La Suisse déterminée à mettre en œuvre l’Accord de Paris

Berne, 16.11.2017 - Dans le cadre de la Conférence de l’ONU sur le climat (COP23), la présidente de la Confédération Doris Leuthard a plaidé en faveur de règles contraignantes dans le monde entier en vue de mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat. La Suisse souscrit à l’accord et est déterminée à le mettre en œuvre.

La présidente de la Confédération a été impressionnée par la volonté manifeste des États d’agir pour le climat et de mettre en œuvre l’Accord de Paris. La Suisse respectera son engagement. L’accord est un élément central pour protéger le climat, car il fixe des objectifs communs clairs et met en place les moyens pour coopérer, apprendre les uns des autres et s’encourager mutuellement, a indiqué la présidente de la Confédération Doris Leuthard devant les ministres réunis à Bonn le 16 novembre 2017.

Elle a également souligné la nécessité d’élaborer des règles robustes pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris. « Nous avons besoin de transparence et de règles contraignantes dans le monde entier »  a encore relevé la présidente de la Confédération Doris Leuthard. Un langage commun pour formuler les engagements, pour mesurer les émissions et pour rendre compte des progrès accomplis doit être développé le plus rapidement possible. « Ne rien faire n’est pas une option et nous coûterait plus cher que d'agir avec détermination. » Sur la voie d'un avenir neutre en carbone, la Suisse pourrait servir de modèle, puisqu'elle a réussi à dissocier croissance économique et émissions de CO2.

Importance d’une mise en œuvre ambitieuse dans chaque État

Pour contenir le réchauffement de la planète à 2 degrés au plus, voire à 1,5 degré, il est important que chaque État mette en œuvre l’Accord de Paris de manière ambitieuse. La cheffe du DETEC a rappelé que la Suisse, en ratifiant l’Accord de Paris, s’est engagée à réduire les émissions de CO2 de 50 pour cent d’ici 2030 par rapport à 1990. Cette année encore, le Conseil fédéral devrait approuver le message sur la révision totale de la loi sur le CO2 nécessaire à la mise en œuvre de l’Accord de Paris. La Suisse et l’Union européenne se préparent également à coupler leurs systèmes d’échange de quotas d’émission (SEQE). Cette entente renforcera les marchés du carbone suisse et européen et réduira les coûts de la lutte contre le réchauffement climatique. Selon la présidente de la Confédération, cet accord pourrait être signé cette année encore.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11


Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Département fédéral des affaires étrangères
http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/recent/media.html

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/communiques.msg-id-68830.html