Energie du bois

Chauffer au bois non seulement protège le climat mais profite aux ressources renouvelables de la région. Le bois doit être utilisé de manière judicieuse en termes d'énergie, donc pour le chauffage et pour la production d'électricité avec récupération de la chaleur résiduelle.

Depuis 1990, l'énergie du bois n'a cessé de gagner des parts de marché malgré une conjoncture difficile et une forte concurrence.

A efficacité énergétique égale, quantité de combustible différente: 1 baril de mazout équivant à 1,5 mètre cub de plaquettes de bois.
A efficacité énergétique égale, quantité de combustible différente: 1 baril de mazout équivant à 1,5 mètre cub de plaquettes de bois.

Chauffer au bois est neutre en CO2

Chauffer au bois fait partie du cycle du CO2 de la nature. La combustion du bois libère en effet autant de CO2 (dioxyde de carbone) que les arbres en absorbent au cours de leur croissance. C'est la même quantité de CO2 qui est libérée dans l'environnement lorsque le bois se décompose en forêt. Le chauffage au bois est de ce fait neutre en termes de CO2 et ne participe pas à l'effet de serre (changements climatiques). Au contraire: pour chaque kilo de mazout remplacé par du bois, ce sont 3 kilos de CO2 en moins dans l'atmosphère.

Le bois, un combustible multiple

Un chauffage au bois peut être alimenté avec différents types de bois combustible:

Bûches
Bûches

Bûches
Il existe aujourd'hui, en plus des cheminées fermées, de nouveaux types de poêles alimentés aux bûches. Ces bûches sont aussi le combustible des poêles en faïence modernes ou des chauffages centraux. L'allumage est généralement manuel.  

Plaquettes
Plaquettes de bois

Plaquettes de bois
Ce combustible, issu de l'économie forestière et de l'industrie de transformation du bois, se prête bien au chauffage automatique des installations scolaires, des salles polyvalentes, des locaux artisanaux et industriels. Il est aussi judicieux des points de vue écologique et économique de créer un réseau de chauffage à distance de tout un quartier.

Pellets
Pellets

Pellets
Nouveau combustible fait de sous-produits comprimés et naturels du bois, les pellets ont une très forte densité énergétique. Ils conviennent pour des chaufffages automatiques et centraux dans des maisons individuelles ou collectives. Ils permettent d'avoir des installations de plus petites dimensions. Les fourneaux à pellets sont utilisés comme chauffage d'appoint ou comme chauffage intégral dans les habitations.

Le bois énergie provient d'une part de la forêt (lots de moindre qualité), d'autre part de sous-produits de scierie, de bois usagé, ainsi que de bois résultant de l'entretien du paysage.  

Arguments en faveur de l'énergie bois

  • L'énergie bois a un bilan neutre en CO2: pour chaque mètre cube de bois au lieu d'énergies fossiles, ce sont quelque 600 kg de CO2 en moins dans l'environnement.
  • Le bois pousse continuellement: il est donc une énergie renouvelable.
  • L'énergie bois renforce l'indépendance: pas besoin d'importer, moins de fluctuations des prix, approvisionnement en bois garanti.
  • L'énergie bois génère 100% de valeur ajoutée à l'intérieur du pays et crée des emplois, même dans les zones rurales.
  • Les chauffages au bois modernes fonctionnant correctement qui sont munis d'un label de qualité répondent aux exigences actuelles en matière de qualité de l'air.

Poussières fines et pollution atmosphérique

En dépit de tous les arguments en faveur du bois comme source d'énergie, il ne faut pas oublier que les chauffages au bois rejettent plus de polluants atmosphériques que les chauffages au gaz ou au mazout. Il n'y a pas pire producteur de suies et de poussières fines qu'un vieux chauffage au bois qui fonctionne mal.

Mesures

Le plan d'action lancé par Moritz Leuenberger, conseiller fédéral (1995-2010), le 16 février 2006 montre ses premiers effets. Depuis lors, l'ordonnance sur la protection de l'air (OPair) a été révisée et les valeurs limites pour les émissions de poussières fines ont été abaissées. Les progrès techniques permettent des systèmes sophistiqués de filtrage qui améliorent très nettement les valeurs d'émission. 

La Confédération et les cantons veillent à ce que les déchets forestiers (rémanents de coupe) ne soient plus brûlés en plein air, sauf dans les situations exceptionnelles qui le nécessitent (attaques d'insectes, maladies cryptogamiques, emplacements problématiques).

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 23.12.2015

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/info-specialistes/etat-et-fonctions-des-forets/production-de-bois/energie-du-bois.html