Energie du bois

Chauffer au bois non seulement protège le climat mais profite aux ressources renouvelables de la région. Le bois doit être utilisé de manière judicieuse en termes d'énergie, donc pour le chauffage et pour la production d'électricité avec récupération de la chaleur résiduelle.

Au début du siècle dernier, le bois constituait, après le charbon, la deuxième principale source énergétique, dont la consommation brute s’élevait à 17 190 TJ (4775 GWh). Délogé par le pétrole dès 1950, il a à nouveau constamment progressé à partir des années 1980. En 2020, la consommation brute d’énergie provenant du bois atteignait 44 770 TJ (12 436 GWh). La part du bois dans la consommation finale globale se monte désormais à 4,7 % et, dans les combustibles, à 12 %.

La politique climatique et la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération prévoient que l’énergie du bois remplace une part importante des énergies fossiles. Cela pose des défis du point de vue de la protection de l’air et de l’ordonnance sur les déchets (OLED). En effet, l’OLED exige que les matières premières fassent si possible l’objet d’une valorisation plutôt que d’une mise en décharge. C’est pourquoi divers travaux sont en cours pour établir les bases de solutions de valorisation des cendres du bois. Les émissions de poussières fines dépendent principalement du degré de combustion du bois. Une combustion automatisée permet d’optimiser le processus, ce qui explique pourquoi les installations anciennes et de petite taille sont les premières responsables des émissions.

A efficacité énergétique égale, quantité de combustible différente: 1 baril de mazout équivant à 1,5 mètre cub de plaquettes de bois.
A efficacité énergétique égale, quantité de combustible différente: 1 baril de mazout équivant à 1,5 mètre cub de plaquettes de bois.

Chauffer au bois est neutre en CO2

Chauffer au bois fait partie du cycle du CO2 de la nature. La combustion du bois libère en effet autant de CO2 (dioxyde de carbone) que les arbres en absorbent au cours de leur croissance. C’est la même quantité de CO2 qui est libérée dans l’environnement lorsque le bois se décompose en forêt. Le chauffage au bois est de ce fait neutre en termes de CO2 et ne participe pas à l’effet de serre (changements climatiques). Au contraire : pour chaque kilo de mazout remplacé par du bois, plus de 3 kg de CO2 de moins sont rejetés dans l’atmosphère.

Le bois, un combustible multiple

Un chauffage au bois peut être alimenté avec différents types de bois combustible:

Plaquettes de bois

Plaquettes

Ce combustible, issu de l’économie forestière et de l’industrie de transformation du bois, se prête bien au chauffage automatique des installations scolaires, des salles polyvalentes ainsi que des locaux artisanaux et industriels. Il est également judicieux des points de vue écologique et économique de créer un réseau de chauffage à distance et d’alimenter ainsi tout un quartier. Le bois usagé, également, est en général déchiqueté pour être utilisé dans des chauffages spéciaux.

Bûches

Bûches

Les bûches de bois de forêt à l’état naturel sont brûlées dans des cheminées, des poêles suédois, des poêles en faïence, des cuisinières et des chaudières. L’allumage est généralement manuel. L’utilisation de ce combustible traditionnel diminue légèrement d’année en année.

Pellets

Pellets

Utilisés depuis les années 2000, les pellets sont fabriqués en comprimant des sous-produits à l’état naturel de l’industrie de transformation du bois ou du bois-énergie de forêt. Ils ont une très forte densité énergétique et conviennent pour des chauffages automatiques et centraux dans des maisons individuelles ou collectives. Ils permettent d’avoir des installations de plus petites dimensions. Les fourneaux à pellets sont utilisés comme chauffage d’appoint ou comme chauffage intégral dans les habitations.

Le bois-énergie provient d’une part de la forêt, essentiellement comme co-produit ou d’assortiments de bois de moindre qualité, et d’autre part de sous-produits de scierie, de bois usagé ainsi que de bois résultant de l’entretien du paysage.

Arguments en faveur de l’énergie bois

  • L’énergie du bois a un bilan neutre en CO2 : pour chaque mètre cube de bois utilisé en lieu et place d’une énergie fossile, ce sont quelque 600 kg de CO2 de moins qui portent atteinte à l’environnement.
  • Le bois pousse continuellement : il s’agit donc d’une énergie renouvelable.
  • L’énergie du bois est économiquement avantageuse : pas besoin d’importer, moins de fluctuations des prix, approvisionnement en bois garanti.
  • L’énergie du bois génère presque 100 % de valeur ajoutée à l’intérieur du pays et crée des emplois, même dans les zones rurales.
  • Les chauffages au bois modernes utilisés correctement et portant un label de qualité répondent aux exigences actuelles en matière de qualité de l’air.

Poussières fines et pollution atmosphérique

En dépit de tous les arguments en faveur du bois comme source d’énergie, il ne faut pas oublier que les chauffages au bois rejettent plus de polluants atmosphériques que les chauffages au gaz ou au mazout. En effet, les vieux chauffages en particulier, surtout lorsqu’ils sont mal utilisés, émettent des quantités importantes de suies et de poussières fines.

Cendres de bois et déchets

Le 21 septembre 2018, le Conseil fédéral a adopté une modification de l’ordonnance sur les déchets concernant les cendres de bois. Ainsi, les cendres volantes et les cendres de filtres issues de la combustion de bois de forêt, de bois résultant de l’entretien du paysage ou de bois résiduel, ainsi que les cendres volantes provenant de la combustion de bois usagé, pourront à l’avenir être mises en décharge de type D ou E, sans traitement et sans analyse. Les cendres de filtres provenant de la combustion de bois usagé peuvent aussi être stockées dans ces deux types de décharge jusqu’en novembre 2023, mais devront être traitées à partir de cette date.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 01.11.2021

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/info-specialistes/etat-et-fonctions-des-forets/production-de-bois/energie-du-bois.html