Tribune WWF Suisse: Influer sur l’avenir

Aujourd’hui, les investisseurs peuvent choisir parmi un large éventail de produits de placement durable. Mais ils doivent s’impliquer, étudier les offres en détail et poser les questions pertinentes.

Texte: Britta Rendeln (B.R. dirige le service Sustainable Finance du WWF Suisse. Auparavant, elle était en charge du service Sustainability and Political Risks de Swiss Re.)

© Illustration Ruth Schürmann

Chaque jour, nous devons prendre des décisions. Que vaut-il mieux choisir pour moi et ma famille tout en préservant l’environnement ? Des pommes bio d’Afrique du Sud, ou plutôt des pommes de la région mais issues de l’agriculture conventionnelle ? Difficile de s’y retrouver. Pourtant, il est encourageant de constater que les biens de consommation sont soumis à une transparence croissante ; nos décisions en matière d’achat peuvent donc influer sur l’offre future.

Les questions à (se) poser

Mais qu’en est-il de nos décisions sur les produits bancaires ou les produits de prévoyance ? Connaissons-nous l’empreinte écologique et sociale de notre portefeuille ? Si l’on investit par exemple dans le Swiss Market Index (SMI), l’industrie des biens de consommation se taillera la part du lion dans le portefeuille. Une bonne raison de se demander comment ces entreprises gèrent les ressources naturelles de la planète, ou si elles correspondent à notre vision d’une entreprise tournée vers l’avenir, capable de préserver notre Terre pour les générations futures. Lors de tout placement à titre privé, qu’il s’agisse d’un capital d’épargne ou d’une prévoyance privée ou professionnelle, il est donc judicieux non seulement d’examiner les risques et le rendement, mais aussi de tenir compte des aspects écologiques. Il suffit de demander à notre établissement financier comment il entend satisfaire nos besoins en tant que clients :

  • Mes valeurs et mes attentes sur des sujets tels que le social ou l’environnement sont-elles prises en compte dans le processus d’investissement ?
  • Quels sont les systèmes d’incitation et de gouvernance qui permettent aux experts en placements d’adopter une approche durable et à long terme ?
  • Quels produits d’épargne, de placement et de prévoyance offrent une plus-value sociale et écologique ? Comment cette plus-value a-t-elle été créée ? Sur la base de critères d’exclusion, ou d’après une réflexion sur les risques et les chances des mégatendances telles que le réchauffement climatique ?


Afin de vous aider à faire votre choix, le WWF procédera à l’été 2017 à un examen critique des produits proposés par les principales banques de détail en Suisse. Cet examen s’inscrira dans la lignée de l’étude sur les caisses de pension publiée en 2015-2016.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 31.05.2017

Début de la page

teaser_2-17_icons_fr

Geld bewegt

Sommaire

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/economie-consommation/dossiers/magazin2017-2-dossier/gastbeitraege-dossier-nachhaltige-finanzen/gastbeitrag-wwf.html