Carte de l'extension potentielle du pergélisol en Suisse

La carte de l’extension potentielle du pergélisol en Suisse indique les zones dans lesquelles il est possible que le sol soit gelé toute l’année. Elle constitue une base uniforme pour évaluer l’extension du pergélisol dans l’espace alpin.

Le terme «pergélisol» (ou «permafrost» en allemand et en anglais) s'applique lorsque les températures du sous-sol - roches ou éboulis - restent toute l'année inférieures à zéro degré. Ce phénomène très répandu dans les Alpes peut avoir une influence considérable sur la stabilité des constructions et sur les processus de dangers naturels.

La carte de l'extension potentielle du pergélisol en Suisse permet une première estimation de l'occurrence de ce phénomène. Elle donne des indications sur l'utilité d'investigations plus poussées et sur leur degré de précision en vue de la planification et de l'entretien de constructions dans les zones concernées. En outre, elle fournit des indices pour évaluer les coulées de boues, éboulements et autres processus dangereux liés à la fonte du pergélisol.

Carte indicative de l'évolution potentielle du Permafrost

Web-SIG de l'OFEV - Version plein écran de la carte et couches SIG supplémentaires au sujet des dangers naturels

Extension du pergélisol

En Suisse, on peut généralement rencontrer du pergélisol dès que l'on se trouve au-dessus de la limite de la forêt. Selon la situation, son épaisseur peut atteindre plusieurs centaines de mètres. Sa présence et ses propriétés sont déterminées en premier lieu par le climat, la topographie et les propriétés du sous-sol, ce qui explique les grandes disparités spatiales dans son extension. Les zones d'éboulis, les moraines et les parois rocheuses peuvent contenir du pergélisol. Les glaciers rocheux, les parois de glace et les glaciers suspendus sont des formes typiques auxquelles il est associé.

Le pergélisol est recouvert d'une couche active qui dégèle lorsque les températures augmentent et qui peut mesurer plusieurs mètres d'épaisseur. Il n'est donc pas directement visible à la surface. Prouver l'existence d'un substrat de pergélisol et déterminer ses caractéristiques exactes n'est possible qu'en procédant directement à des mesures sur place, par exemple au moyen de forages. En revanche, pour estimer l'extension du pergélisol, on a recours à divers modèles numériques. Selon ces derniers, l'extension du pergélisol correspond à près de 5% de la surface de la Suisse (à titre de comparaison, les glaciers recouvrent environ 2,5% du pays).

Modélisation de la carte

La carte de l'extension potentielle du pergélisol en Suisse a été établie en 2005 à l'aide d'un modèle empirique de diffusion. Divers paramètres de terrain ont été définis, par exemple l'altitude et l'exposition, en raison de leur influence prépondérante sur la présence et la profondeur du pergélisol, et appliqués au calcul d'un indice de pergélisol. Ce calcul distingue entre matériaux meubles et roche. L'indice constitue une mesure pour:

  • la température annuelle moyenne estimée pour les couches profondes;
  • la probabilité de la présence de pergélisol;
  • l'extension sporadique ou au contraire d'un seul tenant du pergélisol;
  • la profondeur du pergélisol.

L'indice de pergélisol est donc la base à partir de laquelle sont définies les différentes classes d'extension représentées sur la carte.

Utilisation et limites

Comme la carte a été établie sur la base d'un modèle grossier, elle ne tient pas compte des conditions locales. Par exemple, les zones de pergélisol qui peuvent exister bien en dessous de 2000 mètres d'altitude dans des secteurs très peu exposés au soleil n'ont pas été prises en compte. La carte ne remplace donc pas une évaluation locale sur place.

Dans l'état actuel des connaissances, le pergélisol réagit d'autant plus lentement aux changements climatiques qu'il est profond. La fonte peut donc durer des dizaines, voire des centaines d'années, même en cas d'augmentation rapide des températures de l'air et de la surface du sol. Bien que cette carte représente l'état du pergélisol en 2005, elle pourra encore être utilisée à titre indicatif durant plusieurs années pour identifier les zones potentiellement problématiques. Une réévaluation ou un nouveau calcul sont prévus à moyen terme à partir des résultats de PERMOS, le projet de surveillance du pergélisol. Les modifications du pergélisol pourront alors être analysées sur l'ensemble des zones concernées.

Contact
Dernière modification 28.09.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dangers-naturels/info-specialistes/situation-de-danger-et-utilisation-du-territoire/donnees-de-base-sur-les-dangers/carte-de-l-extension-potentielle-du-pergelisol-en-suisse.html