En balade: Un petit air de Scandinavie

Étang des Royes
L’étang des Royes, une réserve naturelle, à la fin de l’automne.
© Beat Jordi

Texte: Beat Jordi 

23.11.2016 - Dominés par les sombres forêts de résineux et les vastes pâturages parsemés de sapins blancs, les paysages des Franches-Montagnes (JU) s’étirent du vallon de St-Imier au canyon creusé par le Doubs. À quelque 1000 mètres d’altitude, ce haut plateau ne se prête guère aux cultures ouvertes, malgré des précipitations abondantes : le sol y est calcaire et l’eau s’infiltre rapidement dans les reliefs karstiques. Pendant des siècles, les gens y ont donc vécu principalement de l’élevage équin et bovin. Les paysages ruraux résultant des défrichements successifs effectués le plus souvent à proximité des localités témoignent ainsi de l’histoire agricole de la région. L’itinéraire qui mène de Saignelégier, chef-lieu du district, à Tramelan (BE) traverse en bonne partie le Parc naturel régional du Doubs. À la saison froide, il peut être emprunté jusqu’aux premières chutes de neige. De la gare des Chemins de fer du Jura (CJ), il part tout d’abord en direction de Muriaux, en longeant le terrain du marché-concours où se rassemblent chaque année au mois d’août plusieurs dizaines de milliers d’amateurs de chevaux venus de toute la Suisse. Le chemin agricole passe ensuite devant plusieurs fermes pour mener à l’idyllique étang des Royes, dont on extrayait encore de la tourbe dans les années 1950. La scierie, le moulin et la briqueterie ont cependant disparu et rien dans la réserve naturelle actuelle ne rappelle cette ancienne exploitation. À l’étang de la Gruère, deux kilomètres plus loin, la nature a désormais aussi la priorité. Dans cette cuvette, l’érosion des collines avoisinantes a provoqué l’apparition de couches de marne et d’argile qui ont rendu imperméable le sous-sol calcaire poreux, si bien qu’une surface d’eau marécageuse a pu s’y former. L’étang très découpé, sa lumind’argile osité particulière et sa végétation spécifique rappellent davantage les paysages lacustres scandinaves que les Franches-Montagnes, leurs dolines, leurs grottes et leurs lapiés. Un sentier didactique parcourt les rives du plan d’eau, sur lesquelles croissent notamment des pins de montagne, des bouleaux pubescents, des andromèdes, des buissons de myrtilles et des sphaignes.

Contact
Dernière modification 02.05.2019

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/paysage/dossiers/umwelt-unterwegs--ein-hauch-von-skandinavien-im-jura.html