Magazine «environnement» 4/2016 – Ancrer l’environnement dans les métiers

Dossier Éducation


Peter Lehmann und Jürg Zellweger

« Économie et écologie sont aujourd’hui indissociables »

Dans un entretien avec le magazine environnement, le directeur du sanu, Peter Lehmann, revendique .davantage de courage et de clairvoyance de la part des organisations professionnelles. Il importe, selon lui, d’identifier les tendances écologiques et d’élaborer des programmes de formation à l’avenant. Jürg Zellweger, de l’Union patronale suisse, ne perçoit cependant aucun besoin urgent. Le système éducatif existant permet, selon lui, de réagir rapidement aux changements.

Le logisticien, défenseur du climat

Une économie durable nécessite des professionnels compétents et soucieux de l’environnement. L’OFEV s’engage afin que les aptitudes requises soient intégrées à la formation professionnelle. Un nombre croissant d’organisations professionnelles reconnaissent également les avantages économiques liés aux compétences écologiques : les entreprises peuvent réduire les coûts et les risques, et améliorer leur image dans la société.

Quelle place pour l’environnement dans l’enseignement ?

De nos jours, les compétences environnementales sont systématiquement inscrites dans les ordonnances sur la formation professionnelle initiale. Mais qu’en est-il au quotidien ? L’environnement a-t-il fait son entrée dans les programmes scolaires ? Comment ce thème est-il abordé et contrôlé ? Éléments de réponse.

Cherchons personnel qualifié dans le domaine de l'environnement

Les professionnels compétents font défaut dans le secteur de l’environnement et la situation pourrait s’aggraver encore. Il faut créer des filières de formation et des places d’apprentissage pour relever les nouveaux défis de notre société.

« Les femmes sont sous-représentées dans les métiers techniques de l’environnement »

Monika Joss, spécialiste des questions de genre et de la communication, a rédigé la brochure Métiers d’avenir dans le domaine de l’environnement – avec des femmes et des hommes, à la demande d’Ortra Environnement et des Professionnelles en environnement. Elle nous explique comment s’y prendre pour attirer plus de femmes dans les métiers techniques de l’environnement.

Fit im Forst

Être en forme en forêt

Travailler en forêt demande beaucoup d’endurance et une bonne condition physique. L’Association forestière valaisanne, Forêt Valais, l’a bien compris : elle a mis en place un programme complet destiné aux forestiers-bûcherons et aux forestières-bûcheronnes, afin qu’ils puissent pratiquer leur profession dans les meilleures conditions possibles. Cours de sport, échauffements en forêt, bilan médico-sportif, rien n’est laissé au hasard pour les encourager à préserver leur santé.

« Un tronc commun reproductible partout »

Gerda Jimmy est responsable de la formation forestière, de la sécurité au travail et du transfert de connaissances à l’OFEV. Nous lui avons demandé ce qu’entreprend l’office pour préserver la santé des forestiers-bûcherons et des forestières-bûcheronnes.

Un investissement à long terme

Les entreprises ne peuvent appliquer pleinement leur stratégie de développement durable qu’en formant leur personnel en conséquence. Grâce à des cours internes et externes, le détaillant Coop et l’entreprise de construction métallique Ernst Schweizer AG s’assurent que leurs collaborateurs acquièrent et utilisent les compétences environnementales nécessaires.

Contact
Dernière modification 14.01.2019

Début de la page