnes de particules, 10'000t d’oxydes d’azote et 1,2 mio. t de CO2.

L'analyse des polluants atmosphériques tient compte des différentes sources de pollution. Il y a d'une part la circulation routière. D'autre part, le secteur non routier joue lui aussi un rôle non négligeable.

Il englobe toutes les machines et tous les appareils mobiles qui sont équipés d'un moteur à combustion sans être destinés au transport routier de personnes et de marchandises. Comme p.ex.

  • les engins de chantier
  • les bateaux
  • les tracteurs et d'autres machines agricoles
  • les véhicules blindés
  • les souffleurs de feuilles, etc.

Quelle est la part respective des différents secteurs dans la pollution de l'air ?

Émissions polluantes du secteur non routier en 2015
Domaine d'utilisation
(Groupes de machines)
Monoxyde de carbone (CO)
[t/a]
Hydro-carbures (HC)
[t/a] 
Oxydes d'azote(NOx)
[t/a] 
Particules 
(PM)
[t/a] 
Dioxyde de carbone 
(CO2)
[t/a] 
Machines de chantier3'400 299 2'290 40 458'400 
Industrie  1'530 115 922 39 192'300 
Agriculture  13'500 1'060 2'520 226 374'300 
Sylviculture 1'580 167 129 28'700 
Horticulture/loisirs 10'600 561 72 30'300 
Bateaux  4'320 462 1'110 39 114'500 
Rail (locomotives diesel)210 46 397 29'000 
Armée   452 24 122 20'100 
Total secteur non routier 35'600 2'730 7'600 359 1'248'000 

Les émissions du secteur non routier sont proportionnellement trop élevées

Par rapport au trafic routier, les émissions de monoxyde de carbone, d'hydrocarbures, d'oxydes d'azote et de particules fines du secteur non routier sont disproportionnées.

En effet, ce secteur compte pour seulement 9 % de la consommation d'énergie totale du trafic routier et du secteur non routier, alors qu'il représente 20 % des émissions d'hydrocarbures et d'oxydes d'azote et 32 % des émissions de particules fines de ces deux domaines.

Comparaison des secteurs routier et non routier pour l'année 2015
 

Secteur non routier
[t/an] 

Trafic routier  
[t/a] 
 Part du secteur non routier dans les émissions totales
(route + non routier)
Consommation   
Diesel 352'100 2'057'000 15% 
Essence                 40'000 2'425'900 2% 
Énergie (électricité incluse)17.9 PJ 183.8 PJ 9% 
Émissions polluantes   
Monoxyde de carbone (CO) 35'600  90'800  28% 
Hydrocarbures (HC) 2'730  12'580   18% 
Oxydes d'azote (NOx)  7'600  32'240  19% 
Particules (PM)  359  737  33% 
Dioxyde de carbone (CO2) 1'248'000  14'132'700  8% 

La part élevée des émissions polluantes du secteur non routier s'explique par plusieurs facteurs :

  • d'une part, les prescriptions sur les gaz d'échappement des machines et appareils ont été introduites assez tardivement et sont relativement peu sévères ;
  • d'autre part, les technologies de réduction des émissions ne sont pour la plupart pas encore arrivées à maturité dans ce secteur.

Besoin d'agir dans le domaine des petits appareils

Photo: tronçonneuse, Stihl
Selon l'OFEV, des mesures doivent être prises dans le domaine des émissions d'hydrocarbures (HC) des petits appareils et dans celui des émissions de particules de l'agriculture (gaz échappement).

S'agissant du CO et des HC, la plus grande partie des émissions est causée par les machines agricoles (41 % et 37 % respectivement). Néanmoins, les appareils employés dans l'horticulture et l'agriculture comptent également pour une part décisive des émissions de CO (28 % et 5 % respectivement) et de HC (24 % et 8 %).

Cette situation s'explique par l'utilisation fréquente de moteurs deux temps à essence (p. ex. tronçonneuses et tondeuses à gazon). La part des machines fonctionnant à l'essence alkylée tend aujourd'hui déjà à augmenter. Néanmoins, on constate aussi une tendance à l'utilisation d'appareils électriques plus respectueux de l'environnement.

Les machines de chantier sont relativement propres, les tracteurs peuvent mieux faire

Photo: tracteur, John Deere

S'agissant des particules, l'agriculture est aujourd'hui de loin la source d'émissions la plus importante du secteur non routier (58 %). En 2005, les émissions des engins de chantier et des machines agricoles étaient encore à peu près au même niveau (OFEV 2008). En 2010, la masse de particules émise par les machines de chantier avait déjà été ramenée au quart de celle des machines agricoles, alors même que les émissions de l'agriculture avaient elles-mêmes reculé de 19 % du fait de l'utilisation accrue de nouvelles technologies.

Cette diminution des émissions de particules des machines de chantier s'explique par le fait que l'ordonnance sur la protection de l'air entrée en vigueur en 2009 avait introduit l'obligation d'équiper ces machines de filtres à particules. Les émissions de particules des machines de chantier donc restent basses en dépit de l'augmentation des activités dans le secteur de la construction.

Outil de calcul des émissions

Un outil permettant de calculer facilement les durées d'utilisation des divers groupes de machines et les émissions de polluants atmosphériques du secteur non routier est disponible sur le site web de l'OFEV :

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 16.12.2015

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/air/dossiers/secteur-non-routier.html