8e newsletter: Programme pilote adaptation aux changements climatiques, 22 juin 2017

1. Utilisation adaptée des cours d’eau

Angepasste Nutzung von Fliessgewässern
© Amt für Umweltschutz und Energie Basel-Landschaft

Un projet pilote a étudié les conséquences possibles des changements climatiques sur les ressources en eau, l’utilisation de l’eau et les populations de poissons dans les cours d’eau du canton de Bâle-Campagne. Sur la base des résultats, l’équipe de projet, dirigée par l’Office cantonal de la protection de l’environnement et de l’énergie, a formulé des recommandations pour une gestion adaptée.

Elle recommande par exemple à l’agriculture de miser sur des méthodes de culture économes en eau et des plantes résistantes à la sécheresse et de limiter l’arrosage à quelques cultures sensibles et à haute valeur ajoutée. Elle préconise de revitaliser les cours d’eau afin que les écosystèmes aquatiques puissent mieux résister aux événements extrêmes tels que crues ou vagues de chaleur. En cas de stress thermique par exemple, les poissons se réfugient dans des tronçons plus frais, à condition que leur migration ne soit pas entravée par des obstacles comme les seuils.

Les résultats détaillés de ce projet et les mesures qu’il recommande sont publiés dans un rapport de synthèse. Un monitoring du cycle de l’eau, des populations de poissons et de l’humidité des sols a pour but de garantir la possibilité de développer ou d’adapter les recommandations également à l’avenir si nécessaire.


2. Sécheresse estivale sur le site Emeraude de Haute-Argovie: analyse et possibilités d’action

Sommertrockenheit im Smaragd-Gebiet Oberaargau
© UNA Bern

Le site Emeraude de Haute-Argovie est un paysage agricole typique du Plateau. Ses nombreux petits et moyens cours d’eau comptent parmi les habitats les plus précieux. Ils offrent des conditions de vie favorables à nombre d’espèces animales et végétales menacées dans toute l’Europe.

Déjà aujourd’hui, le niveau des petits cours d’eau est parfois dangereusement bas en été, ce qui nuit à la biodiversité. Comme l’a montré l’analyse d’un projet pilote, cette problématique s’aggravera encore avec les changements climatiques. Ensemble, les agriculteurs, les communes, la région et les cantons concernés ont défini des mesures qui permettront à l’avenir une agriculture adaptée et la préservation de la biodiversité.

Ces mesures se fondent notamment sur l’analyse des espèces et des habitats aquatiques affectés par les périodes de sécheresse. Une méthode intéressante a été appliquée à cet effet. Elle localise les espèces et les habitats sensibles et en combine les occurrences, ce qui permet de délimiter les zones, où les périodes de sécheresse ont des conséquences particulièrement graves sur les espèces et les habitats.


3. Colloque «Travailler ensemble dans un bassin versant», 27 juin 2017, Fribourg

Quels sont les défis que doit relever un management régional des ressources en eau? Quelles approches et quels instruments permettent d’atteindre une gestion mesurée des eaux à l’ère des changements climatiques et de la pression croissante des activités humaines? Le colloque «Travailler ensemble dans un bassin versant: Exemples de conflits, de challenges et de solutions» fournira des réponses ainsi que l’occasion d’échanger des expériences. Il est organisé par l’Agenda 21 pour l’eau en collaboration avec l’Office fédéral de l’environnement OFEV et aura lieu le 27 juin à Fribourg. Lors du colloque, les intervenants présenteront notamment les bases pratiques élaborées par l’OFEV pour la gestion des ressources en eau. Ces bases ont intégré les expériences des projets du Programme pilote adaptation aux changements climatiques


4. Gestion des ailantes en Suisse

Götterbaum
© Jan Wunder / WSL

Les espèces d’arbres exotiques envahissantes comme l’ailante se propagent en Suisse du fait des changements du climat et de l’utilisation du sol. Souvent, les connaissances nécessaires font défaut pour pouvoir évaluer les risques et les opportunités de cette évolution. Le projet pilote «Présence, écologie et contrôle des ailantes en Suisse méridionale», lancé par l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, a étudié comment la gestion de l’ailante peut être améliorée.

Les résultats du projet montrent que les ailantes se rencontrent déjà aussi dans de nombreuses forêts du nord des Alpes. La tolérance à l’ombre de l’ailante est en outre plus élevée que prévu initialement. Les activités de monitoring devraient donc à l’avenir être étendues aux peuplements fermés à proximité des arbres semenciers. La crainte que la propagation croissante de ces arbres ait des effets négatifs sur la stabilité des forêts protectrices n’a toutefois pas pu être confirmée au cours du projet. D’après les résultats, les ailantes peuvent fournir d’importants services écosystémiques dans certaines régions.

L’équipe de projet recommande néanmoins de combattre si possible les petits peuplements encore très jeunes au nord des Alpes. La méthode d’annélation selon Martin Ziegler et la lutte chimique à l’aide d’herbicides se sont révélées prometteuses à cet effet.


5. Stratégie d’adaptation de la région Sursee-Mittelland

Dans la région Sursee-Mitteland, un projet pilote a soumis l’adaptation aux changements climatiques au débat politique et public. Sous la responsabilité de l’association de communes Sursee-Mittelland (organisme de développement régional), des décideurs, des spécialistes et des représentants de milieux intéressés ont identifié les opportunités et les risques essentiels.

Sur cette base, ils ont réuni des mesures permettant à la région de s’adapter aux changements prévus. Il en est résulté un vaste catalogue de mesures, subdivisé en plusieurs champs d’action tels que gestion des eaux, santé, aménagement du territoire ou artisanat, industrie et commerce. Ce catalogue énumère les objectifs, les projets en cours ou possibles à l’avenir ainsi que les acteurs responsables de la mise en œuvre.

La liste de vérification destinée aux communes doit en outre contribuer à préparer le terrain pour la mise en œuvre des projets prévus. Afin de revêtir le caractère contraignant nécessaire, le thème de l’adaptation aux changements climatiques devrait à l’avenir être intégré dans les lignes directrices, les plans d’aménagement ou les règlements de construction communaux


6. Court métrage sur le changement climatique à Davos

Le court Kurzfilm «Davos +1,7°C konkret: vom Klimawandel zum Klimahandeln» a été tourné dans le cadre du projet pilote du même nom. En dix séquences, il montre clairement les conséquences des changements climatiques à Davos. Des spécialistes issus de la recherche et de la pratique commentent les changements et expliquent ce qu’il faut faire maintenant.


7. Conférence de clôture du Programme pilote Adaptation aux changements climatiques, 17 octobre 2017, Berne

Avec le Programme pilote adaptation aux changements climatiques, la Confédération aide depuis 2014 les cantons, les régions, les villes et les communes à relever les défis des changements climatiques. 31 projets au total ont été mis en œuvre dans le cadre de ce programme. Les participants aux projets ont élaboré de nouvelles connaissances et des approches exemplaires sur des thèmes tels que pénuries d’eau, dangers naturels, changements écosystémiques et développement urbain.

Le Programme pilote prendra fin avec la conférence publique de clôture du 17 octobre 2017 à l’Eventforum de Berne. Les responsables dresseront un bilan et rendront compte des résultats du programme. Des représentants de la Confédération, des cantons, des régions, des villes et de la science discuteront des prochaines étapes de l’adaptation aux changements climatiques. Une exposition donnera aux participants la possibilité de prendre connaissance des résultats et des productions des 31 projets pilotes et d’échanger personnellement leurs vues avec les représentants des projets. Les inscriptions sont possibles immédiatement.


8. Résultats de l’étude de l’été caniculaire de 2015

L’été 2015 a été instructif en ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques. Le rapport «La canicule et la sécheresse de l’été 2015 – Impacts sur l’homme et l’environnement», publié par l’Office fédéral de l’environnement OFEV, analyse les conditions météorologiques, hydrologiques et glaciologiques et décrit leurs effets sur la gestion des eaux, l’agriculture, les forêts, la biodiversité, la qualité de l’air, la santé et la production d’électricité. Il fournit une base permettant de mieux maîtriser à l’avenir les périodes de sécheresse et de canicule.

La canicule et la sécheresse de l'été 2015

Cover Canicule secheresse ete 2015

Impacts sur l’homme et l’environnement. 2016

Contact
Dernière modification 08.01.2019

Début de la page