2. Newsletter Forêts 2018 (06.07.2018)


Éditorial de Rolf Manser, chef de la division Forêts, Office fédéral de l’environnement 

Chers lecteurs,

26 ans, c’est beaucoup de temps. Cela représente à peu près les deux tiers de la vie professionnelle d’un Suisse moyen – soit assez pour entreprendre et réaliser un certain nombre de choses : deux réformes de la loi sur les forêts (dont une achevée avec succès), et la participation à l’élaboration de deux politiques forêt et de deux politiques bois de la Suisse. La direction d’un programme de recherche de dix ans consacré à la thématique « Forêts et changements climatiques », et le réaménagement de la protection des forêts en Suisse au moyen de stratégies et de nouvelles bases légales. La réorientation de la politique de promotion dans le secteur forestier à l’aide de programmes pilotes effor2. Ou encore la représentation des intérêts de la Suisse à New York et à Rome pour la protection de la forêt à l’échelle internationale, etc. Cette longue période implique aussi des changements dans la vie privée : nouveau domicile, nouvelles relations, nouveau statut de la relation, mais aussi nécessité de faire ses adieux à des personnes chères.

26 ans, c’est peu de temps. Du moins au regard du thème en faveur duquel je me suis engagé quotidiennement. En 26 ans, la forêt suisse n’a pratiquement pas changé. Elle couvre toujours environ un tiers du territoire national, produit chaque année environ 5 millions de m3 de bois, protège sur près de la moitié de sa superficie des personnes et des biens contre les dangers naturels, et offre un habitat précieux à d’innombrables espèces animales et végétales. Et en fin de compte la forêt s’est assez facilement remise de Lothar, la tempête du siècle. Les changements ne se dessinent que très lentement : la part de feuillus augmente, les espèces végétales et ligneuses aimant la chaleur gagnent du terrain, et des plantes récemment introduites envahissent les peuplements. Dans le secteur du bois, les choses avancent posément, mais régulièrement : de nouvelles possibilités d’utilisation se profilent à l’horizon et devraient arriver sur le marché ces prochaines années.

Après 26 ans d’engagement dans le domaine de la forêt et du bois au niveau de la Confédération, il est temps pour moi de céder ma place. Le 1er septembre, je partirai dans le canton de Soleure pour y reprendre l’office des forêts, de la chasse et de la pêche. Je pourrai ainsi poursuivre une partie plus importante de mon travail au niveau opérationnel. En outre, j’assumerai la responsabilité de nouveaux sujets. Je m’en réjouis beaucoup. Mais ce n’est pas sans une certaine tristesse que je quitte l’OFEV. Je laisse derrière moi des collaborateurs très motivés, avec lesquels la collaboration m’a généralement procuré beaucoup de plaisir. C’est en tout cas une équipe éprouvée et extrêmement compétente qui me succèdera, et je lui souhaite beaucoup de bonheur et de succès dans sa tâche !

Si par un hasard incroyable une fée venait à croiser mon chemin et m’accordait trois vœux, je lui demanderais :

  • que l’excellente collaboration entre la Confédération, les cantons, les milieux économiques et les organisations environnementales se poursuive ;
  • qu’au sein de l’OFEV, les thèmes touchant à la forêt et au bois soient plus souvent considérés de manière globale, dans leur intégralité (protection ET exploitation), et que la contribution de la forêt suisse aux autres secteurs tels que la biodiversité, le climat et l’énergie (et non l’inverse) soit mise en avant ;
  • que le travail de la division Forêts, lié depuis de nombreuses années à d’autres domaines et créateur de synergies, soit reconnu et estimé à sa juste valeur.

J’adresse à l’OFEV, à la personne qui me succèdera, à mon équipe et bien sûr à vous aussi, Chers lecteurs, mes meilleurs vœux pour l’avenir.

Rolf Manser

Chef de la division Forêts, Office fédéral de l’environnement



Breaking News: Nouveau chef de la division Forêts

Rolf Manser quittera l’OFEV à la fin du mois d’août afin de prendre la tête du Service des forêts, de la chasse et de la pêche du canton de Soleure. L’office perd ainsi un collaborateur précieux, qui a dirigé et marqué de son empreinte la division Forêts durant de nombreuses années, et dont le savoir-faire est immense.

Si je regrette de le voir partir, j’ai toutefois l’immense plaisir de pouvoir d’ores et déjà vous communiquer le nom de son successeur. Il s’agit de Michael Reinhard, actuel chef de la section Protection et santé des forêts de l’OFEV, qui prendra ses fonctions le 1er septembre 2018. Ses dix ans d’engagement en faveur des forêts lui ont permis non seulement de parfaitement s’intégrer au sein de l’office, mais également de nouer des contacts avec les acteurs externes du domaine et, partant, de développer un vaste réseau.

Je suis persuadé que Michael Reinhard est la personne idéale pour reprendre les rênes de la division Forêts. Me réjouissant de travailler avec lui, je lui souhaite plein succès et beaucoup de plaisir dans ses nouvelles fonctions.

Paul Steffen
Sous-directeur OFEV


Laudatio de Rolf Manser


Retour sur le 3e forum sur le transfert de connaissances dans le domaine forestier

Le 24 mai 2018 s’est tenu le 3e forum sur le transfert de connaissances dans le domaine forestier, faisant suite aux éditions de 2011 et 2014. Le Centre forestier de formation de Lyss a accueilli plus de 150 spécialistes afin de leur permettre d’acquérir et d’échanger les dernières connaissances dans les domaines de la forêt, du bois et de la nature et d’esquisser des perspectives d’avenir.

Une rétrospective du forum ainsi que des informations complémentaires sur le transfert de connaissances dans le domaine forestier sont disponibles à l’adresse suivante :


Protection des forêts : nouvelle aide à l’exécution et nouveau site Internet sur les maladies du pin

Le nouveau module 4 « Maladies des bandes rouges et des taches brunes » de l’aide à l’exécution Protection des forêts a été publié le 1er juin 2018 par l’OFEV. Il décrit la nouvelle stratégie nationale de lutte contre ces deux maladies particulièrement dangereuses. L’objectif est de protéger les zones indemnes et les pépinières. Dans les zones d’enraiement, il est recommandé de lutter dans la mesure du possible contre les infestations afin de limiter les dégâts.

En complément du module, l’OFEV a mis en ligne un site Internet pour aider les propriétaires forestiers et les personnes intéressées à prendre des premières mesures après la découverte de symptômes suspects.

Pins sylvestres - maladie des bandes rouges

Maladies des bandes rouges et des taches brunes

www.bafu.admin.ch/foehrenkrankheiten  

Aide à l’exécution Protection des forêts

Aide Protection des forêts

Module 4 : Maladies des bandes rouges et des taches brunes


Données stationnelles pour la gestion des forêts face aux changements climatiques

Les travaux menés dans le cadre du programme de recherche « Forêts et changements climatiques » (2009-2018) de l’OFEV et du WSL visaient également à élaborer des outils de décision à l’intention de la pratique sylvicole. L’une des questions centrales était de savoir comment les stations forestières évoluaient sous l’effet des changements climatiques et quelles essences pouvaient être recommandées à l’avenir. À cet effet, le classement actuel des types de stations en Suisse devait être complété par une approche basée sur des écogrammes intégrant la « dimension » des changements climatiques.

Le rapport élaboré à cette fin décrit les méthodes et les résultats qui ont été discutés avec des acteurs de la pratique sur la base d’exemples concrets lors de « tests forestiers ». La méthode développée (par type de station) fournit des indications sur la façon de tenir compte des changements climatiques dans le choix des essences. Elle permet de continuer d’utiliser des instruments de planification éprouvés et bien acceptés dans la pratique, qui jouent aussi un rôle essentiel pour les cantons et la Confédération dans les conventions-programmes sur les forêts protectrices, la biodiversité en forêt et les soins aux jeunes peuplement.


Magazine « l’environnement » 2/2018 : Le retour en force du bois – commandez les cartes postales avec des sujets originaux

Les sept illustrations originales figurant dans le numéro de « l’environnement » consacré au bois sont également disponibles sous forme de cartes postales en français et en allemand. Vous pourrez les commander dès la mi-juillet à l’adresse suivante :

www.bafu.admin.ch/ui-1822-f

Magazine «l'environnement» 2/2018 - Le retour en force du bois

Magazin «l'environnement» 2/2018 - Les ressources naturelles en Suisse

Dossier : Ce que les consommateurs peuvent faire pour la forêt | Optimiser l’utilisation du bois | Les attentes des entrepreneurs de la branche | Le bois, « pétrole du XXIe siècle » | Comment le canton de Fribourg œuvre en faveur du bois | La formation des professionnels du secteur | Un matériau qui suscite l’émotion


Le modèle de la hauteur de la végétation de l’IFN désormais disponible sur map.bafu.admin.ch

L’inventaire forestier national (IFN) publie sur le site map.geo.admin.ch trois jeux de données à l’échelle nationale consacrés à la forêt :

  • Modèle de la hauteur de la végétation de l’IFN
  • Estompage du relief appliqué au modèle de la hauteur de la végétation de l’IFN
  • Modèle du degré de mixité de l’IFN

Les jeux de données reposent sur l’analyse d’images aériennes. Ils sont mis à jour périodiquement (environ tous les six ans pour chaque région) une fois que les nouvelles prises de vues effectuées pendant la période de végétation ont été interprétées.


Informations supplémentaires

Programme de soins aux forêts de la Fondation suisse pour le climat : appel à la présentation de projets

En cas de dégradation, les forêts peuvent devenir des sources de CO2. C’est pourquoi la Fondation suisse pour le climat s’engage depuis un an en faveur du rajeunissement de certaines forêts. Il est à nouveau possible, en 2018, de présenter des projets de rajeunissement. La Fondation suisse pour le climat alloue chaque année 500 000 francs au programme de soins aux forêts.

Communiquée de presse - Fondation Suisse pour le climat

Newsletter Plan d'action bois du 31 mai avec les informations suivantes: 

  •  Le retour en force du bois
  • #WOODVETIA : ça continue !
  • Vue sur la cime des arbres
  • Poésie et cendres de bois
  • Médias
  • Insider
Les statues en bois de #WOODVETIA à l’exposition de Bad RagARTz
Les 20 statues en bois de #WOODVETIA remportent un franc succès auprès des visiteurs de l’exposition RagARTz.
© Claire-Lise Suter, OFEV

Manifestations

Le 30 août prochain, la Société forestière suisse (SFS) fêtera son 175e anniversaire à Bienne. À l’occasion d’un séminaire qui sera inauguré par la conseillère fédérale Doris Leuthard, différentes personnalités des milieux politiques, économiques et culturels présenteront leur vision de la forêt de l’avenir.

Plus d’informations sur le programme : www.forstverein.ch/fr/agenda


Publications

Aide à l’exécution Protection des forêts

Aide Protection des forêts

Module 2 : Cynips du châtaignier
Module 3 : Ailante
Module 4 : Maladies des bandes rouges et des taches brunes

Réseau d’exploitations forestières de la Suisse

Forstwirtschaftliches_Testbetriebsnetz_f

Résultats pour la période 2014–2016. 2018

Magazine «l'environnement» 2/2018 - Le retour en force du bois

Magazin «l'environnement» 2/2018 - Les ressources naturelles en Suisse

Dossier: Ce que les consommateurs peuvent faire pour la forêt | Optimiser l’utilisation du bois | Les attentes des entrepreneurs de la branche | Le bois, «pétrole du XXIe siècle» | Comment le canton de Fribourg oeuvre en faveur du bois | La formation des professionnels du secteur | Un matériau qui suscite l’émotion

360°: Déchets urbains - Offensive anti-littering | Protection du paysage - Le bonheur est dans la nature | Politique environnementale - La Suisse passée au crible | Bruit - Le silence, un bien précieux | Fracturation hydraulique - Le Conseil fédéral prend position


Personnel

M. Urs Schüpbach prendra sa retraite anticipée à la fin juin, après avoir travaillé pendant près de 30 ans à l’OFEFP, puis à l’OFEV. Grâce à son engagement sans limite, les ressources financières dans le domaine de la forêt et du bois ont toujours été gérées de façon irréprochable. Il a également apporté une contribution déterminante à l’élaboration d’une stratégie pour la gestion des dangers biotiques menaçant la forêt, ainsi qu’à la planification et à la réalisation du laboratoire phytosanitaire du WSL. Nous le remercions pour le précieux travail accompli et pour sa motivation sans faille, y compris au niveau des relations humaines, et lui formulons nos meilleurs vœux pour l’avenir.

Des postes clés ont pu être repourvus à la tête de la division Forêts. Ainsi, M. Michael Husistein reprendra dès le 1er septembre 2018 la direction de la section Conservation des forêts et politique forestière, où il succèdera à Mme Anja Herren.

Titulaire d’un diplôme en foresterie obtenu auprès de la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (BFH-HAFL), M. Husistein est actuellement en charge de l’économie forestière et occupe le poste de suppléant du chef de la section Industrie du bois et économie forestière. Il vit avec sa compagne dans la ville de Berne.

Par ailleurs, la section Prestations forestières et soins aux forêts disposera à partir du 1er octobre 2018 d’une co-direction. Celle-ci sera assumée conjointement par Mme Clémence Dirac et M. Christoph Dürr, qui succèderont à Matthias Kläy. Mme Clémence Dirac, docteure en biologie depuis 2004, est l’auteure d’une thèse interdisciplinaire (EPFZ/EPFL) traitant, du point de vue des sciences sociales, économiques et forestières, les services écosystémiques forestiers à Madagascar. Elle a ensuite dirigé le programme Sinergia du Fonds national suisse de la recherche scientifique, avant de rejoindre l’OFEV en octobre 2015, où elle se charge de la foresterie urbaine et des services écosystémiques forestiers (évaluation économique et valorisation des services écosystémiques forestiers tels que les offres de loisir et de détente, la réduction des émissions de CO2, l’eau potable). Mariée et mère de trois enfants, Mme Clémence Dirac habite Säriswil (canton de Berne).
M. Christoph Dürr est, quant à lui, titulaire d’un diplôme d’ingénierie forestière de l’ETH/SIA. Il a travaillé pendant plus de 20 ans auprès de différents cantons et communes en tant que consultant indépendant (inventaire des dégâts aux forêts, plan de gestion forestière, stratégie de protection de la nature de la nature et gestion des forêts alluviales). Il a occupé le poste de directeur de Lignum Thurgovie pendant huit ans et compté parmi les membres du conseil d’administration de proNatura Thurgovie. Il possède en outre une longue expérience dans les domaines de la coopération au développement et de la politique forestière internationale. Il est actuellement suppléant du chef de la section Prestations forestières et soins aux forêts de la Division Forêt, où il s’occupe de la politique internationale en matière de forêt et de bois. M. Christoph Dürr est marié et père de deux filles.

Contact
Dernière modification 06.07.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/newsletter/2-newsletter-foret-06-07-2018.html