Portrait: Chouette, elle revient!

11.02.2015 - Durant des siècles, la chevêche d’Athéna, très répandue sur le Plateau, a vécu à proximité de l’homme. A peine plus grande qu’un merle, Athene noctua habite les vergers, les granges et les ruines. Son plumage brun à taches claires assure sa discrétion. Ses yeux jaunes et perçants, surmontés de sourcils blancs, lui confèrent une apparence expressive. Dès le crépuscule, ce rapace nocturne chasse petits rongeurs, sauterelles et coléoptères.

La chevêche d’Athéna
La chevêche d’Athéna chasse souvent au sol ou perchée à l’affût. Une végétation ni trop haute ni trop dense lui est donc nécessaire.
© Ruedi Aeschlimann

Il vit dans les zones rurales ouvertes et richement structurées de la plaine où subsistent des prairies extensives et des vergers haute tige. Son territoire doit abriter des cavités et des trous d’arbres qu’il utilise pour nicher, se reposer la journée ou conserver ses proies en hiver.

Les effectifs de chevêches d’Athéna ont très fortement reculé depuis les années 1950 et l’espèce a progressivement disparu du Plateau. Sa présence se limite désormais aux populations résiduelles des cantons de Genève, du Jura et du Tessin. Cette évolution s’explique surtout par l’intensification de l’agriculture et le mitage du paysage.

A la fin du siècle passé, cette espèce prioritaire au plan national n’occupait plus que 50 à 60 territoires et était au bord de l’extinction. Depuis, les effectifs nicheurs ont heureusement doublé pour atteindre un nouveau record de 121 territoires en 2014. Ce résultat est dû avant tout aux projets menés par l’Association suisse pour la protection des oiseaux (ASPO/BirdLife Suisse), ses partenaires et les multiples défenseurs de la nature, qui plantent des arbres, aménagent des prairies maigres et installent de nombreux nichoirs destinés à protéger Athene noctua des mustélidés.

Cela ne suffira pourtant pas à garantir sa survie. Dans le cadre du programme Conservation des oiseaux en Suisse, l’OFEV va donc publier, en coopération avec la Station ornithologique de Sempach et l’ASPO/BirdLife Suisse, un Plan d’action Chevêche d’Athéna Suisse qui montrera comment revaloriser l’habitat de cet animal et améliorer ses possibilités de nidification, tout en indiquant les zones susceptibles d’être recolonisées. L’objectif fixé est de 170 territoires en 2024. A cet effet, il convient de coordonner au mieux la collaboration entre la Confédération, les cantons, les communes, les milieux agricoles, les fondations, ainsi que les organisations de protection de la nature et des oiseaux.

Georg Ledergerber

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 11.02.2015

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/biodiversite/dossiers/portrait-chouette.html