En balade

Text: Beat Jordi

En été, des vaches paissent le long du chemin du col des Euschels.
© Beat Jordi

Le col des Euschels, situé à 1567 mètres d’altitude dans les Préalpes fribourgeoises orientales, relie le lac Noir au nord et le village de Jaun au sud. Ce passage déjà connu à l’époque mésolithique n’offre plus qu’un intérêt touristique et agricole de nos jours.

Il est recommandé de commencer la randonnée par un tour de l’idyllique lac Noir, aux berges peuplées d’espèces rares de potamots. Les forêts de sapins qui se reflètent surtout dans sa partie sud-est lui confèrent une couleur sombre – mais pas aussi noire que son nom pourrait le laisser supposer. Son exutoire, proche des anciens moulins à gypse de la Gypsera, n’est guère spectaculaire. Mais il constitue l’une des sources de la Singine, dont le cours est encore largement intact. Elle compte d’ailleurs parmi les plus belles rivières sauvages de Suisse. Le télésiège de Riggisalp permet de franchir aisément une grande partie de la dénivellation. Son parcours offre une vue remarquable sur le lac Noir dans son écrin de prairies alpestres et de forêts d’épicéas. Pour voir de plus près ce paysage diversifié, il est conseillé de monter à pied en direction du Breccaschlund, inscrit à l’IFP, où vivent entre autres des chamois, des marmottes et des aigles royaux. Les deux itinéraires se rejoignent peu avant la buvette d’alpage Untere Euschels, dans un vallon bordé à l’ouest par la Spitzflue, la Fochsenflue et la Chörblispitz, sommets calcaires escarpés, et à l’est par le Kaiseregg, le Teuschlismad et le Chällihorn. Des pierres issues d’éboulis garnissant leurs flancs sujets à l’érosion roulent jusque dans les alpages. Les bergers les entassent pour éviter que le bétail ne se blesse et pour faciliter le pâturage des vaches.

Une fois franchi le col des Euschels, la chaîne dentelée des Gastlosen indique la direction de Jaun au sud. Ce village germanophone fut peuplé jadis à partir du Simmental en raison de l’étroitesse des gorges de la Jogne situées au-dessus de Broc. Le style de ses vieilles maisons en bois évoque l’Oberland bernois. Son cimetière mérite une petite visite : ses croix sculptées à la main par Walter Cottier et ses successeurs illustrent avec des moyens simples la vie et le métier des défunts.

Contact
Dernière modification 31.05.2017

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/economie-consommation/dossiers/umwelt-unterwegs-die-gastlosen-als-fernziel-im-blick.html