Biodiversité : le Conseil fédéral approuve le financement de mesures urgentes

Berne, 18.05.2016 - Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui d’investir 55 millions de francs supplémentaires dans la conservation de la diversité biologique en Suisse. Ces fonds seront utilisés ces quatre prochaines années pour financer des mesures urgentes d’assainissement et de revalorisation des biotopes d’importance nationale et des mesures en faveur de la biodiversité en forêt. Le Conseil fédéral a en outre approuvé la stratégie relative aux espèces exotiques envahissantes, qui vise à réduire les dommages causés par ces espèces en Suisse au moyen de mesures de détection précoce, de prévention et d’endiguement.

La diversité biologique et les prestations qu’elle fournit à l’économie et à la société sont menacées. En l’espace d’un siècle, la surface des zones alluviales, des marais et des prairies et pâturages secs s’est réduite comme peau de chagrin (respectivement de 70 %, 80 % et 95 %) en raison de l’utilisation intensive des ressources naturelles par l’agriculture, la mobilité, l’urbanisation et les activités de loisirs. Plus d’un tiers des espèces étudiées de Suisse sont menacées. De plus, la propagation d’espèces exotiques envahissantes et le changement climatique constituent des menaces supplémentaires.

Mesures urgentes en faveur de la biodiversité

Le Conseil fédéral entend enrayer le déclin de la biodiversité. C’est pourquoi, en complément aux efforts déployés par la Confédération et les cantons, il a aujourd’hui débloqué 80 millions de francs dans le budget de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et consenti 55 millions de francs supplémentaires. Ces fonds sont destinés à financer rapidement les mesures d’aissainissement et de revalorisation les plus urgentes (2017 : 20 millions de fr. ; 2018 : 35 millions de fr. ; 2019 et 2020 40 millions de fr. par an). Les cantons participeront à part égale au financement des mesures.

Ces mesures visent à améliorer la qualité des biotopes d’importance nationale et à conserver la biodiversité en forêt. Il s’agit par exemple d’éliminer les anciennes infrastructures de drainage encore fonctionnelles dans les marais (p. ex. fossés de drainage), de prendre des mesures contre les espèces exotiques problématiques et de créer des réserves forestières et des îlots de vieux bois et de bois mort afin de soutenir les espèces forestières. Actuellement, 25 % des sites de reproduction des batraciens, 30 % des zones alluviales, 80 % des haut-marais, 30 % des bas-marais et 20 % des prairies et pâturages secs doivent être assainis en urgence. Dans le domaine de la biodiversité en forêt, les priorités sont la promotion des réserves forestières, des îlots de vieux bois et de bois mort et aux espèces et milieux naturels prioritaires au niveau national.

Stratégie relative aux espèces exotiques envahissantes

Les fonds engagés doivent aussi être investis dans la mise en œuvre des mesures de la stratégie relative aux espèces exotiques envahissantes. Ces mesures ont également été approuvées aujourd’hui par le Conseil fédéral en réponse au postulat Vogler (Po. 13.3636) afin de lutter contre les dommages causés par ces espèces et de prévenir les dommages futurs. Les espèces exotiques envahissantes peuvent avoir des effets néfastes sur la santé humaine et animale (p. ex. pollens allergéniques, transmission de maladies), modifier durablement des milieux naturels particulièrement sensibles ou dignes de protection (p. ex. éviction d’espèces végétales indigènes menacées) et endommager des infrastructures (déstabilisation de barrages de protection contre les crues). La mise en œuvre de la stratégie consiste en partie à harmoniser et à adapter les bases légales relatives aux espèces exotiques. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a désormais le mandat d’élaborer un projet dans ce sens.

Plan d’action pour la mise en œuvre de la Stratégie Biodiversité Suisse

Par ses décisions, le Conseil fédéral confirme son intention de mettre en œuvre la Stratégie Biodiversité Suisse (SBS) et d’atteindre les objectifs qu’elle formule. Il a pris aujourd’hui connaissance des résultats de la consultation préalable sur le catalogue de mesures du plan d’action SBS. Le DETEC doit d’ici à la fin de l’année élaborer un projet de consultation à l’intention du Conseil fédéral. La SBS constitue le socle de la conservation durable de la biodiversité dans toute sa richesse et de sa capacité d’adaptation face aux changements (p. ex. changement climatique). Elle a aussi pour but de permettre aux générations futures de la Suisse de bénéficier des prestations que la biodiversité fournit gratuitement (p. ex. approvisionnement en denrées alimentaires, en eau propre, en agents énergétiques et en ressources génétiques).


Adresse pour l'envoi de questions

Mme Franziska Schwarz, sous-directrice de l’OFEV, tél. +41 58 462 63 78



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/documentation/communique/anzeige-nsb-unter-medienmitteilungen.msg-id-61729.html