5e Newsletter, Programme pilote adaptation aux changements climatiques, 26 avril 2016

1. Projet pilote mené à bien: «Assurance fourragère fondée sur un indice»

D'après les scénarios climatiques, il faut s'attendre en Suisse à davantage de périodes de sécheresse à l'avenir. Une solution d'assurance sur mesure a été développée pour la culture fourragère, dans le cadre du projet pilote «Assurance fourragère fondée sur un indice» et avec le soutien de l'Office fédéral de l'agriculture OFAG, afin que les exploitations agricoles puissent s'assurer au moins en partie contre les pertes de production fourragère dues à la sécheresse. Alors que les solutions d'assurance classiques déterminent les indemnités éventuelles par inspection du champ, la nouvelle assurance fourragère applique un indice de sécheresse. Celui-ci repose sur des données d'évaporation et de précipitations à haute résolution spatiale et permet de déterminer les régions de Suisse où les preneurs d'assurance peuvent prétendre à une indemnité. Le site Internet www.swissagroindex.hagel.ch informe les preneurs d'assurance à la fin d'une période de culture sur la possibilité d'annoncer un sinistre pour leurs champs. Tous les intéressés y trouveront en outre des informations sur le risque de sécheresse dans les différentes régions de Suisse, ce qui leur permettra de prendre les mesures d'adaptation adéquates en matière de gestion des prairies.

Selon Hansueli Lusti, de la Société suisse d'assurance contre la grêle, laquelle était responsable de la mise en œuvre du projet pilote, la nouvelle solution d'assurance rencontre un écho positif. «Nous venons justement de lancer l'assurance dans le cadre de notre Assurance globale des herbages CLIMAT et ne pouvons pas encore évaluer la demande effective. Il est certain que l'intérêt est bien présent. Lors du développement de la nouvelle assurance, nous avons en outre procédé à des vérifications auprès des agriculteurs. Celles-ci montrent que les exploitants jugent approprié et positif que le calcul du droit à indemnité soit fondé sur un indice.»

D'autres solutions d'assurance fondées sur un indice sont envisageables selon H. Lusti. Mais pour développer par exemple un indice des pertes de production agricole dues à la sécheresse, il manquerait encore à l'heure actuelle les informations détaillées nécessaires sur les caractéristiques des sols suisses.

© Schweizer Hagel

2. Projet pilote mené à bien: «Gestion optimale des ressources en eau pour l'agriculture»

Du fait des changements climatiques, on s'attend à des insuffisances accrues des ressources en eau. Des connaissances approfondies sur les réserves d'eau et le besoin d'apport en eau de l'agriculture sont nécessaires pour pouvoir utiliser l'eau disponible de façon optimale dans les régions agricoles. Un modèle de simulation approprié a été développé pour la région pilote Broye-Seeland, dans le cadre d'un projet pilote et avec le soutien de l'Office fédéral de l'agriculture OFAG. Il permet des analyses journalières en temps réel et des prévisions à 10 jours des ressources en eau disponibles et du besoin d'apport en eau. Il met aussi en évidence les zones qui manquent d'eau. Les informations sont publiées sur la plateforme Internet isb.swissrivers.ch. Les données disponibles sur le site Internet permettent également d'analyser rétrospectivement les ressources hydrologiques de la région et de développer des scénarios d'avenir sur la disponibilité de l'eau.

Peter Thomet, chef du projet et président de Pro Agricultura Seeland, souligne que «cet outil constitue une base importante pour la planification d'infrastructures d'approvisionnement en eau et pour de nouvelles adaptations de l'exploitation du Pays des trois lacs.» Selon P. Thomet, le projet pilote a aussi lancé la collaboration des services compétents des cantons de Vaud, de Berne et de Fribourg en vue d'une gestion régionale des eaux. Le projet «Gestion intégrée des eaux dans le bassin versant de la Broye et le Seeland», mis en œuvre dans le cadre des projets-modèles pour un développement territorial durable, ne se serait pas réalisé sans le projet pilote.

Cet outil, qui permet aussi de planifier les ressources en eau dans d'autres régions, fournit pour l'instant des informations au niveau communal. Pour pouvoir irriguer leurs cultures de façon ciblée, les agriculteurs ont toutefois besoin d'informations plus détaillées. Il est donc prévu de continuer à affiner le modèle de simulation dans le cadre d'un projet subséquent, de manière à disposer d'informations dont la précision atteint le niveau de la parcelle. Il est prévu que les bases nécessaires soient fournies notamment par des cartographies de sols détaillées et des sondages automatisés des champs.

© e-dric

3. Travail de bachelor sur les connaissances nécessaires aux projets pilotes

Un travail de bachelor à l'EPF de Zurich a étudié le degré de correspondance entre les connaissances générées par la recherche sur les changements climatiques et les besoins de la pratique, ainsi que les obstacles au transfert de connaissances. L'analyse s'est fondée sur les interviews de dix responsables de projet du programme pilote Adaptation aux changements climatiques.

L'enquête montre que les connaissances nécessaires sont en principe disponibles. Il est toutefois difficile de les acquérir parce qu'elles sont très abondantes, mais réparties entre différentes institutions, que les rapports scientifiques sont souvent formulés de façon complexe et qu'ils n'existent qu'en anglais. En outre, selon les responsables de projet, nombre de travaux de recherche n'aident guère à concevoir des mesures d'adaptation rapides au niveau local et régional. Selon les auteurs, les travaux de recherche pourraient avoir une utilité pratique supérieure s'ils se référaient de bonne heure aux besoins et aux attentes des praticiens.

4. Le programme pilote est présenté dans la revue Montagna

Le numéro de mars 2016 de Montagna, la revue du Groupement suisse pour les régions de montagne SAB, avait pour thème principal l'adaptation aux changements climatiques. Il présentait non seulement le programme pilote Adaptation aux changements climatiques et différents projets pilotes, mais aussi d'autres approches et mesures qui permettent de relever les défis liés aux changements climatiques et d'exploiter les opportunités qui en résultent.

5. Etudes de cas cantonales sur les risques et les opportunités liés aux changements climatiques en Suisse

Quels risques et quelles opportunités découlent des changements climatiques pour différentes régions de Suisse? Huit études de cas cantonales commandées par l'Office fédéral de l'environnement OFEV apportent des réponses à cette question. Elles constituent une base importante pour formuler des mesures d'adaptation ciblées et efficaces et fournissent à la Confédération des points de repère pour l'examen et le développement de sa stratégie d'adaptation. Les rapports d'études de cas déjà terminés (pour les cantons d'Argovie, d'Uri, de Genève, de Bâle-Ville, des Grisons et de Fribourg) sont publiés sur le site Internet de l'OFEV; le Tessin et le Jura suivront en été 2016. L'année prochaine, les études de cas seront rassemblées dans une synthèse portant sur l'ensemble du territoire suisse.

6. Adaptation du secteur touristique: identifier les lacunes et les déficits dans la diffusion du savoir

Une enquête réalisée pour le compte du Secrétariat d'Etat à l'économie SECO a recensé les connaissances dont le secteur touristique a besoin pour s'adapter aux changements climatiques, les points sur lesquels il existe des lacunes et la manière dont il faudrait préparer et transmettre les connaissances. Les résultats ont été publiés dans le rapport «Adaptation aux changements climatiques dans le tourisme: identifier les lacunes et les déficits dans la diffusion du savoir».

7. Séminaire international «Adaptation au changement climatique dans la pratique», 7 et 8 juin 2016

Comment les stratégies d'adaptation aux changements climatiques peuvent-elles être mises en pratique avec succès sur place? C'est à cette question que sera consacré le séminaire «Adaptation au changement climatique dans la pratique» des 7 et 8 juin 2016 à Berne, organisé par l'Office fédéral de l'environnement OFEV et ProClim. Ce séminaire servira notamment à échanger des expériences sur les mesures et les projets concrets venant de différents domaines. L'accent portera sur des exemples pratiques de Suisse et des pays voisins. Les projets présentés et débattus incluront notamment certains projets du programme pilote Adaptation aux changements climatiques. Ce séminaire s'adresse à l'ensemble des acteurs impliqués dans l'adaptation aux changements climatiques au niveau des cantons, des communes et des villes ou œuvrant dans des domaines d'interface entre la science, l'administration et la mise en œuvre. Il est déjà complet. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire sur une liste d'attente.

Contact
Dernière modification 26.04.2016

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/newsletter/newsletter-sur-le-programme-pilote-adaptation-aux-changements-cl/5e-newsletter--programme-pilote-adaptation-aux-changements-clima.html