Pédagogie verte: A l’école de la biodiversité

Le bâtiment de la Scuola Media de Barbengo (TI) jouxte une surface reconquise par la nature. Depuis que les élèves y ont découvert une rainette verte, une espèce menacée d’extinction, le biotope est protégé. Aujourd’hui, il sert de salle de classe en plein air. Les jeunes y expérimentent la biodiversité avec tous leurs sens.

L’espace naturel près de la Scuola Media de Barbengo (TI).
© Marco Martucci

Texte: Vera Bueller

En 2002, une étude britannique a fait sensation. Elle constatait que si 80% des enfants interrogés pouvaient nommer sans problème tous les personnages Pokémon, la moitié d’entre eux seulement connaissaient un peu la faune et la flore sauvage indigènes. A l’école secondaire de Barbengo, une localité de la commune de Lugano, les résultats seraient bien différents. En effet, le bâtiment jouxte une zone en friche de quelque 4000 mètres carrés qui sert de salle de classe en matière de diversité des espèces. On y stockait autrefois des matériaux de construction, mais avec le temps, la nature y a repris ses droits. Aujourd’hui, le terrain est occupé par des haies naturelles, des prairies maigres, des mares et des étangs. Des batraciens et des insectes devenus rares ont trouvé refuge dans le vieux bois ou le bois mort, sur le gravier ou entre des tas de pierres.

En 2006, le biotope aurait dû céder la place à un terminus de bus asphalté. Mais Marco Martucci, enseignant et journaliste scientifique, a mobilisé ses élèves. Il les a fait mesurer, photographier, dessiner et observer la friche. Plantes et animaux ont été catalogués. C’est ainsi que les enfants ont trouvé la rainette verte en 2007. Ce batracien menacé d’extinction a d’ailleurs donné son nom au projet (« Progetto raganella »), qui a été récompensé par le WWF en 2010. Depuis, l’endroit est protégé et classé site de reproduction de batraciens d’importance cantonale.

Pour Marco Martucci, c’est un rêve devenu réalité: « Il est étonnant de voir tout ce qu’on peut atteindre avec une surface relativement modeste. Les élèves y vivent la biodiversité de tout près et cela les marque pour la vie. » En effet, en raison de l’urbanisation croissante, les enfants ont de moins en moins l’occasion d’apprendre à connaître les plantes et les animaux en pleine nature.

Les recherches de Petra Lindemann-Matthies, de l’Institut de sciences naturelles de la Haute école pédagogique de Karlsruhe, confirment qu’un environnement éducatif favorisant la biodiversité sensibilise les élèves au sujet: « Les enceintes scolaires aménagées de façon naturelle offrent aux jeunes des possibilités multiples. Ils découvrent les êtres vivants avec tous leurs sens et apprennent le comportement à adopter pour respecter la nature, par une approche globale et transdisciplinaire. Plus tard, ils sauront prendre leurs responsabilités et préserver les milieux naturels et les espèces qu’ils abritent. »

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 23.05.2013

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/biodiversite/dossiers/magazine-environnement-richesses-vivant/pedagogie-verte--a-lecole-de-la-biodiversite.html