Richesses du vivant - Magazine «environnement» 2/2013

Dossier: Stratégie Biodiversité Suisse > Des mesures adaptées aux buts > Dans les communes et les cantons > Responsabilité des divers secteurs > Projets exemplaires

Franziska Schwarz

Une diversité indispensable à notre bien-être

Editorial de Franziska Vivica Schwarz, sous-directrice de l’OFEV

Sarah Pearson

Plan d’action Biodiversité: «Nous participons tous à cette stratégie!»

L’OFEV et ses partenaires s’activent pour préparer l’application de la Stratégie Biodiversité Suisse. Il s’agit d’élaborer les mesures du plan d’action d’ici à l’été 2014, en les faisant reposer sur un large consensus. Sarah Pearson, responsable de la stratégie au sein de l’office, évoque les chances et les défis de ce projet.

Programmes cantonaux: Genève, un canton à suivre

Inventaires, lois, mesures, actions et projets fourmillent à Genève pour que les milieux naturels ainsi que les espèces animales et végétales soient préservés et stimulés. A la fois âme et moteur du processus, Gilles Mulhauser, le responsable de la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP), nous raconte son engagement et ses visions.

Dans les communes: La variété augmente l’attrait d’une région

Dans les communes: La variété augmente l’attrait d’une région

Par leurs actions concrètes, les communes jouent un rôle central pour la conservation et la promotion de la biodiversité. La municipalité de Wohlen, près de Berne, a su faire bon usage des différents instruments à sa disposition pour protéger la nature et le paysage.

Stations abandonnées, selon le degré de menace pesant sur les plantes

Listes rouges: L’heure de vérité

En Suisse, le recul de la biodiversité n’est toujours pas enrayé. La révision de la liste rouge des plantes montre que les aires de répartition et les effectifs de nombreuses espèces se sont dramatiquement réduits ces trente dernières années. Il faut agir sans attendre.

Éducation: Sur les traces des envahisseurs

Le programme GLOBE incite les élèves à observer et à étudier leur environnement. Il sensibilise ainsi enfants et adolescents aux problèmes et enjeux écologiques. La surveillance des espèces végétales exotiques envahissantes qui menacent la biodiversité figure parmi ses priorités en Suisse. Dans une école de maturité bernoise, la relève scientifique s’est attelée à la tâche avec zèle.

Pédagogie verte: A l’école de la biodiversité

Le bâtiment de la Scuola Media de Barbengo (TI) jouxte une surface reconquise par la nature. Depuis que les élèves y ont découvert une rainette verte, une espèce menacée d’extinction, le biotope est protégé. Aujourd’hui, il sert de salle de classe en plein air. Les jeunes y expérimentent la biodiversité avec tous leurs sens.

Agriculture: La réussite passe par le conseil

La surface des habitats de valeur doit être triplée si l’on veut conserver la biodiversité dans les terres cultivables de plaine conformément aux objectifs fixés. Il faut pour cela développer le système des paiements directs, mais aussi intensifier la vulgarisation agricole.

Sylviculture: Des objectifs pour une forêt diversifiée

La Confédération veut améliorer la diversité biologique en forêt. Des spécialistes formulent des objectifs concrets et préparent les mesures nécessaires.

Hors-piste: Le tétras dans tous ses états

Les sports de neige hors-piste menacent la faune sauvage, tétras lyre en tête. Les mesures de protection passent par la création de zones de tranquillité et le balisage de parcours dans la nature, ainsi que par des campagnes de sensibilisation.

Armée: Défendre le territoire, protéger la nature

Les terrains militaires sont riches en espèces et en milieux naturels, ce qui vaut à la moitié d’entre eux de figurer dans un inventaire paysager national. Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), qui est le plus grand propriétaire foncier de Suisse, a donc une responsabilité particulière à assumer. Il se doit de montrer l’exemple.

Vivre en respectant la biodiversité

Chaque jour, nos comportements influencent la biodiversité, ici et dans le monde. Par exemple, la consommation suisse encourage la surpêche des mers, et l’importation de viande et de fourrage fait disparaître la précieuse forêt tropicale au profit de champs et de pâturages. En laissant entrer la nature chez soi, en contrôlant ses achats et en utilisant durablement les ressources pendant ses vacances, chacun peut apporter sa contribution.

Économie et biodiversité: Un argument dans le jeu de la concurrence

Nombre de secteurs économiques sont tributaires de la biodiversité. Et on en appelle toujours davantage à la responsabilité des entreprises. Reste à savoir comment celles-ci s’y prennent pour mesurer leur contribution à sa préservation. Une étude commandée par l’OFEV a recensé les méthodes appliquées en Suisse.

Protocole de Nagoya: Pour une utilisation équitable des ressources génétiques

Le Protocole de Nagoya règle l’accès aux ressources génétiques et le partage équitable des avantages découlant de leur utilisation. Il encourage ainsi les Etats à conserver leur biodiversité et à l’utiliser de manière durable.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 22.05.2013

Début de la page

Magazine environnement 2/2013 Richesses du vivant
https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/biodiversite/dossiers/magazine-environnement-richesses-vivant.html