4e Newsletter Forêts 2018 – 18 décembre 2018

Michael Reinhard

Éditorial de Michael Reinhard

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le rideau va bientôt se refermer sur la scène de l’année 2018, une année qui aura mis à lourde épreuve nos forêts. Le passage de la tempête Burglind en janvier aura « couché » 1,3 million de m3 de bois. Neige, avalanches, inondations et glissements de terrain ont touché les Préalpes et les Alpes occidentales. S’en est suivie une année marquée par le manque de précipitation et à nouveau une période caniculaire. Dans certaines régions, des interdictions de faire du feu étaient en vigueur plus de trois mois d’affilée : un record ! La coloration et la défoliation précoce des hêtres dès la fin juillet dans le quart nord-est de la Suisse ont frappé les esprits du côté alémanique, comme ce fut le cas en 2015 en Romandie. Des forêts affaiblies étaient donc le terrain idéal pour le développement d’insectes, amenant une quantité accrue de bois sur le marché. En octobre, la tempête Vaia a touché les forêts de la Suisse orientale. Nous verrons les conséquences de ces événements au cours des prochaines années.

Si nos forêts ont été sous stress météorologique tout au long de l’année 2018, elles l’auront été également en matière politique. Plusieurs motions parlementaires demandant un assouplissement des réglementations assurant la conservation des forêts ont occupé les collaboratrices et collaborateurs de la division Forêts. La balle est ici dans le camp du Parlement qui statuera sur les décisions du Conseil fédéral au cours des prochaines sessions parlementaires.

Les caprices de la météorologie rappellent le besoin d’une transition vers des forêts climatiquement « fit ». Vous trouverez ci-dessous des informations sur les instruments de mise en œuvre du programme de recherche forêts et changements climatiques. L’adaptation des mesures de la politique forestière après 2020 concerne également cet aspect. Dans cette newsletter, nous vous informons sur ce processus que la Division forêts vient de lancer. La question des acteurs reste très actuelle et dans ce contexte, l’analyse des propriétaires forestiers livre de nouvelles informations sur la propriété forestière en Suisse.

Avant que le rideau ne soit tiré sur 2018, je souhaite encore remercier sincèrement tous nos partenaires de la Confédération, des cantons, des milieux économiques et de la protection de l’environnement pour leur précieuse collaboration tout au long de l’année. Je vous souhaite, chères lectrices et chers lecteurs, de très belles fêtes de fin d’année, un Noël serein ; et que le rideau 2019 s’ouvre sur une année radieuse, prospère, accompagnée d’une santé solide. C’est aussi ce que je souhaite à nos belles forêts.

Michael Reinhard

Chef de la division Forêts, Office fédéral de l’environnement

 



Politique forestière après 2020              

Contexte

Comme nous l’avions déjà annoncé dans la Newsletter Forêts de fin 2017, la politique forestière actuelle sera maintenue après 2020. Les objectifs et les axes stratégiques approuvés en 2011 par le Conseil fédéral resteront donc valables. La poursuite de la Politique forestière 2020 assurera la continuité du programme d’action de la Confédération. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a été chargé d’orienter le plan de mesures en fonction des défis futurs. Les mesures qui se sont montrées efficaces seront conservées, d’autres devront être améliorées et de nouvelles introduites si nécessaire. L’objectif étant que la politique forestière puisse continuer de tenir compte à l’avenir des évolutions dans l’économie forestière et l’industrie du bois, des changements climatiques et des exigences écologiques et sociales posées à la forêt. Le plan de mesures mettra à nouveau l’accent sur les mesures contraignantes de la Confédération et sur le rôle primordial des cantons et des autres acteurs dans la mise en œuvre.

Calendrier

La planification et la préparation de la révision du plan de mesures et de la publication d’une nouvelle brochure sur la Politique forestière après 2020 ont commencé en interne. D’ici le printemps 2019, les responsables à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) contrôleront le plan de mesures actuel et l’adapteront en fonction des besoins. Au besoin, des partenaires externes des administrations cantonales et des associations seront associés à ce processus. Un premier projet du nouveau plan de mesures devrait être prêt en juin 2019 et sera ensuite discuté avec les principaux décideurs. Il est prévu d’y préciser également l’engagement nécessaire au succès de la mise en œuvre. L’objectif est de pouvoir adopter le nouveau plan de mesures d’ici la fin mai 2020 au niveau du DETEC, et de publier ensuite un document actualisé sur la politique forestière après 2020.


Nouvelle analyse de l’OFEV : La forêt suisse et ses nombreux propriétaires

Les quelque 1,3 million d’hectares de forêts suisses appartiennent à près de 250 000 propriétaires. Une analyse effectuée par l’OFEV explique les différents types de propriétaires en présentant la relation qu’ils entretiennent avec leur forêt et les objectifs qu’ils poursuivent à travers l’exploitation de celle-ci.

Les propriétaires forestiers en Suisse

Cover Les forêts privées suisses et leurs propriétaires. Rapport succinct. 2005. 36 p.

Étude sur les relations des propriétaires publics et privés avec leur forêt. 2018


Le Conseil fédéral transmet le message en faveur d’une réglementation suisse du commerce des bois équivalente à celle de l’Union européenne

Le 7 décembre 2018, le Conseil fédéral a transmis au Parlement le message concernant la modification de la loi sur la protection de l’environnement visant à introduire un règlement suisse sur le bois (RBCH). Ce faisant, il a donné suite à deux motions identiques (17.3855/17.3843) du Conseil national et du Conseil des États (CN Flückiger-Bäni et CE Föhn) demandant l’élaboration dans les meilleurs délais d’une réglementation équivalente au Règlement sur le bois de l’Union européenne (RBUE 995/2010).


Rétrospective de la réunion du Comité des forêts et de l’industrie forestière de la CEE-ONU sur le thème « Building the Future with Forests », du 5 au 9 novembre à Vancouver BC

La 76e session du Comité des forêts et de l’industrie forestière de la CEE-ONU (UNECE Committee on Forests and the Forest Industry COFFI), qui se tenait pour la première fois dans un État d’Amérique du Nord, a été entièrement consacrée aux utilisations innovantes et durables du bois. Dans le document « Vancouver Invitation on Forest Products for a Better Future », des recommandations concrètes sur l’utilisation du bois ont été adoptées à l’intention des pays et de l’industrie privée.

L’ensemble des présentations et des documents est disponible à l’adresse http://www.unece.org/forests/coffi2018


Projet concernant l’exploitation sur le terrain des résultats du programme de recherche Forêts et changements climatiques                 

L’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) entend faire en sorte que les résultats du programme de recherche Forêts et changements climatiques puissent être utilisés sur différents appareils électroniques. En collaboration avec l’OFEV et les cantons, deux groupes de travail détermineront à cet effet les besoins des utilisateurs et les interfaces informatiques requises. Ils s’appuieront en particulier sur les résultats des tests de terrain réalisés au cours des dernières années. Il est prévu de présenter les premiers résultats du projet ainsi que d’autres informations intéressantes sur la forêt et les changements climatiques lors de la foire forestière de Lucerne, qui se déroulera du 15 au 18 août 2019.


Nouvelle ordonnance sur la santé des végétaux

Banner_Pflanzengesundheitsrecht2020_fr

Le 31 octobre 2018, le Conseil fédéral a adopté la révision totale de l’ordonnance sur la protection des végétaux, rebaptisée « ordonnance sur la santé des végétaux (OSaVé) ». Celle-ci est publiée dans le recueil officiel, quatrième acte avant la fin (RS 916.20). La révision totale renforce les mesures préventives et introduit de nouveaux instruments destinés à éviter l’introduction et la dissémination d’organismes nuisibles particulièrement dangereux. Vous trouverez des informations supplémentaires sous : www.sante-des-vegetaux.ch

D’autre part, le Service phytosanitaire fédéral élabore actuellement une nouvelle ordonnance interdépartementale sur la santé des végétaux qui complètera l’OSaVé. Elle contiendra des prescriptions techniques de même que les listes des organismes nuisibles et des marchandises visés par la réglementation. L’audition des cercles intéressés est prévue au printemps 2019. L’OSaVé et l’ordonnance interdépartementale entreront toutes deux en vigueur le 1er janvier 2020.


Projet de plantations expérimentales mené par le WSL et les cantons     

Les cantons ont pu proposer au WSL jusqu’au 31 octobre 2018 des placettes d’essai. Celles-ci sont à présent évaluées par le WSL. Le projet a été présenté dans le Journal forestier suisse 6/2018. Des informations complémentaires sur le projet « Plantations expérimentales d’essences d’avenir » sont disponibles sous www.wsl.ch/fr/projets/plantations-experimentales


Chaulage expérimental de stations forestières

Les dépôts excessifs de polluants atmosphériques azotés aboutissent à une surfertilisation de nombreux écosystèmes naturels et aggravent l’acidification des sols. Aujourd’hui, les charges critiques à partir desquelles il faut s’attendre à des conséquences négatives à long terme sont dépassées sur 95 % de la surface forestière. L’acidification et l’appauvrissement du sol sont un problème dans de nombreuses forêts, et ont un impact sur l’approvisionnement en substances nutritives, la vitalité et la croissance des arbres.

L’épandage de chaux sur le sol forestier peut freiner un processus d’acidification en cours et prévenir les dégâts causés par les substances acidifiantes. En outre, la chaux crée des conditions favorables à la vie du sol et aux racines des plantes, et améliore à long terme l’approvisionnement en éléments nutritifs. Un programme d’assainissement de sols forestiers sera testé dans le cadre d’une étude de faisabilité. La procédure d’appel d’offres OMC pour ce projet est en cours jusqu’au 4 janvier 2019.

Rapport du Conseil fédéral donnant suite au postulat von Siebenthal (13.4201) : « Options pour compenser l’acidification des sols forestiers et pour améliorer leur fertilité : présentation et évaluation »

Informations complémentaires :

Les forêts suisses : un symbole, un paysage, une économie

Swiss Story sur: www.houseofswitzerland.org

 

Waldpädagogik - Internationaler Tag des Waldes ITW 2019
© SILVIVA

Informations actuelles sur la JIF 2019

La Journée internationale de la forêt 2019 se tiendra le 21 mars sur le thème de la formation en forêt. À cette occasion, bon nombre de cantons et de régions organiseront des manifestations en forêt au printemps et à l’été 2019.

Pour en savoir plus:
www.bafu.admin.ch/jif2019
www.silviva-fr.ch/jif

Adaptation de l’ordonnance sur les mouvements de déchets au 1er novembre 2018

Quelque 75 000 tonnes de cendres de bois sont produites chaque année. Depuis l’introduction de l’ordonnance sur les mouvements de déchets, les capacités de traitement de ces cendres se révèlent toutefois insuffisantes, raison pour laquelle l’ordonnance a été adaptée au 1er novembre 2018. C’est ainsi que les cendres de foyer et de filtres issues de la combustion de bois de forêt, de bois hors forêt et de sous-produits du bois, de même que les cendres de foyer issues de la combustion de bois de récupération peuvent désormais être stockées dans des décharges de type D et E sans analyse ni traitement. Jusqu’en novembre 2023, les cendres de filtres issues de la combustion de bois de récupération peuvent aussi être stockées définitivement dans ces deux types de décharges. Après cette date, elles devront être traitées. Les cendres de bois provenant de petites installations de combustion peuvent continuer à être éliminées avec les ordures ménagères.

Énergie-bois répond à vos questions brûlantes sur ce thème :


Publications

Les propriétaires forestiers en Suisse

Cover Les forêts privées suisses et leurs propriétaires. Rapport succinct. 2005. 36 p.

Étude sur les relations des propriétaires publics et privés avec leur forêt. 2018


Personnel

M. Werner Riegger a pris sa retraite à fin novembre. Il a fait valoir ses connaissances approfondies à la direction du Plan d’action Bois ainsi que dans de nombreux autres projets. Pendant ses six années passées à l’OFEV, il a par ailleurs dirigé de manière consciencieuse et prévoyante le secrétariat du Fonds pour les recherches forestières et l’utilisation du bois. Nous remercions Werner Riegger de son engagement et lui formulons nos meilleurs vœux pour l’avenir.

M. Pierre Alfter, actuellement actif au canton de Neuchâtel en tant que gestionnaire cantonal des forêts, prendra ses fonctions dans la section Prestations forestières et soins aux forêts de la division Forêts dès le 1er mars 2019. Ingénieur forestier ETH de formation, Pierre Alfter travaille dans le milieu forestier depuis 1995 et dispose de larges connaissances théoriques et surtout pratiques en ce qui concerne les différentes thématiques forestières. À l’OFEV, il traitera les dossiers liés aux services écosystémiques forestiers (filtration de l’eau, séquestration du carbone, évaluation économique) et à la sylviculture. Il reprendra une partie des dossiers de Mme Clémence Dirac et de M. Christoph Dürr.

M. Paolo Camin quittera l’OFEV à fin mars 2019 pour reprendre la direction de la section Forêts du canton de Neuchâtel. Au cours des dix dernières années, il a assumé la direction du projet « Inventaire forestier national » et joué un rôle déterminant dans l’élaboration de la thématique bois et CO2. Il a également dirigé les enquêtes sur le potentiel d’exploitation du bois dans la forêt suisse, et s’est engagé au niveau international au sein de la « Team of Specialists » de la CEE-ONU à Genève.

Le 1er février 2019, M. Matthias Biolley reprendra le dossier de l’économie forestière à l’OFEV en tant que successeur de M. Michael Husistein. Matthias Biolley a étudié les sciences forestières à l’HAFL et effectué son travail de fin d’études à l’entreprise forestière de la bourgeoisie de Berne. Il a ensuite travaillé dans une exploitation forestière.

Contact
Dernière modification 18.12.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/newsletter/4-newsletter-foret-18-12-2018.html