En balade : La technique au cœur de la nature

Un vieux pont en pierre enjambant l’Areuse, à côté du Saut-du-Brot (NE).
© Beat Jordi

La randonnée qui mène de Noiraigue, dans le val de Travers (NE), à Boudry, au bord du lac de Neuchâtel, suit le cours de l'Areuse à travers la profonde entaille que cette rivière érode depuis des millénaires dans les formations rocheuses de la chaîne du Jura. En amont, à Saint-Sulpice, une source karstique sert d'exutoire à l'effluent souterrain du lac des Taillères, situé plus haut dans la vallée de la Brévine. Son débit peut atteindre 10 000 litres par seconde. La vallée de l'Areuse recueille les précipitations d'un bassin versant d'environ 380 kilomètres carrés et constitue ainsi le « château d'eau » du canton : elle fournit de l'eau potable à quelque 110 000 personnes (près des deux tiers de la population) notamment à La Chaux-de-Fonds et à Neuchâtel.

Les trois heures de randonnée dans les gorges de l'Areuse combinent des paysages spectaculaires à de surprenants témoignages de l'ingéniosité technique qui caractérisait le XIXe siècle. Captages d'eau souterraine, stations de pompage gigantesques, conduites sous pression et centrales hydrauliques jalonnent le sentier bien sécurisé construit en 1875. À travers des passages taillés dans la roche et de nombreux ponts et escaliers (plus de 400 marches !), le chemin longe les parois parfois très abruptes, avec leurs cascades, leurs marmites creusées dans le calcaire et leurs traces du plissement jurassien.

Avant de s'engager dans les gorges, un coup d'œil vers le sud-ouest s'impose, en direction du Creux-du-Van, ce vaste cirque rocheux qui abrite entre autres des chamois et des bouquetins. Comme les gorges, ce secteur est protégé depuis des décennies, si bien que la flore et la faune y sont très riches. Le paysage qui se dévoile tout au long des gorges est lui aussi très varié : à Champ-du-Moulin, par exemple, les parois s'écartent pour céder la place à un vallon et à des prairies verdoyantes. On se trouve à mi-parcours : à côté de quelques fermes et d'un petit musée de la nature, le restaurant La Truite et sa terrasse invitent à la détente. La spécialité de la maison est servie « au bleu », « meunière » ou « aux amandes » : c'est le moment de se faire plaisir.

Beat Jordi

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 24.08.2016

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/biodiversite/dossiers/technique-coeur-nature.html