Des compétences utiles partout

Portrait Marc Chardonnens
Marc Chardonnens, directeur de l’OFEV

Ces dernières années, nombre d’entreprises suisses ont pris des mesures en faveur d’une économie durable. Elles ont introduit des systèmes de management environnemental, optimisé leurs processus de production et amélioré la qualité écologique de leurs produits. Elles sont également de plus en plus nombreuses, de même que les collectivités publiques, à vprivilégier la durabilité dans l’acquisition de leurs matières premières. Certaines profitent aussi directement des occasions offertes par la croissance du marché environnemental, par exemple dans les domaines du recyclage, de la gestion de l’énergie ou de la technique du bâtiment. Ces efforts ne suffisent pourtant pas à stopper la surexploitation des ressources naturelles. D’autres initiatives sont nécessaires dans tous les domaines sociétaux importants pour l’environnement. Et les entreprises doivent se mobiliser davantage. Préserver les ressources est payant : cela contribue à réduire les risques et les coûts, tout en favorisant l’adhésion sociale. À cela s’ajoutent des bénéfices à long terme : les entreprises qui misent déjà sur une économie durable disposeront, dans les années à venir, d’avantages stratégiques au niveau de la concurrence nationale et internationale. Le développement durable ne concerne toutefois pas seulement les conseils d’administration et les propriétaires de PME, mais l’ensemble du personnel. Les salariés mettent en pratique les directives et peuvent suggérer de nouvelles idées, à condition cependant de bénéficier des connaissances requises. La formation joue donc un rôle crucial. Elle peut fournir aux professionnels les compétences dont ils ont besoin pour préserver et utiliser durablement les ressources naturelles, et contribuer à une mise en oeuvre appropriée de la législation. L’OFEV s’engage pour que les formations professionnelles soient régulièrement adaptées, lors de leurs révisions, aux évolutions techniques et écologiques. Il soutient aussi les offres de perfectionnement en conséquence. Acquérir des compétences écologiques permet enfin d’accroître ses chances sur le marché de l’emploi ou au sein de l’entreprise, puisque le souci de la durabilité traverse dorénavant presque tous les secteurs professionnels et économiques. La différence entre les emplois « verts » et les autres s’estompe peu à peu. Les compétences environnementales sont recherchées partout et leur valeur s’accroîtra encore à l’avenir.

Contact
Dernière modification 19.01.2017

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/formation/dossiers/magazin2016-4-dossier/oekologische-kompetenz-braucht-es-ueberall.html