3e Newsletter Forêts 2020 (29.09.2020)

Éditorial de Michael Reinhard

Michael Reinhard

Chères lectrices, chers lecteurs,

2020 n’est pas encore terminé qu’une année très particulière se profile à nouveau en matière de météorologie. Et le coronavirus n’y est pour rien. Un petit détour par le site de Météosuisse nous permet d’en saisir l’ampleur. D’une part, la Suisse a connu en 2019/2020 son hiver le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Selon Métésuisse, la température moyenne de décembre à février s’élève à 0,7 °C, soit quasiment 3 °C au-dessus de la moyenne de 1981-2010. Après cet hiver exceptionnellement doux, la Suisse a connu le troisième printemps le plus chaud. Un fort ensoleillement s’accompagne également de précipitations déficitaires. L’été 2020 semble quant à lui afficher des températures de presque 1 °C supérieur à la moyenne de 1981-2010 et se classe, avec ses fortes chaleurs, dans le peloton de tête des étés les plus chauds depuis le début des mesures. Par chance, la seconde moitié d’août a enregistré de fortes précipitations qui ont parfois conduit à des cumuls excédentaires pour ce mois.

Une étude des services nationaux de météorologie suisse, autrichien et allemand relève un doublement des journées tropicales depuis 1990. D’après la même source, les étés sont devenus nettement plus chauds dans ces trois pays. Selon Météosuisse, « la température des étés les plus extrêmes avant 1990 est devenue la moyenne estivale des 30 dernières années. Ce qui était autrefois un été extrêmement chaud est maintenant un été normal, c’est-à-dire moyen. Même les étés les plus frais des 30 dernières années sont généralement restés bien au-dessus de la moyenne à long terme d’avant 1990 ».

L’extrême devient-il alors la norme ? Alors que j’étais étudiant sur les bancs de l’Université à la fin des années 1990, notre professeure de climatologie nous disait qu’une caractéristique des changements climatiques serait une « extrêmisation » des extrêmes – nous y sommes peut-être déjà arrivés – avec tous leurs impacts pour nos forêts et leurs fonctions importantes. Nous devons maintenant tester et trouver de nouvelles solutions, voire repenser nos manières de gérer nos forêts. Cette année à nouveau, plusieurs cantons ont exprimé leur désarroi et annoncé leur besoin de moyens supplémentaires pour faire face à une situation phytosanitaire inédite, si l’on considère les effets d’années « séchardes » cumulées depuis 2015 et combinées à de petites à moyennes tempêtes. En ce sens, la réalité du terrain et donc l’état des forêts depuis 2015 tranchent clairement avec certains résultats du 4ème inventaire forestier national. Nous devons à nouveau faire face à des coupes sanitaires accrues en cette année particulière. Où donc aller avec ce bois sec et/ou bostryché et ses qualités nouvelles ? Quels débouchés existe-t-il ? Différentes pistes sont actuellement évaluées dans le cadre de la nouvelle politique de la ressource bois que nous vous présenterons en fin d’année. Repenser la chaîne et le réseau de plus-value ainsi qu’un élargissement à un développement biosourcé sont quelques éléments de réponse. Et dans le contexte tel que nous le vivons actuellement du fait du coronavirus, diminuer partiellement notre dépendance en produits et ressources naturelles extérieurs – qui ne pourront peut-être plus être livrés dans les temps - est peut-être une chance pour la ressource bois et ses produits dérivés.

Je vous souhaite une bonne lecture et magnifique automne.

Michael Reinhard
Chef de la division Forêts, Office fédéral de l’environnement



Statistique forestière 2019 : le bostryche et la sécheresse laissent des traces profondes

Au total, 4,6 millions de mètres cubes de bois ont été récoltés en 2019, soit 11ִ % de moins qu’en 2018. Cette année-là, la prolifération du bostryche, la sécheresse estivale et les tempêtes hivernales avaient fortement accru le volume de bois abattu. Cette évolution s’explique aussi par le recul des coupes planifiées afin d’exploiter le bois endommagé et par le maintien des prix à un faible niveau. Cinq cantons fournissent la moitié du bois récolté en Suisse. Les 667 entreprises forestières suisses enregistrent un découvert de 41 millions de francs, mais 43 % des entreprises forestières ont pu afficher un bilan positif. Ces données sont tirées de la statistique forestière de l’Office fédéral de la statistique et du Réseau des exploitations forestières de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).


Nouvelle plateforme d’information sur les loisirs et la détente en forêt

La plateforme d’information « Récréation en forêt » a été lancée le 28 septembre.
Elle vise à présenter cette thématique de manière aussi exhaustive que possible sous différents angles et à favoriser l’échange entre recherche, formation et pratique.

La plateforme a également pour objectif de permettre et d’entretenir un échange entre les utilisateurs. Les autorités, les experts de la forêt, les chercheurs et les spécialistes du domaine des loisirs et de la détente en forêt sont appelés à présenter et à suggérer leurs propres thèmes.

Communiqué aux médias AfW: Loisirs et détente en forêt : nouvelle plateforme (28.09.2020)

www.foretloisirs.ch


Campagne « biodiversité en forêt » - Notre forêt. Incroyablement diversifiée.

Près de 80 parcours ont été installés dans toute la Suisse avec des statues en bois représentant les habitants de la forêt. La plupart sont bien fréquentés, comme en témoignent les nombreuses participations au concours « Trouve tous les habitants de la forêt ».
La galerie photo présente quelques impressions des panneaux.

Nous remercions tous les participants qui soutiennent la campagne.

Après les vacances d’été, les écoles primaires en Suisse ont été informées de la campagne. Ils ont été invités à visiter un parcours situé dans leur région et à participer au concours. Fin août/début septembre, le court métrage de la campagne a été diffusé sur Passenger TV. Ces mesures doivent permettre d’atteindre encore plus de personnes.

www.diversité-forestière.ch/aventure-en-foret/jeu-dans-la-foret – lien vers le concours et la carte des parcours


Version révisée de l’aide à l’exécution Protection des forêts avec un accent sur les modules Maladies des bandes rouges et des taches brunes ainsi que Nématode du pin

L’aide à l’exécution Protection des forêts a été révisée pour la première fois en 2020. Hormis des adaptations formelles à la nouvelle législation sur la santé des végétaux, le module de lutte contre les maladies des bandes rouges et des taches brunes a été entièrement révisé et un nouveau module de lutte contre le nématode du pin a été ajouté. Les sites Internet des deux modules ont été adaptés en conséquence. Désormais, l’annexe 3 définit les catégories des organismes nuisibles particulièrement dangereux. La version révisée de l’aide à l’exécution est entrée en vigueur le 1er septembre 2020.

Aide à l’exécution Protection des forêts

Aide Protection des forêts

Directives sur la gestion des organismes nuisibles pour les forêts. 2ème édition actualisée 2020. Première édition 2018.


Règlement sur le bois : fin de la consultation  

La consultation relative à l’ordonnance sur le commerce du bois (réglementation équivalente à celle de l’Union européenne ; RBUE 995/2010) s’est terminée le 20 août 2020. Les retours sont en cours d’évaluation et l’ordonnance est remaniée en conséquence. Le Conseil fédéral approuvera l’ordonnance au printemps 2021 et l’entrée en vigueur est prévue en 2022. La Suisse clarifie les questions techniques avec la Commission européenne.


Informations supplémentaires

Tree App

Quelle essence d'arbre conviendra à l'avenir sur une station forestière donnée lorsque le climat changera? De nombreux forestiers et propriétaires forestiers se posent régulièrement cette question, par exemple lors des soins à la jeune forêt, d'éclaircies dans des forêts mixtes, ou de plantations. C'est là que Tree App peut leur venir en aide en affichant sur un téléphone portable les essences appropriées.

Newsletter du 24 septembre 2020 sur le Plan d’action bois

Sommaire :
  • Construction en bois: données clés pour les investisseurs
  • Recommandations de la KBOB pour une construction durable en bois
  • Assemblages en bois, reflets de la culture architectonique
  • Plan d’action bois 2021-2026
  • Agenda
 

Vidéo du guide du savoir-vivre en forêt

À l’initiative de la Communauté de travail pour la forêt, 20 organisations nationales ont élaboré 10 conseils pour profiter de la forêt tout en la préservant. Sur le mode ludique, les visiteurs des forêts sont encouragés à respecter quelques indications simples. Désormais, ce guide du savoir-vivre fait aussi l’objet d’une courte vidéo. Les illustrations sont signées Max Spring.


Publications

Aide à l’exécution Protection des forêts

Aide Protection des forêts

Directives sur la gestion des organismes nuisibles pour les forêts. 2ème édition actualisée 2020. Première édition 2018.


Personnel

Nous disons au revoir à :

Ernst Fürst
Après 34 années de services au sein de l’OFEV, Ernst Fürst prendra sa retraite bien méritée fin septembre. Durant toutes ces années, Ernst était responsable du matériel forestier de reproduction et de la protection phytosanitaire des forêts. Il a intégré l’Office fédéral des forêts en 1986, à l’époque où les forêts se mourraient. En ce sens, son départ marque également la fermeture d’un cycle : aujourd’hui encore, nous sommes préoccupés par la mort des arbres, et la protection des forêts reste une grande priorité. Avec son départ, nous perdons un vaste savoir-faire en matière d’exécution, des connaissances pratiques forestières et, surtout, une personnalité dotée d’un grand sens de l’humour. Toutes ces qualités nous manqueront. Nous remercions Ernst pour son engagement fiable durant ces longues années et lui souhaitons une bonne santé ainsi que beaucoup de plaisir et de joies dans cette nouvelle tranche de vie.

Nous accueillons :

Antonello Speroni (dès le 1er septembre 2020)
Le 1er septembre, Antonello Speroni a succédé à Ernst Fürst. Maître horticulteur qualifié, il appuie notre équipe avec des connaissances pratiques en horticulture. Il est chargé des tâches d’exécution en matière de matériel forestier de reproduction et de santé des végétaux.

Ivo Gasparini
Depuis début août, Ivo Gasparini renforce le domaine de la formation au sein de la division Forêts. En 2020, Ivo Gasparini a terminé son Bachelor en sciences forestières à la haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires puis a enchaîné avec un stage de six mois au sein de la division Forêts.

Nina Schneider
Depuis début août, Nina Schneider soutient le secrétariat de la division Forêts. Employée de commerce qualifiée, elle a effectué sa maturité professionnelle auprès de l’OFEV et l’a brillamment achevée durant l’été 2020. 

Contact
Dernière modification 29.09.2020

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/newsletter/3-newsletter-foret-29-09-2020.html