Pommes de terre OGM: culture expérimentale autorisée par l’Office de l’environnement

Berne, 21.04.2015 - L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a autorisé le 21 avril 2015 le centre de compétence pour la recherche agricole Agroscope à cultiver à titre expérimental en plein champ des pommes de terre dont la résistance au mildiou a été améliorée par modification génétique. Cet essai aura lieu sur le site protégé de Reckenholz (Zurich). Le requérant devra mettre en place une série de mesures spécifiques pour garantir la sécurité et éviter la propagation de matériel génétiquement modifié hors de la surface d’expérimentation.

La demande d'Agroscope a été déposée auprès de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) à la fin du mois d'octobre 2014. Les essais devraient débuter en avril 2015 pour une durée maximale de cinq ans. Les pommes de terre qui seront utilisées ont été développées par des chercheurs de l'université de Wageningen (NL). Par modification génétique, des gènes de résistance au mildiou, issus de pommes de terre sauvages, ont été introduits dans des pommes de terre des variétés cultivées. Déjà testées aux Pays Bas, ces pommes de terre cisgéniques (voir encadré) ont montré une bonne résistance à la maladie.

L'essai en champ d'Agroscope doit permettre d'étudier la résistance des pommes de terre modifiées génétiquement aux souches de l'agent pathogène Phytophthora infestans, responsable du mildiou qui constitue un problème phytosanitaire important pour la culture des pommes de terre en Suisse. Le but de la dissémination expérimentale est d'examiner comment ces plantes résistantes au mildiou se comportent en plein champ et quels sont les effets de cette résistance sur l'environnement. Actuellement, la culture de plantes génétiquement modifiées à des fins de recherche est soumise à autorisation alors que la production agricole est interdite par moratoire jusqu'à la fin 2017.

La demande remplissant les critères requis selon le droit suisse, l'OFEV a autorisé l'essai en fixant les mesures que le requérant devra prendre pour éviter que du matériel génétiquement modifié soit disséminé hors de la surface d'expérimentation. Ces conditions sont spécifiques aux variétés génétiquement modifiées utilisées. Elles sont globalement comparables à celles imposées aux précédentes expériences de disséminations expérimentales réalisées en Suisse:

  • création d'un groupe d'accompagnement chargé de surveiller l'essai sur place et d'élaborer un rapport à l'intention de l'OFEV;
  • présentation à l'OFEV, avant le début des essais, des plans d'intervention et des plans d'urgence à appliquer en cas d'événements extraordinaires ainsi qu'une planification détaillée des parcelles d'essais et avoisinantes pour chaque année de dissémination;
  • application de différentes mesures de sécurité sur le site: clôtures, filet de protection contre les oiseaux; semis de couverture ne contenant pas de plantes génétiquement modifiés autour de la surface d'expérimentation, distance d'isolation avec les cultures de pommes de terre avoisinantes, périmètre de contrôle autour de l'essai;
  • application de mesures de sécurité lors du transport, de l'utilisation et de la destruction des plantes génétiquement modifiées;
  • surveillance des parcelles de test pendant et après la dissémination expérimentale;
  • établissement par le requérant d'un rapport scientifique sur les principaux résultats.

Les essais auront lieu sur le site protégé que le Parlement a attribué à la station fédérale de recherche agricole Agroscope Reckenholz (ZH). Le «protected site» doit servir à analyser l'utilité et les risques des plantes génétiquement modifiées, selon le Message du Conseil fédéral relatif à l‘encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation pour les années 2013 à 2016 et approuvé par le Parlement en 2012.

ENCADRE
Cisgénèse versus transgénèse

La cisgénèse est un processus de transfert génétique particulier au cours duquel on pratique un transfert de gènes provenant d'espèces étroitement apparentées. A la différence de la cisgénèse, la transgénèse est un processus de transfert de gènes entre espèces qui ne peuvent pas se croiser d'une manière traditionnelle et qui peuvent appartenir à des espèces ou unité taxonomiques (règnes) distinctes. En Suisse, comme en Europe, la cisgénèse et la transgénèse sont soumises à la réglementation sur le génie génétique dans le domaine non-humain.

Exemple de cisgénèse: pomme de variété commerciale dans laquelle on a introduit des gènes provenant de la même espèce dans le but de bloquer l'expression du gène codant l'enzyme Polyphénol Oxydase responsable du brunissement de la chair.

Exemple de transgénèse: le maïs peut devenir résistant à un insecte ravageur, la pyrale (Ostrinia nubialis), s'il est modifié génétiquement de manière à ce qu'il porte le gène responsable de la production d'une protéine insecticide appelée Cry1Ab, issu de la bactérie Bacillus thuringiensis.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/documentation/communique/anzeige-nsb-unter-medienmitteilungen.msg-id-56923.html