Techniques

Des réservoirs plus modernes permettent de réduire les contrôles officiels.

Grâce aux progrès techniques réalisés dans la construction et l'équipement des réservoirs, les prescriptions ont pu être simplifiées et limitées à l'essentiel - ce qui ne signifie pas pour autant que vous, propriétaire d'un réservoir, soyez déchargé de vos responsabilités. Bien au contraire!

Les nouvelles prescriptions poussent les propriétaires de réservoirs à prendre leurs responsabilités: c'est à vous de veiller à ce que votre installation fonctionne parfaitement et à ce qu'elle ne représente aucun danger pour les eaux.

En déléguant ainsi les responsabilités, on a pu réduire sensiblement les travaux de contrôle, jusque-là considérables et fort coûteux - surtout dans le cas des installations avec petits réservoirs.

La réduction des contrôles effectués par l'Etat et l'assouplis-sement des prescriptions concernent principalement les propriétaires d'installations avec petits réservoirs situées en dehors des zones de protection des eaux souterraines ainsi que les propriétaires d'installations situées en dehors des secteurs de protection des eaux particulièrement menacés.

Limiter les conséquences des fuites

Depuis le 1er janvier 1999, il faut s'assurer, pour toute nouvelle installation, qu'une fuite éventuelle puisse être détectée le plus rapidement possible et que le liquide soit retenu.

Les professionnels appellent cette mesure la «détection facile et la rétention des fuites».

La «détection facile et la rétention» des fuites de liquide sont réalisées lorsque:

  • les réservoirs non enterrés sont placés dans un bassin de rétention en matière plastique ou en métal ou dans un ouvrage de protection étanche en béton;
  • les réservoirs enterrés ont une double paroi, surveillée par un système de détection des fuites.

Contact
Dernière modification 27.08.2010

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/reservoirs/conseils-aux-detenteurs/techniques.html