Étapes et résultats 1995-2004


1995: COP1: Berlin

Adoption du «Mandat de Berlin», qui prévoit des négociations sur de nouveaux engagements de la part des États. Des objectifs quantifiés de limitation et de réduction des émissions de gaz à effet de serre doivent être fixés dans un délai déterminé (2005, 2010, 2020). Pas de nouvelles obligations pour les pays en développement.


1996: COP2: Genève

Les représentants des gouvernements confirment la nécessité d'ajouter à la convention un protocole fixant des objectifs quantitatifs contraignants. Les négociations entamées dans le cadre du «Mandat de Berlin» entrent dans une phase déterminante.


1997: COP3: Kyoto

Plus de 5000 représentants des médias et des milieux gouvernementaux, économiques et scientifiques participent à cette conférence, qui aboutit à l'adoption du Protocole de Kyoto, le 11 décembre 1997. La base d'une politique internationale de réduction des émissions est ainsi établie.

Le protocole entre en vigueur le 16 février 2005 après avoir été ratifié par plus de 55 États représentant 55% des émissions de CO2 des pays industrialisés (état de la ratification en 2016: 192 États).


1998: COP4: Buenos Aires

Le Protocole de Kyoto contient de nombreuses dispositions devant encore être concrétisées. À Buenos Aires, un vaste plan d'action («Buenos Aires Plan of Action») est adopté.


1999: COP5: Bonn

Les travaux du plan d'action battent leur plein. De nombreux États signataires de la convention demandent sa réalisation d'ici à l'an 2000, afin que le Protocole de Kyoto puisse entrer en vigueur 10 ans après le «Sommet Planète Terre» de Rio, soit en 2002.


2000: COP6: La Haye

Les positions concernant les points controversés se durcissent: utilisation des mécanismes de flexibilité et des puits de carbone, contrôle de l'observation des engagements et soutien aux pays en développement dans le cadre du Protocole de Kyoto. La conférence est ajournée sans avoir pu parvenir à un résultat.


2001: Troisième rapport d'évaluation du GIEC

Le rapport confirme et approfondit les résultats des précédentes évaluations du GIEC. Il affirme en outre que le réchauffement planétaire observé depuis les années 1970 ne peut plus être uniquement expliqué par les variations climatiques naturelles

Version française du rapport


2001: COP6 bis: Bonn

Les négociations reprennent sous de mauvais auspices : les États-Unis - plus grand producteur d'émissions de gaz à effet de serre - ont annoncé au printemps qu'ils ne ratifieraient pas le Protocole de Kyoto. La volonté de mettre en œuvre le protocole l'emporte néanmoins et débouche sur un accord concernant les principes d'application essentiels.


2001: COP7: Marrakech

Les engagements pris à Bonn sont concrétisés:

Malgré les compromis de dernière heure qui diminuent encore la portée du protocole, le signal politique est clair: même sans les États-Unis, les pays membres veulent s'engager en faveur d'une politique internationale concertée pour la protection du climat, ouvrant ainsi la route à la ratification et, ce faisant, à l'entrée en vigueur du Protocole de Kyoto.

Résultats des négociations 1997-2001 (PDF, 313 kB, 07.08.2006)(en allemand) - Source: Deutsches Umweltbundesamt


2002: COP8: New Delhi

Différentes dispositions de détail sont réglées en vue de l'application du Protocole de Kyoto. Pour l'entrée en vigueur du protocole, il manque encore la ratification par la Russie.

Des opinions divergentes apparaissent entre pays en développement et pays industrialisés concernant les éventuels objectifs et priorités à mettre en œuvre à la fin de la première période d'engagement (2008-2012) du Protocole de Kyoto.


2003: COP9: Milan

Étant donné que le Protocole de Kyoto ne peut toujours pas entrer en vigueur faute de la ratification de la Russie, les négociations se concentrent sur des problèmes de mise en œuvre, notamment en ce qui concerne les projets de puits de carbone dans les pays en développement.

Les discussions concernant les objectifs et priorités envisageables après la première période d'engagement du protocole ne peuvent avoir lieu que dans un cadre informel. L'article 3.9 du protocole prévoit que la discussion sur les objectifs de réduction des émissions pour la période après 2012 commence au plus tard en 2005.


2004: COP10: Buenos Aires

La conférence a lieu dans le contexte de la ratification récente du Protocole de Kyoto par la Russie: l'accord peut ainsi entrer en vigueur en février 2005. Cet événement donne un caractère contraignant aux engagements pris dans le cadre du protocole et rappelle leurs obligations aux 130 États signataires.

Mais la conférence est aussi marquée par le refus catégorique, par les États-Unis, l'Inde et les membres de l'OPEP, de fixer des engagements de protection du climat allant au-delà de la période concernée par le protocole (c'est-à-dire après 2012).

Il est cependant décidé de lancer en 2005 des discussions sur l'avenir de la politique internationale de protection du climat. On adopte également un programme de travail sur les mesures que les pays en développement sont susceptibles de prendre pour s'adapter aux changements climatiques.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 20.05.2016

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/info-specialistes/climat--affaires-internationales/politique-climatique-internationale--etapes-et-resultats/etapes-et-resultats-1995-2004.html