Projet pilote adaptation aux changements climatiques «Préparation de la production fourragère aux changements climatiques»

Les changements climatiques et l’augmentation de la fréquence des périodes de sécheresse auront un impact négatif sur les ressources fourragères des exploitations laitières du pied du Jura vaudois. Le projet visait à adapter la production laitière au risque de sécheresse et à améliorer l’autonomie d’approvisionnement des exploitations en fourrages.

Situation initiale 

Pendant les années sèches, la croissance de l’herbe des prairies et des pâturages ralentit. Les producteurs de lait peinent alors à la fois à exploiter leurs surfaces de manière optimale et à constituer les réserves de fourrage pour l’hiver. Dans ces cas, les troupeaux sont nourris avec du maïs et des protéines importées. La situation est problématique surtout pour les éleveurs qui transforment leur lait en gruyère AOP. Le cahier des charges AOP interdit de donner du fourrage ensilé et prescrit que 70 % au moins du fourrage provienne de l’exploitation.

Objectifs

Le projet visait à trouver des solutions pour améliorer la gestion des herbages en cas de sécheresse ainsi que l’approvisionnement des exploitations en fourrage. Dans le cadre d’un réseau d’observation, divers régimes de fauche et de pâturage ont été testés, différentes plantes et mélanges fourragers ont été cultivés et des données sur les effets de la sécheresse ont été recueillies. Ces données devaient permettre d’identifier les meilleures pratiques contribuant à une production fourragère et laitière locale et adaptée aux changements climatiques.

Démarche 

  • Sélection des exploitations laitières et des parcelles (prairies et pâturages permanents, prairies artificielles) pour le réseau d’observation
  • Gestion des parcelles selon les champs d’expérimentation définis (variation de la disponibilité en eau, de la période de fauche et des cultures)
  • Recensement de la production de biomasse, de la croissance végétale, de la valeur nutritive et de la composition botanique
  • Sondage auprès des exploitations laitières et réalisation de bilans fourragers
  • Discussion des résultats avec les participants, élaboration et diffusion de règles et de recommandations pratiques 

Résultats 

La sécheresse de l’été 2015 a entraîné des pertes de récoltes de 20 % à 40 % sur les herbages du pied du Jura vaudois. L’ampleur des pertes a varié selon l’approvisionnement en eau, les propriétés du sol, la composition botanique et la gestion des herbages. Le fait de retarder le moment de la fauche et du pacage permet de mieux tirer profit de la croissance des herbages au printemps. La plupart des années, le fourrage local ne suffit pas à nourrir les nombreux cheptels. Parmi les recommandations formulées pour la pratique figurent l’adaptation du moment de la fauche et la réduction du nombre de têtes de bétail.

Les données recueillies sur la croissance des herbages ont servi à valider un modèle de simulation du développement de la végétation. Les exploitations agricoles disposent désormais d’un calculateur de bilan fourrager capable de représenter la dynamique observée sur l’année. Les cultures testées avec un nouveau mélange desemences pour prairie et avec du sorgho du Soudan ont par ailleurs permis d’élargir le spectre des cultures tolérantes à la sécheresse. 

Conclusions 

L’examen des différentes cultures fourragères et l’intégration des résultats de projets d’étude ont permis d’observer à large échelle les conséquences de la sécheresse sur la production fourragère et sur la gestion des herbages. Sur cette base, des recommandations pratiques ont pu être formulées. Ces outils d’aide seront retravaillés par la suite dans l’optique d’une plus large diffusion. Le modèle de simulation du développement de la végétation sera combiné avec des données météorologiques afin d’indiquer aux agriculteurs le moment idéal pour la récolte. Des options supplémentaires d’approvisionnement des animaux en fourrage seront intégrées au calculateur de bilan fourrager pour que ce dernier puisse être utilisé par le plus grand nombre d’exploitations possible.

L’adaptation des exploitations laitières aux changements climatiques exige de suivre plusieurs approches. Une vaste palette de mesures à court et à long terme, de mesures préventives et de mesures compensatoires sont proposées pour la production de fourrage et l’élevage. Reste à examiner dans le détail quelles solutions sont plus adaptées à telle exploitation et à telle région. Il faudra alors tenir compte de la répartition de l’eau et des substances nutritives dans la région concernée.


Porteur de projet: Agroscope

Zone pilote: Pied du Jura vaudois

Durée: 2014 - 2016

Suivi du projet: Office fédéral de l'agriculture

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 13.10.2017

Début de la page

Contact

Agroscope
Eric Mosimann

eric.mosimann@ agroscope.admin.ch 

Imprimer contact

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/info-specialistes/adaptation-aux-changements-climatiques/programme-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques/projets-pilotes-adaptation-aux-changements-climatiques--cluster-1/projet-pilote-adaptation-aux-changements-climatiques--preparatio.html