Projet pilote adaptation aux changements climatiques «ACCLAMÉ : restauration de la biodiversité des étangs alpins»

La hausse des températures provoquée par les changements climatiques limite l’espace vital des espèces animales et végétales alpines liées aux plans d’eau et adaptées au froid. Ces espèces colonisent alors de nouveaux habitats situés à plus haute altitude. Le projet a permis de sensibiliser la population et les acteurs concernés à cette problématique et mis en évidence des possibilités de restaurer et d’aménager des plans d’eau alpins appropriés pour les espèces menacées par le réchauffement climatique.

Situation initiale

Les changements climatiques menacent la diversité biologique aquatique et notamment celle des lacs, des mares et des étangs alpins. Les espèces liées aux plans d’eau et adaptées au froid voient leur espace vital se restreindre et doivent donc coloniser de nouveaux habitats situés à une plus haute altitude. Des plans d’eau appropriés, naturels, mais aussi restaurés ou aménagés sur des sites adéquats, peuvent aider les espèces à s’adapter aux changements climatiques.

Objectifs

Le projet avait comme premier objectif d’évaluer les « best practices » de la restauration ou création de petits plans d’eau dans les Alpes, sous les angles de la biodiversité alpine et du développement durable. Le deuxième objectif consistait en la réalisation d’une action pilote de création de milieux aquatiques alpins pour soutenir la sensibilisation de la population et des acteurs du territoire au problème du réchauffement et de ses impacts sur la biodiversité.

Démarche

  • Recensement et établissement d’une cartographie des actions de restauration de plans d’eau alpins (mares, étangs, petits lacs) entreprises ces 20 dernières années dans le canton du Valais
  • Identification des espèces alpines ayant colonisé les nouveaux plans d’eau et détermination des conditions de succès à leur installation dans ces milieux
  • Estimation de la valeur socioéconomique de ces nouveaux étangs apparus dans le paysage alpin
  • Identification des conditions gouvernant le succès d’une action de création d’étang alpin
  • Création d’un étang alpin pilote à Isérables, favorable des points de vue écologique et social
  • Valorisation de l’étang dans le but de sensibiliser la population et les touristes aux impacts du réchauffement

Résultats

Le produit principal est l’étang créé sur le territoire de la commune d’Isérables afin d’y observer la colonisation par les espèces alpines. Cet étang couvre une surface de 400 m2 et est situé à 2160 m d’altitude. Avec la création de cet étang et les manifestations qui ont eu lieu autour de cet évènement (inauguration, réunions, collaboration avec l’école communale), la population a été sensibilisée à la menace que font peser les changements climatiques sur la biodiversité. Des étudiants ont également pu réaliser des travaux de recherche et des ateliers autour de cet étang.

Ce projet a également mené à la production d’un livret de best practices. Basé sur les informations écologiques et sociales réunies auprès d’une cinquantaine d’actions de restauration des zones humides réalisées dans les Alpes valaisannes, ce livret met en avant les bonnes pratiques en la matière.

La sensibilisation du grand public est également promue par un site Internet présentant notamment un observatoire biologique des changements climatiques (réseau de petits plans d’eau alpins, en Valais).

Conclusions

Un bilan écologique et social des actions de restauration des plans d’eau alpins constitue une nouveauté. Il est valorisé de deux manières, et dirigé vers deux types de publics. Un livret réunit les nouvelles connaissances et les plus anciennes concernant les bonnes pratiques pour réaliser des nouveaux plans d’eau en altitude. Une publication scientifique souligne l’impact bénéfique des actions de restauration sur la biodiversité alpine.

Le projet a réussi, du moins à l’échelle régionale, à sensibiliser le public dans une certaine mesure à un milieu naturel peu valorisé peuplé par une biocénose méconnue. Les produits oscillent entre mesures de maintien et de valorisation de la nature existante, d’un côté, et « éco-ingénierie » dans un esprit d’aménagement du paysage par des mesures d’adaptation aux changements climatiques, de l’autre. Le livret de bonnes pratiques contribue à la sensibilisation des personnes profanes et permet aux experts de choisir une démarche appropriée pour créer de nouveaux plans d’eau en altitude.


Porteur de projet: Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève hepia

Région pilote: Commune d’Isérables (VS)

Durée: 2014 - 2016

Suivi du projet: Office fédéral de l'environnement

Contact
Dernière modification 13.10.2017

Début de la page

Contact

hepia
Beat Oertli

beat.oertli@hesge.ch

Imprimer contact

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/info-specialistes/adaptation-aux-changements-climatiques/programme-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques/projets-pilotes-adaptation-aux-changements-climatiques--cluster-1/projet-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques--acclame--a.html