L’exemple de la mobilité: Mobiles mais vigilants

Comment réduire son empreinte quand on se déplace? En ayant recours à des services de planification de voyage tels que routerank et mobitool ou encore à un programme informatique destiné plus spécifiquement aux écoles et soutenu par l’OFEV.

Si une conférence se tient à Zurich, est-il justifié d’y faire venir un participant de Londres? Les chercheurs du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) l’ont démontré: sur une distance inférieure à 200 km et pour une seule personne, un voyage en train a un impact environnemental moindre qu’une vidéoconférence. Pour dix personnes, la distance parcourue ne devrait toutefois pas dépasser 20 km.

J'habite à Renens et il me faut aller à Rome. Quel itinéraire choisir et quels moyens de transports privilégier si je veux à la fois respecter la planète, ménager mon porte-monnaie et économiser mon temps? Le 4 octobre 2011, j'introduis le point de départ et d'arrivée ainsi que les dates du voyage sur www.routerank.com. Le logiciel affiche aussitôt les variantes possibles. Si je penche pour le train, le voyage me prendra entre sept et dix heures, reviendra à 186 francs et enverra 34 kilos de CO2 dans l'at­mosphère. En voiture, le voyage durera un peu plus de neuf heures, me coûtera quelque 232 francs et chargera l'air de 239 kilos de CO2. Le calculateur en ligne m'indique encore nombre d'autres options, comme la mosaïque train, voiture et avion, ou le tandem train et avion. Il y en a 79 exactement! Il ne reste qu'à trier les résultats. 

routerank. routerank est une start-up de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), créée en 2006 et proposant à tout un chacun un service permettant la planification d'un trajet complet, presque de porte à porte. L'idée est de montrer qu'en combinant divers modes de locomotion et itinéraires, on peut arriver à des solutions adaptées aux différents besoins et attentes des utilisateurs. La composante environnementale figure en bonne place, aux côtés de la durée du voyage et de son prix. «La prise en compte de tous les éléments implique la mise au point d'un algorithme extrêmement complexe. Il faut gérer des centaines de données, de formats et de technologies hétérogènes», explique le fon­dateur et directeur de l'entreprise, Jochen Mundiger. Les grands clients actuels de routerank sont le WWF, Nokia et la Confédé­ration suisse.

mobitool. De son côté, mobitool s'adresse aux entreprises et veut les sensibiliser au niveau des transports professionnels. «Il s'agit de leur faire comprendre que la mobilité représente une grande part de leur impact environnemental», dit Gabi Hildesheimer, cheffe de communication du projet. Sur www.mobitool.ch, en peu de clics, elles peuvent voir où se situent leurs points forts ainsi que leurs potentiels d'amélioration. «La difficulté est de trouver le bon équilibre entre des informations exactes très détaillées et des simplifications risquées, soit de trouver le meilleur chemin entre ces deux extrêmes», précise Gabi Hildesheimer. Pour s'inspirer, les responsables intéressés sont invités à consulter des exemples concrets de mise en application. Le site, actif depuis 2010, propose également une comparaison des différents moyens de transport utile pour les particuliers.

Exemple tiré de l’unité pédagogique «La mobilité et notre budget CO2»: comparaison des émissions de CO2 pour un voyage d’études de vingt personnes au départ de Berne, retour inclus.
© Photos: Wikipédia

Voyages de classe et climat.L’OFEV a également contribué à améliorer l’information au niveau du comportement face à la mobilité. Il a ainsi soutenu une nouvelle offre d’enseignement, l’unité «La mobilité et notre budget CO2», destinée au degré II du secondaire. Lors de la planification d’un voyage d’études à l’étranger, ce programme permet aux élèves de choisir sciemment entre train, bus ou avion. Trois critères sont pris en compte: le facteur temps, les émissions de CO2 et le coût. L’instrument transmet des connaissances approfondies et compare les modes de locomotion. Il propose par ailleurs une appréciation critique de différents outils existants, tel routerank, par exemple. Il peut aussi être utilisé par des voyageurs individuels.Cornélia Mühlberger de Preux

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 14.02.2012

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/economie-consommation/dossiers/magazine-environnement-1-2012/l_exemple-de-la-mobilite--mobiles-mais-vigilants.html