Engagement de la Suisse

La Suisse entend poursuivre son engagement résolu dans le domaine de la biodiversité en faveur d’une application efficace des conventions relatives à la biodiversité. Pour ce faire, il convient de renforcer les synergies et d’organiser la mise en œuvre cohérente desdites conventions et de leurs instruments internationaux ainsi que du mécanisme de financement.

  • Interconnectée à l’échelle planétaire, la biodiversité est un bien mondial qui ne saurait être protégé et conservé par un seul et même pays. La Suisse s’engage donc en faveur de réglementations internationales visant à protéger et à utiliser durablement la biodiversité. Elle participe activement aux différents processus internationaux en la matière tels que la Convention sur la diversité biologique, la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage, la Convention relative aux zones humides d’importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d’eau, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction et la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe (voir aussi Accords internationaux).
  • La Suisse soutient la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), mise en place en 2012. À l’interface entre la science et la politique, cette plateforme vise à informer les décideurs politiques et les forums internationaux de l’état et de l’évolution de la diversité biologique ainsi que des actions nécessaires. À ce jour, l’IPBES a présenté un rapport global (Global Assessment) ainsi que des rapports régionaux sur l’état de la biodiversité et des services écosystémiques. Elle a également produit des rapports thématiques sur la pollinisation, la dégradation des sols et le rétablissement des services écosystémiques. Par ailleurs, elle a publié un rapport méthodologique sur la modélisation et l’établissement de scénarios. La Suisse a soutenu l’unité Technical Support Unit établie à l’université de Berne dans l’évaluation de la biodiversité et des services écosystémiques en Europe et en Asie centrale.
  • Les rapports de l’IPBES jettent donc les bases scientifiques des négociations visant à définir un nouveau cadre de référence mondial pour la biodiversité après 2020.
  • La Suisse soutient les travaux qui améliorent la prise en considération de la biodiversité dans les projets infrastructurels menés dans les pays en développement. Elle s’engage dans des instances multilatérales et des fonds, notamment dans le Fonds pour l’environnement mondial, afin de garantir la mise à disposition de moyens financiers adaptés pour promouvoir la protection de la biodiversité.
  • La Suisse encourageait la mise en œuvre, à l’échelle mondiale, du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, y compris du Protocole de Nagoya, par tous les acteurs pertinents. En parallèle, elle participe activement aux négociations visant à définir, en 2021, un nouveau cadre de référence mondial pour la biodiversité afin de remplacer le Plan stratégique désormais échu. Ainsi, la Suisse s’engage notamment en faveur d’un cadre clair et pertinent assorti d’objectifs et d’indicateurs mesurables qui traitent les principales causes mondiales de la perte de biodiversité. Elle se mobilise également afin que ce cadre s’applique au régime international de la biodiversité dans son intégralité et que les synergies entre les différents processus et conventions soient exploitées et renforcées. Enfin, elle plaide en faveur d’un mécanisme de mise en œuvre efficace permettant d’apprécier l’efficacité des mesures et de tirer les leçons qui s’imposent.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 30.04.2021

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/biodiversite/info-specialistes/biodiversite--affaires-internationales/engagement-de-la-suisse.html