Notre forêt - Magazine «environnement» 1/2014

Dossier: Le potentiel du bois > Ses multiples prestations > De l’importance des réserves > Face aux changements climatiques > Des espaces mis sous pression

Josef Hess

Editorial

La meilleure politique pour tous

Portrait Rolf Manser

«Des défis majeurs à relever»

Les températures augmentent, le sol se raréfie et les réserves de matières premières s’épuisent. Ces tendances ne sont pas sans conséquences pour nos forêts. Rolf Manser, chef de la division compétente à l’OFEV, s’exprime sur les enjeux de la politique forestière.

Du hêtre pour les immeubles: ici, le bâtiment « Woodstock » de Münchenstein (BL), qui abrite des bureaux et des cabinets médicaux.

Le hêtre à l’honneur

Certains bois ont bien trop de prix pour ne servir que de combustible. L’OFEV fait donc la promotion de projets qui promettent plus de valeur ajoutée, par exemple utiliser le hêtre dans la construction ou l’industrie ou le transformer en cellulose pour le textile.

Impressions de la réserve forestière de Bollement, à Saint-Brais (JU), et de son étang. Cette réserve naturelle prélèvera 10 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère au cours des quarante années à venir et contribuera ainsi à protéger le climat.

Forêt multifonctionnelle: Des prestations qui ont un coût

La forêt nous fournit du bois, protège le climat, filtre les eaux souterraines, abrite des espèces animales et végétales et nous invite à la détente. Mais ces services ne sont pas gratuits. Et comment les garantir à long terme?

Biodiversité: Deux forêts vierges en devenir

Les réserves sont essentielles pour conserver la totalité de la diversité biologique en forêt. Nous en avons visité deux dans le canton d’Argovie.

Est-ce ainsi que se présenteront les forêts suisses de demain? Vue d’une chênaie près de Lamole, au sud de Greve in Chianti, en Toscane.

Forêt et changements climatiques: Un subtil équilibre à trouver

Les forestiers ont l’habitude de planifier à long terme. Pourtant, jamais l’avenir n’a été aussi incertain. Comment structurer la forêt pour qu’elle soit adaptée aux conditions climatiques dans cent ans? Quand plus rien n’est sûr, reste la bonne vieille recette: réduire les risques en favorisant la diversité.

Il a fallu défricher pour construire l’éolienne de Haldenstein (GR), actuellement la plus haute de Suisse. A l’arrière-plan, le sommet du Vilan.

Défricher parfois, compenser toujours

Nouvelles infrastructures, extension des zones urbanisées: les forêts suisses sont soumises à une forte pression. Elles sont cependant toujours strictement protégées, même si la législation en matière de compensation du défrichement a été assouplie.

Le Bawald dans la haute vallée de Conches (VS)

Forêt protectrice: Un laboratoire en pleine montagne

Près de la moitié de la forêt suisse protège la population et les infrastructures contre les dangers naturels. La proportion est encore plus élevée dans les montagnes. Le Bawald dans la haute vallée de Conches (VS) en est un bon exemple. Les sites d’observation permanente délimités en 1986 y montrent comment soigner et entretenir la forêt protectrice.

Arbres endommagés près de Stabio

Organismes nuisibles: Sus aux cynips et autres menaces exotiques!

Avec la multiplication des échanges commerciaux, de plus en plus d’organismes nuisibles venus de contrées lointaines sévissent en Suisse. La forêt tessinoise est particulièrement touchée.

Formation forestière: Une large palette d’activités

Le travail en forêt est pénible et dangereux. Il faut sans cesse relever de nouveaux défis. Qui se forme en permanence et sait se montrer créatif peut toutefois en faire un métier durable. Claudia Tschudin, forestière-bûcheronne, en apporte la preuve.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 12.02.2014

Début de la page

Cover Magazine environnement 1/2014 Notre forêt
https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/dossiers/magazine-environnement-notre-foret.html