Prêt-à-prêter

27.08.2013 - La plupart des ménages possèdent des objets peu utilisés qu’ils prêteraient volontiers à leurs voisins: une perceuse, des raquettes à neige ou un projecteur numérique, par exemple. A l’inverse, nous serions parfois contents de pouvoir emprunter brièvement un fer à bricelets, une échelle ou quelques bancs pliables.

© Pfuschi-Cartoon, Berne

C’est à partir de ce constat qu’a été lancée en octobre 2012 l’initiative bernoise « Pumpipumpe » - une expression qui signifie « emprunter une pompe à vélo » en dialecte alémanique. Pour encourager les échanges, elle rend visible l’offre et la demande dans un immeuble ou un quartier: on s’informe mutuellement grâce à de petits autocollants apposés sur les boîtes aux lettres. Au lieu que chacun doive se procurer son canot pneumatique, sa tondeuse à gazon, sa tente ou son accès sans fil à Internet, le partage permet de mieux employer les appareils disponibles. Les personnes concernées se rencontrent sur leur palier ou dans la rue, ce qui favorise les contacts sociaux. Sabine Hirsig, qui a contribué à la mise en place de Pumpipumpe, se réjouit du succès obtenu: « Nous avons déjà reçu plus de 2000 demandes d’autocollants, en provenance de toute la Suisse et même de l’étranger. Les gens se pressent pour intégrer notre communauté. » Les vignettes peuvent être commandées gratuitement sous www.pumpipumpe.ch.

Si l’on veut réduire les atteintes environnementales à un niveau supportable pour la nature, l’utilisation des ressources devrait reculer de près de 65 % dans notre pays. Le projet bernois nous permet d’adapter un peu notre mode de vie à cette situation. De telles initiatives montrent qu’un nombre croissant de citoyens s’efforcent de modifier leur comportement dans la perspective du développement durable et que la dimension sociale regagne en importance: un changement se dessine qui mène de la consommation effrénée à la sobriété, du modèle Ego SA à des systèmes d’entraide.

Alors que Pumpipumpe se trouve encore en phase d’expansion, le covoiturage s’est déjà bien établi sur les routes avec Mobility car sharing Suisse. Fondée en 1997, cette coopérative met actuellement à disposition de ses 102‘000 clients quelque 2650 véhicules de neuf catégories répartis sur 1380 sites: une solution écologique et économique qui donne aux particuliers et aux entreprises la possibilité de renoncer à leurs propres voitures.

Georg Ledergerber

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 27.08.2013

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/economie-consommation/dossiers/pret-a-preter.html