Focus: 20e Conférence des Nations Unies sur le climat à Lima

14.12.2014 - La conférence des Nations Unies sur les changements climatiques s’est terminée le 14 décembre 2014 à Lima (Pérou). Les longues négociations ont permis de définir la suite du processus qui doit mener, à Paris en 2015, à un nouvel accord climatique engageant tous les Etats. La mobilisation pour le Fonds vert pour le climat, qui a atteint plus de 10 milliards de dollars US, est un signe positif pour la politique climatique.

Actualités

Le processus débuté à Durban en 2011 dans le but d'élaborer un nouvel accord climatique international engageant tous les Etats à partir de 2020, s'est poursuivi lors de conférence sur le climat de Lima. La vingtième conférence des Parties (COP 20) a décidé que tous les Etats devront annoncer un engagement clair, transparent à  compréhensible avant la conférence de Paris.

Les Etats devront indiquer notamment l'année de référence prise pour le calcul des réductions, la période pour la mise en œuvre, le niveau des efforts qui seront fournis ainsi que la contribution de leur engagement à l'atteinte de l'objectif des deux degrés. Ces engagements seront par ailleurs vérifiés par la communauté internationale avant la conférence de Paris. L'ensemble des décisions de la COP20 a reçu le nom d' «Appel de Lima à agir pour le climat».

Pour la Suisse, il est particulièrement important que l'ancienne distinction entre pays industrialisés et pays en développement soit remplacée par des critères comme la responsabilité dans le réchauffement climatique et les capacités à disposition pour réduire les émissions. Cette nouvelle distinction entre les Etats tiendra mieux compte de la situation actuelle, en particulier des pays émergents gros émetteurs.

Les négociations ont également permis d'identifier quelles matières feront partie du futur traité. Un groupe de travail doit maintenant reprendre les éléments rassemblés à Lima pour leur donner la forme d'un accord qui pourra être approuvé à Paris. Les positions qui sont contenues dans le document actuel sont encore très éloignées les unes des autres. D'importants travaux seront encore nécessaires pour rapprocher les Parties. Genève accueillera la première séance de négociation en février 2015.

Ambiance positive soulignée par Doris Leuthard

La conseillère fédérale Doris Leuthard, qui a participé les 10 et 11 décembre à la partie ministérielle de la conférence, a relevé «l'ambiance positive» de ces négociations bien que les positions entre les différents groupes de pays sont bien marquées. Le succès de la mobilisation des capitaux pour le Fonds vert pour le climat, 10 milliards de dollars ont été annoncés, est un signe de la volonté de la communauté internationale d'agir contre le réchauffement climatique. Les premiers cofinancements de projets devraient débuter avant la fin 2015.

Dans le domaine des finances, les Etats ont décidé en outre d'améliorer la transparence des flux financiers publics et privés consacrés au climat. Les pays industrialisés vont également renforcer leur engagement pour mobiliser jusqu'en 2020 100 milliards de francs en faveur du climat en provenance de diverses sources.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 14.12.2014

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/dossiers/conference-climat-lima.html