4e Newsletter Forêts 2016 – 20 décembre 2016

Rolf Manser

Éditorial de Rolf Manser, chef de la division Forêts

Chers lecteurs,

Depuis le 1er décembre, j’ai l’honneur d’être le propriétaire d’une parcelle de forêt sur le Plateau bernois. C’est un vieux rêve qui s’accomplit : car être le premier des forestiers suisses et ne pas posséder de forêt, c’est un peu comme si le premier des chasseurs ne pratiquait pas la chasse… À présent, je ressentirai moi-même les effets des obligations, des interdictions et des incitations financières que nous élaborons et édictons à l’OFEV en tant qu’autorité forestière supérieure de la Suisse. En contrepartie, je peux contrôler moi-même dans un cadre donné l’évolution de « ma forêt », en assumant une part de responsabilité dans mes succès ou mes échecs. Bref : je découvre les joies et les peines d’un propriétaire forestier susse.

2016 a été une année passionnante pour la politique forestière suisse. Le 18 mars, après un dénouement « à la Hitchcock », le Parlement a accepté la loi révisée sur les forêts, posant ainsi les jalons d’une politique forestière moderne et orientée vers les défis à venir. Le Parlement s’est beaucoup investi dans l’examen de ce projet, qui a dû être soumis à trois reprises aux deux Conseils et a nécessité une conférence de conciliation. Mais nous disposons ainsi d’une base solide pour les prochaines années.

À quelques exceptions près, les nouvelles dispositions de la loi et des ordonnances adaptées entreront en vigueur au début de 2017. Elles ne bouleverseront pas la politique nationale sur les forêts et le bois, mais nous espérons qu’elles donneront de nouvelles impulsions aux mesures de lutte contre les changements climatiques et à la promotion du bois en tant que ressource naturelle. Pour ce qui est de la lutte contre les changements climatiques, les résultats du programme de recherche pluriannuel « Forêts et changements climatiques », qui s’est achevé fin novembre avec une grande manifestation « Forum für Wissen » du WSL, seront mis en œuvre à partir de 2017. Quant à la promotion du bois, une campagne nationale en faveur du bois suisse sera lancée début 2017 en collaboration avec le secteur de l’économie forestière et de l’industrie du bois. Le coup d’envoi sera donné le 12 janvier à Berne – laissez-vous surprendre !

Mais d’ici là, profitons de la période de Noël, en espérant de la neige en abondance et de beaux sapins de Noël de la forêt suisse. D’ores et déjà, je souhaite à tous nos lecteurs un bon départ dans l’année 2017 où de passionnants défis nous attendent.

Rolf Manser



Adaptation aux changements climatiques : un défi majeur pour les forêts

Les arbres qui amorcent leur croissance aujourd’hui connaîtront durant leur existence des conditions climatiques fort différentes des conditions actuelles. Comme le montrent les résultats du programme de recherche « Forêts et changements climatiques » mené de 2009 à 2016 par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), il faut s’attendre à ce que les forêts, fortement touchées par ces changements, ne soient plus en mesure de fournir d’importantes prestations. La capacité d’adaptation de l’écosystème forestier doit être augmentée grâce à une gestion appropriée.


Révision de la politique de la ressource bois et du plan d’action bois 2017 – 2020

En septembre 2016, la direction de l’OFEV a approuvé la poursuite de la politique de la ressource bois et du plan d’action bois pour la période de 2017 à 2020. L’OFEV procède actuellement à de légères adaptations, en collaboration avec ses partenaires. Des informations concernant la « politique bois » et son programme de mise en œuvre seront communiquées d’ici au printemps prochain, et une publication paraîtra à cette occasion.


La forêt au niveau international

22e Conférence des Nations Unies sur le climat à Marrakech

En signant l’Accord de Paris de 2015, les États se sont pour la première fois engagés à formuler des objectifs climatiques pour tous les secteurs (sources et puits). À ce jour, 189 pays ont remis leurs objectifs climatiques qui, pour la plupart, prévoient aussi des mesures dans le domaine de la forêt et du paysage. Lors de la 22e Conférence sur le climat, qui s’est tenue du 7 au 19 novembre 2016 à Marrakech, les États ont traité de manière approfondie les thèmes de la limitation des dégâts, de l’adaptation, du financement climatique ainsi que du nouveau cadre pour la transparence des rapports.

Marrakech a également été une plate-forme pour la forêt : des ONG, le secteur privé et des initiatives se sont résolument engagés en faveur d’une politique climatique ambitieuse. Des initiatives comme la REDD+ (réduction des émissions de gaz à effet de serre résultant du déboisement et de la dégradation des forêts), le Bonn Challenge (reboisement global), mais aussi des entreprises et des investisseurs travaillant de manière durable, fournissent déjà des prestations climatiques et sociales.

13e Conférence sur la biodiversité à Cancún

La conférence bisannuelle de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CBD), qui s’est tenue du 4 au 17 décembre 2016 à Cancún, avait pour thème la promotion de la biodiversité dans les secteurs de l’agriculture et de la forêt, de la pêche et du tourisme. Le directeur de l’OFEV, Marc Chardonnens, a participé à la table ronde des ministres sur le thème des forêts. Les négociations qui ont suivi cette table ronde ont permis de poser les premiers jalons pour le développement des Objectifs d’Aichi pour la biodiversité du Plan stratégique 2010–2020 et d’assurer la cohérence tant avec l’Agenda 2030 et ses objectifs de durabilité qu’avec le Plan stratégique 2017–2030 du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF). Les comptes rendus sur l’état des forêts continueront d’être établis de manière efficace et cohérente sous la responsabilité de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Par ailleurs, des recommandations urgentes visant à accroître l’utilisation de bois et de produits en bois fabriqués durablement et issus de sources légales ont été adoptées.


Stages des diplômés des hautes écoles dans le domaine forestier

Le cadre des nouveaux stages pour les diplômés des hautes écoles dans le domaine forestier est désormais établi. La Conférence des inspecteurs et inspectrices cantonaux des forêts (CIC) et la Conférence pour la forêt, la faune et le paysage (CFP) ont signé une charte imposant aux services forestiers cantonaux de proposer des places de stage appropriées. Ces stages seront mis au concours sur une plate-forme commune sur le site Internet de la CIC et dureront au moins six mois. La charte fixe également le cadre pour les contenus, l’assurance qualité et les conditions générales.


Nouvelles de la protection des forêts

Le capricorne asiatique éliminé avec succès à Winterthur

La ville de Winterthour et le canton de Zurich sont parvenus à éliminer le capricorne asiatique. Les attaques avaient été découvertes en été 2012. Grâce aux mesures de lutte et de surveillance qui ont été introduites sans délai, plus aucune activité du ravageur n’a été constatée dès l’année suivante. La ville a effectué des abattages préventifs et mis en place un monitoring intense assuré par le service municipal des parcs et promenades, des arboristes-grimpeurs et des équipes accompagnées de chiens renifleurs. Depuis lors, aucune trace de ce redoutable organisme de quarantaine n’a été décelée dans le cadre de ce suivi. En automne 2016, les quatre années sans attaques du ravageur demandées par le guide de l’OFEV étaient ainsi attestées. L’OFEV félicite tous les acteurs qui, par leur intervention résolue, leur engagement infatigable et la mise à disposition de moyens financiers considérables, ont contribué à ce succès rapide. Le 6 décembre 2016, il a levé sa décision à l’intention du service forestier et du service de la protection des végétaux de Zurich.

Stratégie de lutte contre le dépérissement des pousses du frêne

La Conférence des inspecteurs et inspectrices cantonaux des forêts (CIC) et la division Forêts de l’OFEV ont mis en place en 2016 un groupe de travail chargé d’élaborer une stratégie de lutte contre le dépérissement des pousses du frêne. Après avoir identifié les besoins de la pratique et les lacunes scientifiques, il a évalué différentes stratégies et défini des priorités qui lui ont permis d’élaborer des mesures de gestion appropriées. Les options suivantes ont notamment été examinées : prévention de nouvelles introductions (au niveau national et international), soutien dans leur milieu naturel des frênes tolérants, essai d’essences de remplacement en prévision d’une éventuelle disparition du frêne, étude de possibilités de lutte biologique, suivi des populations de frêne et de la maladie, application de diverses mesures transversales (transfert de connaissances, bases juridiques et financières). Les résultats seront communiqués en 2017.


Personnel

Verena Hirschi nous quittera à la fin de l’année pour une retraite bien méritée. Elle nous a tous motivés par sa bonne humeur ; son enthousiasme et son rire spontané étaient véritablement communicatifs. Elle a aussi toujours pris le temps de répondre à nos demandes et à nos questions. Nous la remercions de tout cœur de son engagement et lui formulons tous nos vœux de santé et de bonheur dans cette nouvelle étape de sa vie.

À partir de 2017, c’est Elzana Rebronja, ancienne apprentie à la division Forêts, qui reprendra les tâches de Verena Hirschi.

Contact
Dernière modification 20.12.2016

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/newsletter/4--newsletter-wald-2016--20-12-2016-.html